mercredi 30 décembre 2015

Blabla de fin d'année

C'est le dernier, le dernier article de l'année et je me rends compte que je n'ai rien mis depuis 15 jours et que je ne suis pas non plus venue te visiter.

Je pourrais mettre ça sur le compte des fêtes, dire qu'on a été débordés de boulot mais ce n'est vrai qu'à moitié. On a bossé certes, mais pas comme un vrai mois de Noël, pas comme on le devrait en tout cas... je pense que c'est le lot d'une bonne partie des commerçants.... je ne vais pas me prendre la tête avec ça.... ce boulot est en train de me tuer la santé.

Les fêtes de Noël se sont bien déroulées j'ai eu la chance d'avoir mes enfants et ma fillotte, quel bonheur de la voir déballer ses cadeaux et de voir ses yeux pétiller.  J'avais, pour l'occasion, mis un petit sapin de Noël, un sapin synthétique blanc décoré aux couleurs d'Israël, avec des lumières clignotantes  qui a donné le plus bel effet. Ca faisait des lustres que je n'avais pas mis de sapin. Je me suis mise à rêver d'un grand sapin, un vrai qui sent bon, un sapin et une cheminée, de la neige, des odeurs de pain d'épice et de cannelle.... tout ce qui peut ressembler à un Noël de rêve..... j'avais envie d'être à la montagne, je me suis consolée en me disant que de toutes façons il n'y avait pas de neige !!! 

Le temps passe vite, trop vite, ils sont arrivés quelques heures avant le réveillon et sont repartis le lendemain en fin d'après-midi. Nous avons repris le boulot le samedi matin. Tant de préparation pour si peu de temps, c'est rageant, surtout que j'ai beaucoup couru pour trouver tout ce dont j'avais besoin.

Jeudi à 14 heures j'étais encore dans les boutiques pour les derniers cadeaux (remarque j'étais tranquille il n'y avait pas beaucoup de retardataires, je n'ai donc pas fait la queue aux caisses, c'était juste un peu embouteillé chez Sephora pour le cadeau de mon binôme et de ma belle fille et aussi au Furet où ma dernière m'a traînée pour acheter mon livre qu'elle n'avait pas trouvé la veille).

Nous étions à la caisse et devant moi il y avait un couple qui achetait des tonnes de bouquins à m'en faire pâlir de jalousie, le gars a dégainé sa carte gold comme moi je sors mon malheureux €uro pour acheter ma baguette de pain et ni vu, ni connu, plus de 250 €uros dans la vue.....

Je me suis demandée où était le temps où j'avais les moyens de m'acheter 250 €uros de livres en une seule fois.... c'est tellement loin que je ne m'en souviens plus.....peut-être que c'était encore les francs.... avant de mourir faudra que je me fasse un kif et que je m'achète pour 250 €uros de livres, tous ces beaux livres qui trônent en première ligne sur les présentoirs....

Alors voilà, Noël c'est fini, maintenant direction 2016 avec les éternelles résolutions qui ne sont jamais tenues (en tout cas moi je n'arrive jamais à en tenir aucune), les bilans, les "on aurait du faire" ou "on fera mieux l'année prochaine"..... les projets qu'on aimerait réaliser et qu'on réalisera ou pas..... finalement chaque année c'est toujours la même chose et ça me fatigue déjà...

J'espère que 2016 sera meilleure que 2015 mais j'ai des doutes..... 

La seule chose sur laquelle on peut être unanime c'est qu'aucun d'entre nous ne connaît l'avenir et finalement c'est peut-être mieux comme ça, pas la peine de crier avant d'avoir mal.

Je suis en train de me rendre compte que j'ai encore écrit un billet pourri...... 

Allez, à l'année prochaine blogamis.... 

mercredi 16 décembre 2015

AUJOURD'HUI JE ME MENAGE

Le mercredi je ne bosse jamais, sauf en cas d'extrême urgence, période de fêtes par exemple mais comme ce n'est pas la folle affluence, le binôme peut gérer seul la caisse et au besoin, l'esthéticienne lui file un coup de main si elle n'est pas occupée en cabine.

Au départ j'avais décidé de prendre mon mercredi pour étudier mais bien vite je me suis rendue compte que je fais tout sauf ouvrir mes livres et cahiers.  C'est dingue comme il y a toujours quelque chose à faire lorsqu'on est à la maison. 

Mettre une machine à laver, une autre à sécher ou étendre le linge qui ne va pas au sèche linge, passer un coup d'aspirateur, décider de nettoyer la Salle de bains parce que ça n'attendra pas le week-end, se rendre compte que ça fait plus d'un mois que le frigidaire n'a pas été nettoyé (oh la vilaine que je suis), coup de fil du binôme qui a besoin d'un courrier, de la paperasse à ranger, préparer les factures pour le comptable parce que la date de la TVA ne va pas tarder, trouver des idées pour améliorer le fonctionnement de la boutique et se décider à repasser parce que la bannette déborde à nouveau, merde alors, le repassage a été fait il y a trois jours, j'y ai passé plus de 2 heures et il y en a de nouveau.

Je trouve qu'on passe beaucoup trop de temps à l'entretien de la maison et c'est tellement répétitif. J'ai un planning des tâches ménagères (si si ne rigole pas c'est du sérieux), et j'essaie de m'y tenir mais parfois ça déborde d'un jour ou deux parce qu'il y a eu des choses plus importantes à gérer, parce que mes cervicales m'ont fait des misères parce que tout à coup je souffre de flémingite aigue et je me dis que j'en ai marre du ménage (bon ça ne dure jamais longtemps parce qu'avec ma maniaquerie du nettoyage c'est l'enfer). 

J'ose à peine te dire que chaque jour (sauf le mercredi) j'ai également le nettoyage de l'institut à faire, parce que comme je suis maniaque ce n'est jamais assez bien fait quand les autres le font et ça me déstabilise si ce n'est pas moi qui le fait.... je consens néanmoins à laisser le binôme nettoyer le sol du bas pendant que je nettoie la cabine, le salon d'accueil, les WC et la pièce arrière qui sert d'un peu de tout.

C'est grave docteur ? 

Mais oui c'est grave, je me demande pourquoi je m'empoisonne comme ça la vie depuis tout le temps à vouloir que tout soit toujours nickel, j'en viens à dresser le chat pour qu'il essuie ses pattes quand il rentre et que dehors c'est mouillé (je te rassure ça ne fonctionne pas à tous les coups).

Aujourd'hui je me suis fait violence, dans mon planning il était prévu que je nettoie la chambre (qui n'est franchement pas sale du tout et qui a été faite en grand jeudi dernier) et bien j'ai décidé de zapper, elle sera nettoyée dimanche soit 3 jours plus tard.....

Bon je ne te dis pas que dans mon cerveau en fatras ça ne commence pas déjà à me titiller mais je vais tenir, en espérant que tout à coup ce soir il ne me prenne pas un coup de sang et que je me mette à nettoyer parce qu'une voix intérieure malicieuse et néfaste m'aura dit "vilaine tu n'as pas nettoyé, regarde comme c'est sale".

Oui je sais ma note est nulle, bassement matérielle, elle n'intéresse personne, et surtout ne sert à rien....

Mais quand même j'aimerais bien savoir comment tu t'organises avec ton ménage toi !!! 

dimanche 13 décembre 2015

UN DIMANCHE SOUS L'EAU

La matinée n'a pas commencé de façon sereine, quand à 7 h 30 tu arrives dans la cuisine pour déjeuner et que tu as les pieds dans l'eau forcément ça marche moins bien. Je voulais chercher d'où venait la fuite mais avec un chat dans les pattes qui miaule à pierre fendre parce qu'il veut sa cuillère de terrine en sauce (qu'il a en plus de son bol de croquettes qui n'est jamais vide) tu restes les pieds dans l'eau, tu satisfais la bête et ensuite tu penses à ta fuite.

L'eau venait de dessous le lave vaisselle, j'ai donc appelé le binôme qui s'apprêtait à envahir la salle de bain. Il bougonnait, crime de lèse majesté, j'ai osé briser son rituel du matin, à savoir qu'il se rend direct à la salle de bains, qu' il ne passe pas par la case départ, et que rien ne doit venir le perturber !! 

On a bougé le lave vaisselle, inspecté la tuyauterie, écopé l'eau... on n'a rien trouvé..... il y a des chances que la cuisine soit à nouveau dans l'eau ce soir quand on rentrera.

Advienne que pourra, j'ai calé une énorme serviette en éponge que je n'utilise plus, elle fera son job d'absorption durant un temps et on verra bien.... j'en ai marre de me laisser empoisonner par des futilités....

On est ensuite partis voter.... quelle tristesse dans le bureau, on aurait cru une veillée des morts. Celui qui était chargé de vérifier nos pièces d'identité m'a regardé en deux fois, avec mon passeport et son adresse à Tel-Aviv ça intrigue forcément... j'attendais qu'il dise quelque chose mais il n'a pas pipé.... valait mieux, j'étais déjà en mode "crocs prêts à dégainer".

J'ai le sentiment du devoir accompli, même si j'ai plutôt voté contre, je crois que c'est important, il y a des choses qu'on ne peut pas laisser passer, je me demande si on ne va pas devoir s'habituer à voter contre plutôt que pour...... on mettra au pouvoir les moins pire et pas forcément ceux qu'on veut, ça promet.... 

Mon binôme m'a ensuite jetée à la boutique et il est parti sur son expo... sacré programme pour un dimanche, pendant que certains seront bien au chaud devant un thé fumant et le crépitement de la cheminée, je suis comme une conne derrière mon comptoir et j'attends le client. C'est l'jeu ma pov Lucette et je l'accepte même si des fois ça me fait chier !! et là tu vois aujourd'hui ça me gonfle mais grave.

Il drache (autrement dit il pleut)... une petite pluie vicieuse qui refroidirait même les plus chauds.... je déteste cette pluie et je me dis que seuls les plus téméraires sortiront. On est deux boutiques à être ouvertes dans la rue, les autres sont des opticiens, coiffeurs et tout le Saint Frusquin, ils n'ont pas lieu d'ouvrir.... j'espère fourguer des prestations et des produits, mon binôme tentera d'en faire autant de son côté.... c'est pas gagné !! 

Pour l'instant je fais acte de présence, j'ai l'impression d'être un singe dans un zoo qui amuse la portion infime de clients qui passe et s'arrête pour regarder la vitrine. Je me demande si ça va pas finir par bien vite m'ennuyer....

J'ai pris mes cours, je vais tenter de réviser. Je me suis pris un plat surgelé chez Picard, je vais manger en solo dans mon petit salon d'accueil là haut, à 15 heures j'aurai 15 de tension, à 18 h 00 quand mon père viendra me chercher j'aurais certainement 17 et des brouettes... le calme et le manque de clients ça me met les nerfs....ça ne se voit pas, c'est à l'intérieur....

Pour moi faut que ça bouge, faut du monde, du bruit, faut être débordée à ne plus savoir ou donner de la tête..... je ne dois pas être au bon endroit ni au bon moment....

Mes rêves d'évasion me reprennent.... cette envie d'ailleurs qui ne me quitte pas, un marin te dirait que c'est l'appel du large.

Oui.... je sais... ce n'est pas gai encore tout ça..... je vais finir par pleurer toute seule derrière mon comptoir, remarque ça fera peut-être venir le chaland, une "myskena" (pauvre en hébreu)  qui sanglote toute seule on ne sait jamais sur un malentendu ça peut marcher.....

C'est dimanche, il est 12 h 08, il pleut encore et toujours... j'aurais du me prévoir un apéro, si je me piquais la ruche je verrais la vie en rose au moins pour la journée... j'espère juste que ce soir elle ne sera pas bleu marine !! 

mercredi 9 décembre 2015

MOROSITE AMBIANTE

Les fêtes approchent à grandes enjambées, les rues sont illuminées, les vitrines des boutiques sont en tenues d'apparat, ça scintille de partout, des dorés, des argentés, des rouge vifs, du vert, du bleu roi et pourtant on n'a pas du tout l'impression que dans 15 jours ce sera  Noël, en tout cas pas ici.

Les gens sont moroses, inquiets, stressés, pressés, ils ne s'intéressent à rien, ils ont peur de tout et certains ne sortent que pour l'essentiel qui se résume aux courses alimentaires et aux cadeaux pour les enfants.

Il y a d'abord la crise économique, là dessus on est d'accord, on est tous touchés, enfin presque, je suppose que les très riches n'ont pas ce souci du détail.

Il y a ensuite ce 13 novembre qui reste bien présent, là dessus je suis moins d'accord, je pense qu'il faut continuer de vivre et justement profiter parce que c'est là qu'on se rend compte que tout peut s'arrêter très vite.

Il y a maintenant depuis la semaine dernière une nouvelle donne, les élections et l'effet bleu Marine qui en a anéanti plus d'un. Je suis la première à être désolée et déçue, surtout qu'avec ma région je suis en plein dans le mille. Qu'est ce qu'on peut faire à part aller voter. On peut toujours essayer d'expliquer aux gens que le bleu marine c'est pas génial, c'est même grave, voire dangereux....

Dans ma ville la morosité est bien installée, c'est déprimant et ça finit par déteindre sur tout le monde, moi-même je me sens morose, les clients se plaignent encore et toujours, ils n'ont pas d'argent, ils ont peur de l'avenir, ils ont peur des attentats, ils ont peur de tout,  du coup ils consomment moins ou peu ou pas, autant dire que ce n'est pas réjouissant pour les commerçants et pour nous qui sommes ouverts 7/7 pour cette période de fêtes.

Où sont les fastes d'antan quand on mettait les petits plats dans les grands, qu'on consommait comme des fous... je me souviens d'armoires débordantes de cadeaux pour les enfants, la famille et même les amis. 

Où sont les samedis ou l'on partait le matin pour dénicher la perle rare, on se tapait des dizaines de magasins, on rentrait le soir fourbus mais heureux et fiers de nos précieux butins. 

Où sont passés tout simplement notre bonne humeur, notre joie de vivre et notre foi en l'avenir.....

Je ne veux pas te faire un billet qui pourrait te foutre le bourdon et te donner envie de pleurer, je fais un constat, amère certes, mais bien réel ici en tout cas et ça fait flipper.

J'ai décidé d'oublier tout ça juste le temps des fêtes. Cette année à cause de l'institut on ne peut pas se déplacer, (on reste ouverts jusqu'à la dernière minute pour les retardataires), du coup Noël se fera chez nous avec tous mes enfants et ma fillotte et ça c'est le plus grand des bonheurs.

Le clou du spectacle c'est le sapin, je kiffe les sapins et chaque année je bave sur les sapins des copines de facebook.  J'adore voir les décorations, j'aime les voir clignoter à l'intérieur des maisons quand je passe dans les rues..... Et bien cette fois c'est mon tour, et même si je sais que le sapin c'est en premier lieu pour ma fillotte, et bien c'est un peu pour moi aussi. Il ne me reste plus qu'à l'acheter mais surtout à trouver les décorations qui vont avec parce que je n'ai pas ça en stock !!! 

L'idée du sapin me met en joie... comme quoi, même si ce n'est pas tout à fait ça,  la morosité ne passera pas par moi.... en tout cas pas les jours de fêtes.... pour le reste on verra.... 

mercredi 2 décembre 2015

Y A DES JOURS COMME CA....

Il y a des jours où tu te lèves de bonne humeur parce que tu sais que le lendemain tu pars en week-end pour voir ta Fillotte. 

Tu te lèves plus facilement que les autres samedis, tu te sens légère, tu chantes sous la douche, ton petit déjeuner est parfait, bref tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes..... 

Mais.......

Attends ça c'est chez les autres parce que dans la famille poissard je demande Ysa......

Tout allait bien samedi aux aurores mais c'était sans compter sur le lave linge qui a décidé de rendre l'âme, un jour de shabbat en plus !! Je savais qu'il me lâcherait, il avait déjà montré des signes mais il était toujours reparti et j'avais confiance en lui. Un lave linge acheté à Jaffa, une marque qu'on ne voit pas ici mais un bon lave linge. Les machines supplémentaires de l'Institut ont eu raison de lui, imagine un peu, 3 ou 4 fois par semaine les serviettes, oshiboris, gants etc à bouillir, il n'en pouvait plus....heure du décès 7 h 10.

Bon, évidemment il y avait 3 pull-overs bloqués dedans, c'est toujours comme ça, après des bidouillages en tous genres, on a ouvert le hublot en force et ensuite on a épongé l'eau qui est sortie de partout. Ca fait plaisir un samedi matin surtout qu'en général tu ouvres un peu plus tôt parce que c'est jour de marché.

La journée s'est déroulée normalement jusqu'à 14 h. Jeudi après-midi mon binôme était allé acheter un radiateur sur pied afin de mieux chauffer l'espace boutique de l'institut (les radiateurs existants sont des grille pain, ils ne chauffent rien mais font grimper la note d'électricité). J'étais en train de faire je ne sais plus quoi et voilà que la bête s'arrête. Je ne m'inquiète pas, le binôme a programmé l'appareil, quand il atteint 20 degrés il s'arrête. Je continue de vaquer à mes occupations mais en y regardant de plus près, je me rends compte qu'il n'y a plus d'affichage digital de la température, en fait il n'y a plus rien. je tente de remettre en route mais impossible.... 

J'appelle le binôme qui était en train de voir pour le dépannage du lave linge (bon c'est confirmé il est mort, il y a pas loin de 200 €uros de réparation et vu la marque on est même pas certains d'obtenir les pièces de rechange). Bien sûr il me demande à quoi j'ai touché, je lui réponds rien, le radiateur s'est arrêté tout seul, il me dit ce n'est pas possible.

Ah bein non avec lui c'est jamais possible, du coup il m'énerve je lui dis "tu sais quoi voilà c'est moi qui ai arrêté l'appareil, j'ai fait exprès de le casser c'est trop drôle"....

1 heure plus tard, le binôme est revenu pour constater que le radiateur ne fonctionnait plus, le mystère reste entier,  heure du décès 14 h 00. 

Il voulait partir chez Conf pour le changer mais je devais aller en ville acheter des vêtements pour ma fillotte, du coup je lui ai dit tu iras le changer mardi matin quand on ouvrira, la température dehors est clémente, on va pouvoir supporter.

C'était la deuxième connerie de la journée, je lui ai dit jamais 2 sans trois on attend la prochaine....

La prochaine ne s'est pas faite attendre. J'avais besoin d'aller au centre ville qui est tout près mais numéro 2 qui m'accompagnait ne voulait pas marcher, elle avait froid et faut dire qu'il pleuvait. J'ai eu beau lui dire qu'on irait plus vite à pied et qu'en plus ce n'était pas pratique pour se garer elle a réussi à me faire fléchir... je fléchis trop souvent d'ailleurs, va falloir que ça change.....

Je prends la bagnole, je décide d'aller me garer sur un parking en hauteur où je sais qu'il y a toujours de la place et en plus on bénéficie d'une heure gratuite. Pour information la pente pour accéder au premier niveau est vraiment raide, on ne peut la monter qu'en première et bien moi je l'ai montée en deuxième blonde que je suis !! 

Je suis arrivée énervée par la circulation, numéro 2 était en train d'en rajouter une couche parce qu'il lui fallait encore un tas de trucs qui n'étaient pas prévus, bref, j'ai commencé à monter en deuxième, me suis aperçue que ce n'était pas possible mais au moment ou j'ai voulu stopper pour passer la première il y avait un idiot qui me collait derrière et il était certain que si je freinais il me rentrait dedans, donc j'ai accéléré, de la fumée est sortie de sous le capot, ça sentait le cramé grave.... j'ai tout de suite garé la bagnole et je me suis dit que j'avais flingué le moteur. 

Je n'osais plus bouger, je regardais la fumée et m'engueulait toute seule pendant que numéro 2 me disait "mais qu'est ce que tu as fait".....On est sorties, j'ai pas osé soulever le capot, je me suis dit que j'allais tout laisser refroidir et qu'on serait fixées en revenant. Au retour la voiture a démarré sans problème, j'ai regardé le niveau d'huile, le niveau d'eau.... RAS, j'ai quand même appelé le binôme par acquis de conscience.... "mais t'es pas bien de prendre cette pente en deuxième qu'est ce qu'il t'arrive"... évidemment comme si je ne le savais pas...... il est énervant parfois le binôme avec ses réflexions à 2 balles !! 

De retour à la boutique Monsieur a tout vérifié, en fait ce sont les pneus que j'ai un peu abîmés, c'est mieux que le moteur tout compte fait. J'ai pensé que c'était bon, c'était la troisième connerie de la journée, ouf terminé..... 

Le binôme est parti acheter un nouvel auto-radio, celui qu'on avait ne fonctionnait plus correctement et comme on faisait de la route le lendemain, en musique c'est quand même mieux. Numéro 2 a décidé d'aller avec lui, me laissant seule pour faire le ménage de la boutique (pas folle la guêpe).

Ils ne sont pas partis longtemps, ils sont revenus avec un truc bien plus cher qu'il n'était prévu, ce qui a eu le don de m'énerver surtout que c'était avec ma carte bancaire !! 

Numéro 2 a décidé de rester dans la voiture pour tester le poste, sky Rock à fond les ballons ça déchire, elle me faisait des signes en disant "trop fort le son".... elle est bien restée 30 mn à nous attendre le temps que je termine (et comme je suis maniaque j'inspecte tout, parce qu'il faut que ça soit nickel).

19 heures 10 nous montons dans la voiture, le binôme met le contact et...... rien.... plus de jus.... on se regarde, la moutarde me monte au nez parce que je devine que c'est l'auto-radio qui a du pomper sur la batterie...

On a fait appel à mon père pour qu'il vienne avec son chargeur et on est rentrés à la maison à plus de 20 heures, j'avais encore un tas de choses à faire.

Non je ne te raconterai pas que j'ai ensuite brûlé mon sweat polaire en mettant du pain dans le four, un morceau de tissu est resté collé sur les résistances du haut, heureusement que je n'étais pas à manches courtes sinon c'était le bras, j'ai ensuite loupé la deuxième marche de l'escalier en montant et j'ai eu la chance de me rattraper. Là j'ai dit Stop, je ne fais plus rien, je suis en danger !!! 

Franchement, je pense qu'il y a des jours où on ferait mieux de rester couchés....