mercredi 22 avril 2015

Les voisins ... le retour !!

En juillet on fêtera notre première année dans la maison, enfin normalement parce qu’une maison c’est souvent comme une rencontre avec l’autre, on a le coup de cœur, on s’enflamme mais quand on vit avec, petit à petit on constate ses défauts et certains semblent tellement rédhibitoires qu’on n’a plus d’autre choix que de lâcher l’affaire.

Je ne parlerais pas de la panne de la chaudière le 31 décembre, puis le 15 janvier, puis une nouvelle fois en février, encore moins de la cave inondée lors de fortes pluies…  du plancher qui semble s’enfoncer dans la chambre d’amis, des persiennes qui se bloquent parfois, de la terrasse qu’on doit refaire en entier et qu’on laisse en suspend pour l’instant….

Le problème majeur reste les voisins….. Je pensais naïvement que ça c’était calmé, mais ce n’était qu’un leurre, ils étaient simplement en sommeil  et l’arrivée des beaux jours les a réveillés. Si pour l’instant ils ne sont pas encore trop bruyant le soir parce qu’il faut se réveiller tôt le matin pour emmener l’ainé à l’école, je n’ose même pas imaginer ce que ça va donner cet été quand les vacances seront là.

Ils sont par contre très actifs depuis quelques jours, depuis que le soleil est là et qu’on peut s’aventurer dehors dans le jardin. J’ai eu un aperçu assez net dans la journée d’hier et ça ne laisse rien présager de bon.

Quelle idée aussi d’être à la maison alors que je suis censée bosser !!

Hier vers 13 h 00 je suis rentrée pour étudier, parce que j’ai des devoirs à rendre et que pour l’instant je survole plus ou moins le programme et qu’il faut absolument que je me mette sérieusement à la théorie. Le mardi et le mercredi sont des jours plus calmes à l’Institut, j’ai donc décidé, que ces jours là et en fonction du planning, je rentrerais pour bosser.

Ca m’a fait un bien fou de pouvoir prendre mon déjeuner sur le fauteuil devant les informations. J’avais ouvert la fenêtre en grand et je commençais à vraiment apprécier jusqu’au moment ou ça a commencé à hurler à côté. La famille beauf était dehors en train de préparer un barbecue qui m’a bien vite obligé à fermer ma fenêtre tellement les odeurs d’alcool à brûler m’incommodaient.

Le langage fleuri était de sortie, c’est bien simple on n’entendait qu’eux, et ça ne donnait qu’une envie, se boucher les oreilles pour ne plus entendre le débit de conneries.

Je suis montée vite fait dans mon repaire pour étudier, pensant que je ne les entendrais plus. Grave erreur parce qu’après le repas qui a bien duré plus de 2 heures, ils se sont mis à nettoyer le jardin. Le frère était venu à la rescousse et les 2 « gras double » s’activaient à coup de pelle et de gros rires visqueux se moquant de la maîtresse de maison qui elle-même était en train de vociférer sur le chien puis sur le gamin qui embêtait sa sœur et qui bizarrement n’était pas à l’école.

Ca a duré toute la journée, je ne te parle même pas des portes qui n’ont pas cessé de claquer, des cavalcades dans les escaliers, des cris des uns et des autres. A 18 h j’étais épuisée et je n’avais absolument pas réussi à étudier.

Ce matin je suis à la maison et je peux t’assurer que depuis 7 h 30 c’est déjà bien animé. La chance sera peut-être avec moi, le ciel est nuageux, il y a un peu de vent, ils devraient rester à l’intérieur.

Je n’ose pas imaginer ce que ça va donner cet été. C’est certain que je ne vais pas pouvoir supporter toute cette vulgarité et ce manque d’éducation, les cris incessants et les hurlements.

Tu crois qu'il y aura du déménagement dans l'air ?

16 commentaires:

  1. Nous, on a juste un jeune con qui a oublié les règles de la vie en société mais on ne lui laisse rien passer, se faire réveiller en sursaut à 3 heures du matin et retrouver son mini balcon avec des clopes, on n'aime pas..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes, je n'aimerai pas non plus. Le problème c'est qu'avec les débiles d'à côté, difficile de leur expliquer quoi que ce soit, ils sont hermétiques et trop limités intellectuellement.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Franchement j'en ai pas envie, j'aime bien la maison même si elle est un peu vieille et aurait besoin d'un bon ravalement un peu partout. Mais j'ai besoin de tranquillité quand je suis à l'intérieur et même dans le jardin... si je ne trouve pas ça et bien oui, on déménagera puisque de toutes façons on ne pourra rien obtenir avec les voisins.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Oui c'est insupportable, surtout quand tu as envie de calme !

      Supprimer
  4. il aurait fallût que tu cries par la fenêtre "ta gueuuuuuuuuuuuule" mdr bon je sais ce n'est pas le genre de la maison mais je crois que dans on est à bout..... on ne contrôle plus rien ;-)
    et il faudrait à nouveau déménager...???? déménager et encore et encore pfffffff bon courage en tout cas.
    bisous
    le Lion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas le courage de déménager une nouvelle fois et j'apprécie bien la maison, mais je ne vais pas pouvoir les supporter un nouvel été comme l'été dernier....

      Supprimer
  5. je suis malheureuse de lire ce post, tu étais si heureuse d'emménager... et d'avoir une salle de bain refaite à neuf ! Quand on dit : l'enfer c'est les autres, c'est vraiment justifié dans ton cas ...Moi qui vit dans un havre de paix, en te lisant je mesure ma chance . et puis c'est pas à vous en tant que locataire d'assumer tous les travaux comme la terrasse ! surtout si c'est pour ne pas y rester ...Met des boules quies , je en vois que ça pour étudier. Je t'embrasse de tout cœur Ysa, que dire d'autre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut croire que je suis maudite avec les maisons. Pour les travaux, le propriétaire a payé les matériaux, c'est Jules qui a fait les travaux et j'avoue que ça l'a bien fatigué, c'est pour ça que je réfléchis pour la terrasse, ça va être encore de la fatigue supplémentaire et si on part ça n'est pas la peine, par contre si on reste il faudra le faire, je ne peux pas profiter de l'extérieur avec la terrasse actuelle qui est pourrie !

      Supprimer
  6. Je ne sais pas quoi te dire... pas de chance. Nous on avait un problème avec des "joueurs de foot" 8 heures d'affilées mais avec tous les voisins on a obtenu gain de cause et du coup le calme est revenu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personne n'ose rien dire ici et ils ne subissent le bruit que quand la smala est dans le jardin, là ils râlent mais sans effet, les débiles d'à côté s'en foutent, Quand je dis que ce sont de gros beaufs, le mot est faible, ça me fait flipper tant de connerie humaine et tant d'incivilité....
      Il y a 2 jours une copine est venue chercher ma fille à la maison, elle était sur le trottoir devant la maison des beaufs et elle téléphonait. La femme est sortie et lui a demandé de dégager du trottoir parce qu'elle ne voulait pas que la gamine reste devant chez elle, tu vois un peu le niveau. Devant leur maison il y a plein de vélos et une énorme charrette qui barre le passage, les mamans avec des poussettes ne peuvent pas passer, pourtant le trottoir est public....

      Supprimer
  7. Aîe!!!!!! Comme tu dis avec les beaux jours cela ne risque pas de s'arranger!!!!!
    Comme dit Nanou, ce ne sont pas des travaux à faire par les locataires!!!!
    Déménager? Pas facile, surtout quand le prix des loyers n'arrête pas de grimper!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les loyers grimpent et pourtant le pouvoir d'achat baisse... cherchez l'erreur !!!
      Je flippe dès qu'il fait beau parce que je sais qu'ils vont se lâcher dehors.... tout le voisinage appréhende.... les locataires qui étaient dans la maison avant nous sont partis 6 mois après leur arrivée, ils ne les supportaient pas (mais ça on l'a su seulement après)....

      Supprimer
  8. Zut, je te comprends, déjà quand je vais chez mes seniors, ça me fait tout drôle d'entendre les voisins dans les immeubles, faut dire que comme voisin, j'ai les champs et la forêt Comme humain, à droite une folle qui vient de 22h à 5h du mat chez elle, sinon elle est chez son paysan de frère. à gauche, il y a des petits jeunes, rarement là, et un couple avec enfant, toujours en vadrouille aussi, alors voilà, il n'y a que mon bruit, et parfois, je n'en fait même pas

    RépondreSupprimer
  9. Tu ne sais pas la chance que tu as !! ici la maison est mitoyenne des 2 côtés. Ce sont de vieilles maisons mais qui ont du charme quand même, d'ailleurs j'aime beaucoup ce style de maison parce que dans le quartier aucune n'est pareille... le problème c'est la mitoyenneté, à l'époque ou les maisons ont été construites on ne parlait pas d'isolation phonique ni thermique d'ailleurs.... du coup les bruits résonnent... je n'entends pratiquement pas les voisins de gauche mais les beauf d'a côté, j'ai l'impression de vivre dans leur maison et ça me fatigue !!

    RépondreSupprimer

Caquetages