mercredi 8 avril 2015

PESSAH

Pessah a des allures de grand n’importe quoi cette année, j’espère être pardonnée de ne pas avoir tout fait correctement ou plutôt d’avoir simplement fait ce que j’ai pu.

Il y a d’abord ce grand ménage et quand je dis grand ménage,  ce n’est pas seulement un petit coup d’éponge par ci, un coup d’aspirateur par là…. Non tout y passe, du sol au plafond, dans le moindre recoin des armoires….. On trie, on jette, on remplace, on lave et on chasse le moindre morceau d’aliment qui n’est pas autorisé à Pessah, on cashérise la vaisselle, le micro-ondes, le four, on nettoie à fond le frigidaire, le lave-vaisselle…..  bref, si tu veux t’inscrire pour les 12 travaux d’Hercule, tu as là un bon entraînement qui te laisse le plus souvent sur le flanc si tu n’es pas organisée.

Au matin du premier soir du seder, on brûle les derniers restes de hametz  (pain, farine et tout le St Frusquin) et la fête peut commencer, à nous le pain azyme, la fécule de pommes de terre et les restrictions alimentaires.

Pour l’instant je m’étais toujours tenue à ce genre d’exercice plus ou moins bien et si c’est harassant, une fois le travail terminé, on y trouve une sorte de bien-être, un peu comme un nouveau départ,, un semblant de sortie d’Egypte bis, sauf que là tu es certain de ne pas errer dans le désert durant 40 ans…. Quoi que……

Cette année, avec ce nouveau job et des horaires sur la corde raide, je n’ai pas pu m’organiser correctement, j’ai plutôt été débordée, n’ayons pas peur des mots, je n’ai absolument rien maîtrisé !!

Il a fallu faire les courses, comme on est ravitaillés par les corbeaux parce qu’ici il y a trois juifs qui se battent en duel, il faut faire des kilomètres. Le binôme est parti en catastrophe un jour avant la fête à Anvers pour aller s’approvisionner. Le GPS ne fonctionnait pas, Waze n’en faisait qu’à sa tête, bref, il a fait la tournée des grands ducs et au retour il a zappé une bretelle de sortie et il s’est retrouvé à Bruxelles.

Ensuite il a un peu merdé sur les courses. Je n’avais pas fait de liste mais après tant d’années où nous faisons le ravitaillement de pessah ensemble, j’ai pensé qu’il était grand maintenant pour se débrouiller tout seul….quelle idée……. Il n’a pas pris les trucs habituels, il a voulu innover et franchement ce n’est pas une réussite. Après l’énervement je me suis dit qu’il y avait plus grave dans la vie.

Nous avons fait le grand ménage dans la foulée en rentrant le soir, la cuisine simplement par manque de temps, c'était fatiguant, ça n'en finissait pas, une sorte de 10 plaies d’Egypte version minimisée.... je me suis baptisée de divers noms d’oiseaux puis j’ai fini par houspiller le binôme, fallait bien que ça tombe sur quelqu’un et je n’avais que lui sous la main, pourtant qu'est ce qu'il a nettoyé !! 

Pessah ici c'est pas vraiment Pessah, c'est tristounet et même si  je mange mes matzot,  me fabrique des pitotes à la semoule de pain azyme, me fais des gâteaux au chocolat sans farine….. J’ai,  comme à chaque fête, un peu le mal du pays…. 

14 commentaires:

  1. J'espère que l'année prochaine tu pourras mieux t'organiser. Pas facile suivant les années.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère aussi parce que cette année c'est du grand n'importe quoi et je n'aime pas ça !!

      Supprimer
  2. Je ne faisais pas Pessah en Israël, sauf la première année, tu imagines ici...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'imagine bien, la gourmandise du Goût ne résisterait pas. En même temps c'est plus simple pour toi, vous avez plein d'hyper casher en région parisienne et les gâteaux de chez Nani qui coûtent un bras.... finalement j'ai fait des économies avec ma farine de matsa....

      Supprimer
  3. ce qui est bien c'est qu'après tu as une maison propre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair que la cuisine est nickel du coup !!

      Supprimer
  4. Le grand nettoyage de printemps vient donc de là

    RépondreSupprimer
  5. Je vois que Jules a visité la Belgique du coup
    bein moi faudrait bien que je fasse mon ménage de printemps (comme on dit) mais bon..... ça me prend la tête tout ça finalement si ce n'est pas ménage de printemps ce sera ménage d'été mdr hein, c'est bien aussi ;-)
    En tout cas tu es bien courageuse , moi j'aurais beaucoup de mal autant pour la bouffe que pour le reste.
    L'année prochaine ça devrait aller mieux , vous serez dans les clous côté boulot donc plus sereins pour Pessah ;-)
    bises
    Le Lion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est plus facile en Israël parce que là bas il y a tout ce qu'il faut. Mais bon 8 jours ça passe tellement vite qu'on ne s'en rend pas vraiment compte.....

      Supprimer
  6. Bonjour Ysa, un grand ménage de printemps aux allures d’expéditions narratives toujours aussi croustillantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un ménage un peu bâclé cette année mais bon....

      Supprimer

Caquetages