mercredi 25 novembre 2015

BREVES.....


Les jours se suivent et se ressemblent étrangement depuis ce fameux 13 novembre 2015. C'est le calme qui prime, le calme et la peur. Pas pour moi je te rassure, le calme je connais peu et pour la peur c'est pareil, je suis du genre à penser que ça ne sert à rien d'avoir peur, si les choses doivent arriver elles arriveront.


Mais je ne veux surtout pas les laisser gagner et pour l'instant c'est ce qu'on est tous en train de faire, ils ont gagné la première manche, les gens sortent moins, c'est l'état d'urgence, les regroupements sont interdits, les manifestations je n'en parle même pas et voilà comment petit à petit on entrave les libertés sous prétexte de sécurité.

Ici on stagne, on est loin de Paris mais les gens ont quand même peur, ils nous rétorquent qu'on est frontalier avec la Belgique, je leur dis Bruxelles c'est pas à côté, ils me répondent mais la frontière est toute proche..... 

Qu'est ce que je peux aller expliquer à ces gens, on parle dans le vide, la trouille c'est plus fort que tout, sans compter les rumeurs et ça ici ils sont champions, il suffit de 4 mecs qui partent à la chasse dans une bagnole pour que toute la ville s'enflamme et reste terrée chez elle !!

Le commerce souffre, depuis le 13 novembre on enregistre une baisse du chiffre d'affaires proche des 70 %, à peine croyable et pourtant si vrai. La semaine prochaine on va faire la vitrine de fête, on a fait rentrer de la marchandise... la volonté est là mais après ? c'est pas mes ours polaires, mes cerfs, mes étoiles et tout le saint Frusquin qui vont changer la donne. 

The show must go on, il y a des matins je me demande bien pourquoi je me lève, mais faut y aller, faut y croire encore et toujours..... 

Sinon dans les bonnes nouvelles, ma numéro 2 arrive en région parisienne le 2 décembre. Elle a obtenu sa mutation cet été et pour elle ce n'est que du bonheur même si au niveau des conditions de vie elle sait que ça sera peut-être moins bien. 

Ca faisait 7 ans qu'elle était à Lyon, elle y a fait ses études à l'université, elle y a trouvé son premier job, puis son job définitif mais elle était un peu loin de nous et de son frère (qui vit en Normandie) et il faut dire que depuis la naissance de notre petite fille, tout le monde est focalisé sur elle, on a vraiment envie de la voir grandir et de passer du temps avec ce petit bout de chou. L'opportunité d'une mutation s'est présentée et elle n'a pas hésité un seul instant.

Lundi matin les déménageurs viennent chercher ses meubles à 8 h 30, elle fait le ménage de l'appartement dans la foulée, à 14 h 00 l'état des lieux et hop, direction le nord de Paris chez les parents d'un pote qui vont l'héberger parce qu'elle ne récupère son appartement et ses meubles que le lendemain matin et avec son chat il n'était pas possible d'aller à l'hôtel.

Ca n'a pas été évident de trouver un appartement, à Lyon elle avait un 55 mètres carrés avec une chambre et elle était à 15 mn de son boulot en prenant l'autoroute.  Elle a eu beau chercher un peu partout autour de son lieu de travail, c'était presque mission impossible, les loyers étaient trop élevés par rapport à son salaire (et pourtant elle avait un bon garant),  en s'éloignant un peu elle a réussi à trouver un 35 mètres carrés dans la ville de Melun. Elle sera à 27 km de son lieu de travail mais en prenant la nationale par la forêt, elle n'aura pas d'embouteillages qu'on lui a dit, il faudra juste faire attention parce que la route est dangereuse en hiver.... (voilà qui n'est pas fait pour me rassurer).

Mais elle est heureuse, elle a chassé les points négatifs pour ne garder que le positif, le logement bien que plus petit est quand même sympa, le propriétaire a accepté des travaux de peinture et de réfection du sol. Il est situé dans une résidence privée avec parking, jardin, digicode et caméra à l'entrée. Elle sera à une heure trente de route de chez son frère, donc elle pourra partir le week-end en Normandie et pour nous c'est pareil, au lieu des bons 8 h de voiture qui nous séparaient, il ne lui faudra plus que 3 bonnes heures et 2 heures si elle vient en train...

Comme quoi finalement, dans ce sac de mauvaises nouvelles il y a aussi des bonheurs qu'il ne faut pas oublier....

ALLEZ JE POSITIVE..... CA VA ALLER..... ou pas......

mercredi 18 novembre 2015

CHAOS

On est tous en état de choc après ces horribles attentats, existe t'il un mot encore plus fort qu'horrible pour décrire ce que l'on ressent ?

Monstrueux, révoltant, inqualifiable, abominable, innommable, effroyable...

C'est lâche, c'est ignoble, rien ne justifie le terrorisme, je l'ai dit, je le redis et je le dirai toujours RIEN NE JUSTIFIE LE TERRORISME et ne compte pas sur moi pour trouver une quelconque excuse, parce que des ersatz d'excuses j'en ai vu circuler sur le net, pas beaucoup je l'avoue,  mais suffisamment pour me titiller et me foutre en rogne....en même temps ce sont toujours les mêmes, on devrait avoir l'habitude.

Je pense aux victimes qui sont mortes dans des conditions effroyables, je pense aux familles endeuillées et à la douleur terrible qu'elles doivent ressentir. J'ai beaucoup de compassion.

Ca me rappelle quand je vivais là bas et que bus et cafés sautaient toutes les semaines.... mais je n'ai pas le droit de le dire, parce qu'on m'a fait remarquer que ce n'était pas pareil.

Ah bon, il y aurait donc un terrorisme spécial pour Israël ?

Il semblerait que oui, le terrorisme en Israël c'est justifié !

C'est pas le moment qu'on m'a dit.... ce n'est pas le moment d'en parler.... alors par respect ou peut-être par marre de m'embrouiller j'ai fermé ma grande gueule mais je ne peux m'empêcher de le faire ce parallèle... parce que je l'ai vécu et maintes fois durant la seconde intifada et que mes compatriotes le vivent encore et toujours.... et l'autre de me dire, bein il n'y a plus rien qui explose chez toi....

Qu'est ce que tu veux répondre à ça.... bein non plus rien n'explose idiote et les couteaux t'en fais quoi c'est pas du terrorisme de planter lâchement des civils avec une arme blanche ?

Alors voilà, il y a deux sortes de terrorisme sur cette planète, le terrorisme spécifique à Israël qui ne peut pas être condamné et le terrorisme horrible qui sévit dans tous les autres pays et qui fait lever toute la planète. 

Je ne vais pas m'étendre, ça va m'énerver et ce n'est pas le sujet de mon billet.

Je vois fleurir sur le net des petites phrases style "aimons nous les uns les autres", "c'est l'amour qui triomphera"... c'est bien beau tout ça mais je n'adhère pas à 100 % . Tu crois qu'on peut aller parler d'amour avec des machines à tuer à qui on a lavé le cerveau et qui ne connaissent que la haine de tout ce qui ne leur ressemble pas ?

Hypocrisie et foutage de gueule.. c'est très beau, je voudrais y croire.... mais ce n'est pas la vraie vie....tu aimes tout le monde toi ? donne moi la recette parce que moi il y a des gens que je hais profondément.... je n'irais pas les tuer pour autant..... 

On a fait rentrer le loup dans la bergerie, on aurait peut-être du y penser avant et l'empêcher d'y mettre ses sales pattes. Mais par ces temps tout devient difficile, la moindre allusion est taxée de racisme surtout quand tu oses nommer les choses, alors faire des actions tu imagines !! 

Maintenant que la bête est bien installée ça va être compliqué.....Peace and love c'est bien beau mais ça ne fait pas avancer le shmilblick... 

La répression au lieu de la prévention.... c'est là que le bât blesse.... 

Enfin je dis ça, je ne dis rien, à mon petit niveau et avec mon cerveau de blonde je ne peux que caqueter et ça tombe bien, c'est ce que je sais faire de mieux !! 

Je ne sais pas non plus lire l'avenir -décidément je ne sais pas grand chose-  mais j'ai bien peur que tout ça ne soit qu'un début.... j'adore avoir raison mais sur ce coup là, j'espère bien me tromper !!


jeudi 12 novembre 2015

UN JOYEUX NON ANNIVERSAIRE !

Quand on est petit on attend ce jour avec impatience, on sait qu'on aura le gâteau avec les bougies et le cadeau qui va avec et si ce n'est pas le jour même parce que c'est en pleine semaine et que les parents sont débordés de boulot, on fêtera ça le week-end.

Le dimanche on se retrouve avec les grand-parents et on reçoit le gros billet magique (en ce qui me concerne c'était encore les francs) qui va nous permettre d'acheter tout un tas de trucs inutiles qui nous font rêver.

En grandissant ce jour prend une autre tournure, surtout quand on est ado.... on est heureux, on compte les années qu'il reste avant d'atteindre nos 18 ans parce qu'on se dit qu'à 18 ans ça y est, on est un grand et qu'on va pouvoir passer son permis de conduire.... (3 mois avant mes 18 ans, Metche m'a sorti toute sa panoplie de billets magiques et m'a payé la totalité de mon permis  que j'ai obtenu 18 jours après ma date anniversaire). 

On n'a pas tous les jours 20 ans, ça n'arrive qu'une seule fois dans notre vie alors on marque le coup, on entre dans l'âge adulte et pour certains c'est déjà le monde du travail. Copines et famille sont réunis, il y a toujours le billet magique mais cette fois on y fait attention parce qu'on commence à connaître la valeur de l'argent.

A 30 ans on est installé, les anniversaires se font en plusieurs parties, on le fête le jour même au boulot, on n'échappe pas à la bouteille de champagne et aux gâteaux apéro et on reçoit un ou plusieurs cadeaux  de nos collègues, bizarrement c'est toujours quelque chose qui nous plait et on se rend compte que le ou les cadeaux correspondent parfaitement à toutes les questions qui nous ont été posées durant les semaines précédentes, on comprend mieux les cachotteries et les enveloppes qui circulaient.....  ça fait plaisir, on se sent apprécié.

On invite les amis proches au restaurant et le week-end on le fête chez les parents, c'est plus calme, et ça en serait même déprimant !! 

A 40 ans on a fait la moitié de sa vie, on espère que derrière il y en aura encore 40 autres et même plus.... on se sent bien et en pleine force de l'âge, on n'est plus tout jeune mais on n'est pas vieux, c'est une bonne moyenne... 40 ça compte,  alors on fait une grande fête où famille et amis sont réunis, on loue une salle, un disc jockey et on danse jusqu'aux aurores... le lendemain on se retrouve pour terminer les plats que le traiteur a préparé. On les aime ces 40 ans mais qu'est ce qu'on les aime !!

Puis arrive le demi siècle et on se dit que c'est peut-être celui là qu'on devrait fêter... mais on ne le fête pas, il faut réunir parents et enfants, c'est compliqué, les amis qu'on s'est fait en Israël sont trop loin,  les amis qu'on avait en France ne sont plus ils n'ont pas résisté à la distance et à nos vies diamétralement opposées..... on se sent un peu seul....  c'est un jour comme un autre, on ouvre une bouteille pour marquer le coup, un bouquet de fleurs, un parfum, un bijou.... on fête ça juste entre nous.... on verra les enfants le week-end suivant....

Aujourd'hui j'ai 52 ans,  un coup de fil de mes parents, de mes enfants, des messages sur facebook, des SMS sur mon téléphone.... c'est une journée comme une autre, j'ai juste décidé de ne pas aller travailler pour pouvoir traîner à la maison, ne rien faire... juste gamberger et refaire le monde, un monde comme j'ai envie, qui ne ressemble absolument pas à celui dans lequel je survis.

Ce midi je me suis mangé un sandwich, pain de campagne frais avec du beurre et du fromage de chèvre, j'ai bu un jus de pommes bio que mes parents ont ramené de Corrèze et j'ai dégusté du chocolat offert par mon esthéticienne qui est venue exprès à la maison me l'apporter.

On est loin des fastes d'antan, la bouteille de champagne est à la cave, elle y restera.

Je ne suis ni triste, ni joyeuse, je suis tout simplement moi. 

mercredi 4 novembre 2015

Tranches de vie

La semaine dernière Heure-Bleue et Liliplume nous ont offert de jolis textes avec un retour rapide sur leur enfance et un point sur le présent. J'ai trouvé ça très sympa et me suis dit que j'allais me prêter au jeu moi aussi, ça sera toujours mieux que de vous parler du temps qui est moche, de la boutique qui tourne au ralenti et de mes cours qui sont au point mort.

Au contraire de mes 2 blogamies, j'ai eu une enfance heureuse dont je ne garde que de bons souvenirs. 

C'est Metche qui m'a élevée dans mes premières années et ce n'est que vers l'âge de 6 ans que j'ai réellement rejoint mes parents à temps complet. Ma mère faisait ses études d'infirmière puéricultrice, elle prenait le train très tôt le matin, rentrait très tard le soir, il n'y avait pas de place pour moi dans cette histoire.

J'ai été choyée et gâtée... Metche et moi c'était fusionnel mais j'adorais Petche aussi, puis il y avait mon oncle Nono  avec qui je passais beaucoup de temps, il m'apprenait les animaux et surtout les oiseaux, on faisait de grandes promenades dans les dunes, je courais dans la mer insouciante du danger, alors il relevait ses bas de pantalons et venait me chercher...

J'ai ensuite rencontré mon amie d'enfance avec qui nous ne nous sommes pas quittées, c'était une belle amitié solide et sincère, un peu comme des soeurs, nous étions filles uniques toutes les 2 et partagions les mêmes passions pour la musique. Nous avons fait les 400 coups, ce qui donne de beaux souvenirs dont nous seules rions lorsque nous les évoquons.

A 9 ans j'ai eu un frère, j'étais trop contente et très émue, je n'étais plus seule... je m'en suis beaucoup occupée c'est là que je me suis rendue compte de la différence qu'il peut y avoir entre un enfant désiré et un enfant qui arrive par accident. L'accident c'était moi, l'enfant voulu c'était lui... ça n'a l'air de rien mais aujourd'hui encore ça laisse des traces, je vis avec plus facilement qu'avant finalement. Je me suis juste jurée de ne jamais faire de différence entre mes enfants.

Je n'ai pas fait les études que je voulais, j'ai fait la folle au lycée, puis j'ai rencontré le père de mes deux premiers enfants un jour dans une petite station de ski du Jura.... un coup de foudre, je le trouvais beau, il avait une voiture, il travaillait déjà. Il habitait en Normandie, il venait le week-end, le samedi midi il venait me chercher au lycée avec sa R 5, ça faisait bien à l'époque.

J'aurais pu partir vivre avec lui, comme ça.... mais mes parents avaient une situation qui faisait qu'il fallait se marier, ça faisait mieux vis à vis des gens, alors je me suis mariée, la robe blanche achetée à prix d'or chez Pronuptia, la belle fête et tout le St Frusquin. Un peu comme un conte de fée....

J'ai tout de suite trouvé un job, je travaillais comme secrétaire dans les Travaux Publics, j'aimais bien c'était sympa.... puis mon premier est arrivé, on a déménagé, on a acheté une maison, tout semblait si parfait.

J'ai changé de job, repris des études et réussi les concours de la fonction publique, j'ai eu ma deuxième, la maison était toujours là, une vie sympa, les vacances à la mer l'été, la montagne l'hiver.... j'ai obtenu un poste à responsabilité puis avec le temps, mon couple a commencé à battre de l'aile...

J'aurais pu rester, faire semblant, après tout on avait une baraque, de belles voiture, un peu d'argent... Monsieur batifolait de son côté, moi du mien.... on ne peut pas vivre comme ça.

J'ai rencontré mon binôme, ça n'a pas été le coup de foudre, je le détestais, je le trouvais macho, arrogant, nous n'avions absolument rien en commun, Je craquais juste sur ses yeux mais des yeux ça ne fait pas tout !!

Nous sommes allés en Israël pour un voyage d'étude et c'est là que tout a basculé. Les années qui ont suivi ont été compliquées, un divorce difficile qui n'en finissait pas, les enfants à protéger, et puis la délivrance enfin,  j'ai retrouvé le bonheur avec celui qui partage ma vie depuis 20 ans maintenant et de cette union est née ma dernière qui vit encore à la maison.

La suite, beaucoup d'entre vous la connaissent, ça a été notre aliyia et nos 8 ans de vie en Israêl puis un retour très douloureux à cause du boulot.

Je me suis souvent demandée ce que je changerais si je le pouvais.... 

Je crois qu'il ne faut pas ressasser le passé, les choses arrivent parce qu'elles doivent arriver, tout est écrit, je crois à un destin déjà tracé.

Je suis à plus de la moitié de ma vie, j'ai toujours autant de complicité avec mon binôme, nous 2 c'est très fusionnel. Mes deux grands ont leur vie, ils ont plutôt bien réussi,ça me rassure, il reste à trouver un fiancé pour ma deuxième mais elle est tellement indépendante que ça semble compliqué.  La dernière est avec nous, depuis la rentrée elle est plus sérieuse, j'avais rêvé de grandes études pour elle comme l'avait fait sa soeur, elle en était parfaitement capable mais après une année de seconde ou elle n'a fait que déranger la classe et des bagarres à n'en plus finir entre nous, je l'ai laissée faire ce qu'elle voulait, de l'alternance, ça lui plait énormément et les résultats sont excellents. Elle m'a promis d'aller jusqu'au BTS... je n'y crois qu'à moitié.... Mon grand-père me disait toujours, il n'y a pas de sot métier, le plus important c'est de faire ce que l'on aime.... 

Depuis 20 mois je suis mamie, j'espère pouvoir connaître mes autres petits enfants à venir et rester le plus longtemps possible avec mon binôme..... j'aspire à du calme et de la sérénité, choses que je n'ai pas en ce moment....., je voudrais voir New-York et aller rendre visite à mon beau frère qui vit à Bangkok (ça fait 16 ans qu'on ne s'est pas vus). Je voudrais retourner vivre en Israêl..... je voudrais tant de choses...... 

Je ne sais pas ce que l'avenir me réserve et c'est certainement mieux comme ça !!