mercredi 30 décembre 2015

Blabla de fin d'année

C'est le dernier, le dernier article de l'année et je me rends compte que je n'ai rien mis depuis 15 jours et que je ne suis pas non plus venue te visiter.

Je pourrais mettre ça sur le compte des fêtes, dire qu'on a été débordés de boulot mais ce n'est vrai qu'à moitié. On a bossé certes, mais pas comme un vrai mois de Noël, pas comme on le devrait en tout cas... je pense que c'est le lot d'une bonne partie des commerçants.... je ne vais pas me prendre la tête avec ça.... ce boulot est en train de me tuer la santé.

Les fêtes de Noël se sont bien déroulées j'ai eu la chance d'avoir mes enfants et ma fillotte, quel bonheur de la voir déballer ses cadeaux et de voir ses yeux pétiller.  J'avais, pour l'occasion, mis un petit sapin de Noël, un sapin synthétique blanc décoré aux couleurs d'Israël, avec des lumières clignotantes  qui a donné le plus bel effet. Ca faisait des lustres que je n'avais pas mis de sapin. Je me suis mise à rêver d'un grand sapin, un vrai qui sent bon, un sapin et une cheminée, de la neige, des odeurs de pain d'épice et de cannelle.... tout ce qui peut ressembler à un Noël de rêve..... j'avais envie d'être à la montagne, je me suis consolée en me disant que de toutes façons il n'y avait pas de neige !!! 

Le temps passe vite, trop vite, ils sont arrivés quelques heures avant le réveillon et sont repartis le lendemain en fin d'après-midi. Nous avons repris le boulot le samedi matin. Tant de préparation pour si peu de temps, c'est rageant, surtout que j'ai beaucoup couru pour trouver tout ce dont j'avais besoin.

Jeudi à 14 heures j'étais encore dans les boutiques pour les derniers cadeaux (remarque j'étais tranquille il n'y avait pas beaucoup de retardataires, je n'ai donc pas fait la queue aux caisses, c'était juste un peu embouteillé chez Sephora pour le cadeau de mon binôme et de ma belle fille et aussi au Furet où ma dernière m'a traînée pour acheter mon livre qu'elle n'avait pas trouvé la veille).

Nous étions à la caisse et devant moi il y avait un couple qui achetait des tonnes de bouquins à m'en faire pâlir de jalousie, le gars a dégainé sa carte gold comme moi je sors mon malheureux €uro pour acheter ma baguette de pain et ni vu, ni connu, plus de 250 €uros dans la vue.....

Je me suis demandée où était le temps où j'avais les moyens de m'acheter 250 €uros de livres en une seule fois.... c'est tellement loin que je ne m'en souviens plus.....peut-être que c'était encore les francs.... avant de mourir faudra que je me fasse un kif et que je m'achète pour 250 €uros de livres, tous ces beaux livres qui trônent en première ligne sur les présentoirs....

Alors voilà, Noël c'est fini, maintenant direction 2016 avec les éternelles résolutions qui ne sont jamais tenues (en tout cas moi je n'arrive jamais à en tenir aucune), les bilans, les "on aurait du faire" ou "on fera mieux l'année prochaine"..... les projets qu'on aimerait réaliser et qu'on réalisera ou pas..... finalement chaque année c'est toujours la même chose et ça me fatigue déjà...

J'espère que 2016 sera meilleure que 2015 mais j'ai des doutes..... 

La seule chose sur laquelle on peut être unanime c'est qu'aucun d'entre nous ne connaît l'avenir et finalement c'est peut-être mieux comme ça, pas la peine de crier avant d'avoir mal.

Je suis en train de me rendre compte que j'ai encore écrit un billet pourri...... 

Allez, à l'année prochaine blogamis.... 

mercredi 16 décembre 2015

AUJOURD'HUI JE ME MENAGE

Le mercredi je ne bosse jamais, sauf en cas d'extrême urgence, période de fêtes par exemple mais comme ce n'est pas la folle affluence, le binôme peut gérer seul la caisse et au besoin, l'esthéticienne lui file un coup de main si elle n'est pas occupée en cabine.

Au départ j'avais décidé de prendre mon mercredi pour étudier mais bien vite je me suis rendue compte que je fais tout sauf ouvrir mes livres et cahiers.  C'est dingue comme il y a toujours quelque chose à faire lorsqu'on est à la maison. 

Mettre une machine à laver, une autre à sécher ou étendre le linge qui ne va pas au sèche linge, passer un coup d'aspirateur, décider de nettoyer la Salle de bains parce que ça n'attendra pas le week-end, se rendre compte que ça fait plus d'un mois que le frigidaire n'a pas été nettoyé (oh la vilaine que je suis), coup de fil du binôme qui a besoin d'un courrier, de la paperasse à ranger, préparer les factures pour le comptable parce que la date de la TVA ne va pas tarder, trouver des idées pour améliorer le fonctionnement de la boutique et se décider à repasser parce que la bannette déborde à nouveau, merde alors, le repassage a été fait il y a trois jours, j'y ai passé plus de 2 heures et il y en a de nouveau.

Je trouve qu'on passe beaucoup trop de temps à l'entretien de la maison et c'est tellement répétitif. J'ai un planning des tâches ménagères (si si ne rigole pas c'est du sérieux), et j'essaie de m'y tenir mais parfois ça déborde d'un jour ou deux parce qu'il y a eu des choses plus importantes à gérer, parce que mes cervicales m'ont fait des misères parce que tout à coup je souffre de flémingite aigue et je me dis que j'en ai marre du ménage (bon ça ne dure jamais longtemps parce qu'avec ma maniaquerie du nettoyage c'est l'enfer). 

J'ose à peine te dire que chaque jour (sauf le mercredi) j'ai également le nettoyage de l'institut à faire, parce que comme je suis maniaque ce n'est jamais assez bien fait quand les autres le font et ça me déstabilise si ce n'est pas moi qui le fait.... je consens néanmoins à laisser le binôme nettoyer le sol du bas pendant que je nettoie la cabine, le salon d'accueil, les WC et la pièce arrière qui sert d'un peu de tout.

C'est grave docteur ? 

Mais oui c'est grave, je me demande pourquoi je m'empoisonne comme ça la vie depuis tout le temps à vouloir que tout soit toujours nickel, j'en viens à dresser le chat pour qu'il essuie ses pattes quand il rentre et que dehors c'est mouillé (je te rassure ça ne fonctionne pas à tous les coups).

Aujourd'hui je me suis fait violence, dans mon planning il était prévu que je nettoie la chambre (qui n'est franchement pas sale du tout et qui a été faite en grand jeudi dernier) et bien j'ai décidé de zapper, elle sera nettoyée dimanche soit 3 jours plus tard.....

Bon je ne te dis pas que dans mon cerveau en fatras ça ne commence pas déjà à me titiller mais je vais tenir, en espérant que tout à coup ce soir il ne me prenne pas un coup de sang et que je me mette à nettoyer parce qu'une voix intérieure malicieuse et néfaste m'aura dit "vilaine tu n'as pas nettoyé, regarde comme c'est sale".

Oui je sais ma note est nulle, bassement matérielle, elle n'intéresse personne, et surtout ne sert à rien....

Mais quand même j'aimerais bien savoir comment tu t'organises avec ton ménage toi !!! 

dimanche 13 décembre 2015

UN DIMANCHE SOUS L'EAU

La matinée n'a pas commencé de façon sereine, quand à 7 h 30 tu arrives dans la cuisine pour déjeuner et que tu as les pieds dans l'eau forcément ça marche moins bien. Je voulais chercher d'où venait la fuite mais avec un chat dans les pattes qui miaule à pierre fendre parce qu'il veut sa cuillère de terrine en sauce (qu'il a en plus de son bol de croquettes qui n'est jamais vide) tu restes les pieds dans l'eau, tu satisfais la bête et ensuite tu penses à ta fuite.

L'eau venait de dessous le lave vaisselle, j'ai donc appelé le binôme qui s'apprêtait à envahir la salle de bain. Il bougonnait, crime de lèse majesté, j'ai osé briser son rituel du matin, à savoir qu'il se rend direct à la salle de bains, qu' il ne passe pas par la case départ, et que rien ne doit venir le perturber !! 

On a bougé le lave vaisselle, inspecté la tuyauterie, écopé l'eau... on n'a rien trouvé..... il y a des chances que la cuisine soit à nouveau dans l'eau ce soir quand on rentrera.

Advienne que pourra, j'ai calé une énorme serviette en éponge que je n'utilise plus, elle fera son job d'absorption durant un temps et on verra bien.... j'en ai marre de me laisser empoisonner par des futilités....

On est ensuite partis voter.... quelle tristesse dans le bureau, on aurait cru une veillée des morts. Celui qui était chargé de vérifier nos pièces d'identité m'a regardé en deux fois, avec mon passeport et son adresse à Tel-Aviv ça intrigue forcément... j'attendais qu'il dise quelque chose mais il n'a pas pipé.... valait mieux, j'étais déjà en mode "crocs prêts à dégainer".

J'ai le sentiment du devoir accompli, même si j'ai plutôt voté contre, je crois que c'est important, il y a des choses qu'on ne peut pas laisser passer, je me demande si on ne va pas devoir s'habituer à voter contre plutôt que pour...... on mettra au pouvoir les moins pire et pas forcément ceux qu'on veut, ça promet.... 

Mon binôme m'a ensuite jetée à la boutique et il est parti sur son expo... sacré programme pour un dimanche, pendant que certains seront bien au chaud devant un thé fumant et le crépitement de la cheminée, je suis comme une conne derrière mon comptoir et j'attends le client. C'est l'jeu ma pov Lucette et je l'accepte même si des fois ça me fait chier !! et là tu vois aujourd'hui ça me gonfle mais grave.

Il drache (autrement dit il pleut)... une petite pluie vicieuse qui refroidirait même les plus chauds.... je déteste cette pluie et je me dis que seuls les plus téméraires sortiront. On est deux boutiques à être ouvertes dans la rue, les autres sont des opticiens, coiffeurs et tout le Saint Frusquin, ils n'ont pas lieu d'ouvrir.... j'espère fourguer des prestations et des produits, mon binôme tentera d'en faire autant de son côté.... c'est pas gagné !! 

Pour l'instant je fais acte de présence, j'ai l'impression d'être un singe dans un zoo qui amuse la portion infime de clients qui passe et s'arrête pour regarder la vitrine. Je me demande si ça va pas finir par bien vite m'ennuyer....

J'ai pris mes cours, je vais tenter de réviser. Je me suis pris un plat surgelé chez Picard, je vais manger en solo dans mon petit salon d'accueil là haut, à 15 heures j'aurai 15 de tension, à 18 h 00 quand mon père viendra me chercher j'aurais certainement 17 et des brouettes... le calme et le manque de clients ça me met les nerfs....ça ne se voit pas, c'est à l'intérieur....

Pour moi faut que ça bouge, faut du monde, du bruit, faut être débordée à ne plus savoir ou donner de la tête..... je ne dois pas être au bon endroit ni au bon moment....

Mes rêves d'évasion me reprennent.... cette envie d'ailleurs qui ne me quitte pas, un marin te dirait que c'est l'appel du large.

Oui.... je sais... ce n'est pas gai encore tout ça..... je vais finir par pleurer toute seule derrière mon comptoir, remarque ça fera peut-être venir le chaland, une "myskena" (pauvre en hébreu)  qui sanglote toute seule on ne sait jamais sur un malentendu ça peut marcher.....

C'est dimanche, il est 12 h 08, il pleut encore et toujours... j'aurais du me prévoir un apéro, si je me piquais la ruche je verrais la vie en rose au moins pour la journée... j'espère juste que ce soir elle ne sera pas bleu marine !! 

mercredi 9 décembre 2015

MOROSITE AMBIANTE

Les fêtes approchent à grandes enjambées, les rues sont illuminées, les vitrines des boutiques sont en tenues d'apparat, ça scintille de partout, des dorés, des argentés, des rouge vifs, du vert, du bleu roi et pourtant on n'a pas du tout l'impression que dans 15 jours ce sera  Noël, en tout cas pas ici.

Les gens sont moroses, inquiets, stressés, pressés, ils ne s'intéressent à rien, ils ont peur de tout et certains ne sortent que pour l'essentiel qui se résume aux courses alimentaires et aux cadeaux pour les enfants.

Il y a d'abord la crise économique, là dessus on est d'accord, on est tous touchés, enfin presque, je suppose que les très riches n'ont pas ce souci du détail.

Il y a ensuite ce 13 novembre qui reste bien présent, là dessus je suis moins d'accord, je pense qu'il faut continuer de vivre et justement profiter parce que c'est là qu'on se rend compte que tout peut s'arrêter très vite.

Il y a maintenant depuis la semaine dernière une nouvelle donne, les élections et l'effet bleu Marine qui en a anéanti plus d'un. Je suis la première à être désolée et déçue, surtout qu'avec ma région je suis en plein dans le mille. Qu'est ce qu'on peut faire à part aller voter. On peut toujours essayer d'expliquer aux gens que le bleu marine c'est pas génial, c'est même grave, voire dangereux....

Dans ma ville la morosité est bien installée, c'est déprimant et ça finit par déteindre sur tout le monde, moi-même je me sens morose, les clients se plaignent encore et toujours, ils n'ont pas d'argent, ils ont peur de l'avenir, ils ont peur des attentats, ils ont peur de tout,  du coup ils consomment moins ou peu ou pas, autant dire que ce n'est pas réjouissant pour les commerçants et pour nous qui sommes ouverts 7/7 pour cette période de fêtes.

Où sont les fastes d'antan quand on mettait les petits plats dans les grands, qu'on consommait comme des fous... je me souviens d'armoires débordantes de cadeaux pour les enfants, la famille et même les amis. 

Où sont les samedis ou l'on partait le matin pour dénicher la perle rare, on se tapait des dizaines de magasins, on rentrait le soir fourbus mais heureux et fiers de nos précieux butins. 

Où sont passés tout simplement notre bonne humeur, notre joie de vivre et notre foi en l'avenir.....

Je ne veux pas te faire un billet qui pourrait te foutre le bourdon et te donner envie de pleurer, je fais un constat, amère certes, mais bien réel ici en tout cas et ça fait flipper.

J'ai décidé d'oublier tout ça juste le temps des fêtes. Cette année à cause de l'institut on ne peut pas se déplacer, (on reste ouverts jusqu'à la dernière minute pour les retardataires), du coup Noël se fera chez nous avec tous mes enfants et ma fillotte et ça c'est le plus grand des bonheurs.

Le clou du spectacle c'est le sapin, je kiffe les sapins et chaque année je bave sur les sapins des copines de facebook.  J'adore voir les décorations, j'aime les voir clignoter à l'intérieur des maisons quand je passe dans les rues..... Et bien cette fois c'est mon tour, et même si je sais que le sapin c'est en premier lieu pour ma fillotte, et bien c'est un peu pour moi aussi. Il ne me reste plus qu'à l'acheter mais surtout à trouver les décorations qui vont avec parce que je n'ai pas ça en stock !!! 

L'idée du sapin me met en joie... comme quoi, même si ce n'est pas tout à fait ça,  la morosité ne passera pas par moi.... en tout cas pas les jours de fêtes.... pour le reste on verra.... 

mercredi 2 décembre 2015

Y A DES JOURS COMME CA....

Il y a des jours où tu te lèves de bonne humeur parce que tu sais que le lendemain tu pars en week-end pour voir ta Fillotte. 

Tu te lèves plus facilement que les autres samedis, tu te sens légère, tu chantes sous la douche, ton petit déjeuner est parfait, bref tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes..... 

Mais.......

Attends ça c'est chez les autres parce que dans la famille poissard je demande Ysa......

Tout allait bien samedi aux aurores mais c'était sans compter sur le lave linge qui a décidé de rendre l'âme, un jour de shabbat en plus !! Je savais qu'il me lâcherait, il avait déjà montré des signes mais il était toujours reparti et j'avais confiance en lui. Un lave linge acheté à Jaffa, une marque qu'on ne voit pas ici mais un bon lave linge. Les machines supplémentaires de l'Institut ont eu raison de lui, imagine un peu, 3 ou 4 fois par semaine les serviettes, oshiboris, gants etc à bouillir, il n'en pouvait plus....heure du décès 7 h 10.

Bon, évidemment il y avait 3 pull-overs bloqués dedans, c'est toujours comme ça, après des bidouillages en tous genres, on a ouvert le hublot en force et ensuite on a épongé l'eau qui est sortie de partout. Ca fait plaisir un samedi matin surtout qu'en général tu ouvres un peu plus tôt parce que c'est jour de marché.

La journée s'est déroulée normalement jusqu'à 14 h. Jeudi après-midi mon binôme était allé acheter un radiateur sur pied afin de mieux chauffer l'espace boutique de l'institut (les radiateurs existants sont des grille pain, ils ne chauffent rien mais font grimper la note d'électricité). J'étais en train de faire je ne sais plus quoi et voilà que la bête s'arrête. Je ne m'inquiète pas, le binôme a programmé l'appareil, quand il atteint 20 degrés il s'arrête. Je continue de vaquer à mes occupations mais en y regardant de plus près, je me rends compte qu'il n'y a plus d'affichage digital de la température, en fait il n'y a plus rien. je tente de remettre en route mais impossible.... 

J'appelle le binôme qui était en train de voir pour le dépannage du lave linge (bon c'est confirmé il est mort, il y a pas loin de 200 €uros de réparation et vu la marque on est même pas certains d'obtenir les pièces de rechange). Bien sûr il me demande à quoi j'ai touché, je lui réponds rien, le radiateur s'est arrêté tout seul, il me dit ce n'est pas possible.

Ah bein non avec lui c'est jamais possible, du coup il m'énerve je lui dis "tu sais quoi voilà c'est moi qui ai arrêté l'appareil, j'ai fait exprès de le casser c'est trop drôle"....

1 heure plus tard, le binôme est revenu pour constater que le radiateur ne fonctionnait plus, le mystère reste entier,  heure du décès 14 h 00. 

Il voulait partir chez Conf pour le changer mais je devais aller en ville acheter des vêtements pour ma fillotte, du coup je lui ai dit tu iras le changer mardi matin quand on ouvrira, la température dehors est clémente, on va pouvoir supporter.

C'était la deuxième connerie de la journée, je lui ai dit jamais 2 sans trois on attend la prochaine....

La prochaine ne s'est pas faite attendre. J'avais besoin d'aller au centre ville qui est tout près mais numéro 2 qui m'accompagnait ne voulait pas marcher, elle avait froid et faut dire qu'il pleuvait. J'ai eu beau lui dire qu'on irait plus vite à pied et qu'en plus ce n'était pas pratique pour se garer elle a réussi à me faire fléchir... je fléchis trop souvent d'ailleurs, va falloir que ça change.....

Je prends la bagnole, je décide d'aller me garer sur un parking en hauteur où je sais qu'il y a toujours de la place et en plus on bénéficie d'une heure gratuite. Pour information la pente pour accéder au premier niveau est vraiment raide, on ne peut la monter qu'en première et bien moi je l'ai montée en deuxième blonde que je suis !! 

Je suis arrivée énervée par la circulation, numéro 2 était en train d'en rajouter une couche parce qu'il lui fallait encore un tas de trucs qui n'étaient pas prévus, bref, j'ai commencé à monter en deuxième, me suis aperçue que ce n'était pas possible mais au moment ou j'ai voulu stopper pour passer la première il y avait un idiot qui me collait derrière et il était certain que si je freinais il me rentrait dedans, donc j'ai accéléré, de la fumée est sortie de sous le capot, ça sentait le cramé grave.... j'ai tout de suite garé la bagnole et je me suis dit que j'avais flingué le moteur. 

Je n'osais plus bouger, je regardais la fumée et m'engueulait toute seule pendant que numéro 2 me disait "mais qu'est ce que tu as fait".....On est sorties, j'ai pas osé soulever le capot, je me suis dit que j'allais tout laisser refroidir et qu'on serait fixées en revenant. Au retour la voiture a démarré sans problème, j'ai regardé le niveau d'huile, le niveau d'eau.... RAS, j'ai quand même appelé le binôme par acquis de conscience.... "mais t'es pas bien de prendre cette pente en deuxième qu'est ce qu'il t'arrive"... évidemment comme si je ne le savais pas...... il est énervant parfois le binôme avec ses réflexions à 2 balles !! 

De retour à la boutique Monsieur a tout vérifié, en fait ce sont les pneus que j'ai un peu abîmés, c'est mieux que le moteur tout compte fait. J'ai pensé que c'était bon, c'était la troisième connerie de la journée, ouf terminé..... 

Le binôme est parti acheter un nouvel auto-radio, celui qu'on avait ne fonctionnait plus correctement et comme on faisait de la route le lendemain, en musique c'est quand même mieux. Numéro 2 a décidé d'aller avec lui, me laissant seule pour faire le ménage de la boutique (pas folle la guêpe).

Ils ne sont pas partis longtemps, ils sont revenus avec un truc bien plus cher qu'il n'était prévu, ce qui a eu le don de m'énerver surtout que c'était avec ma carte bancaire !! 

Numéro 2 a décidé de rester dans la voiture pour tester le poste, sky Rock à fond les ballons ça déchire, elle me faisait des signes en disant "trop fort le son".... elle est bien restée 30 mn à nous attendre le temps que je termine (et comme je suis maniaque j'inspecte tout, parce qu'il faut que ça soit nickel).

19 heures 10 nous montons dans la voiture, le binôme met le contact et...... rien.... plus de jus.... on se regarde, la moutarde me monte au nez parce que je devine que c'est l'auto-radio qui a du pomper sur la batterie...

On a fait appel à mon père pour qu'il vienne avec son chargeur et on est rentrés à la maison à plus de 20 heures, j'avais encore un tas de choses à faire.

Non je ne te raconterai pas que j'ai ensuite brûlé mon sweat polaire en mettant du pain dans le four, un morceau de tissu est resté collé sur les résistances du haut, heureusement que je n'étais pas à manches courtes sinon c'était le bras, j'ai ensuite loupé la deuxième marche de l'escalier en montant et j'ai eu la chance de me rattraper. Là j'ai dit Stop, je ne fais plus rien, je suis en danger !!! 

Franchement, je pense qu'il y a des jours où on ferait mieux de rester couchés.... 


mercredi 25 novembre 2015

BREVES.....


Les jours se suivent et se ressemblent étrangement depuis ce fameux 13 novembre 2015. C'est le calme qui prime, le calme et la peur. Pas pour moi je te rassure, le calme je connais peu et pour la peur c'est pareil, je suis du genre à penser que ça ne sert à rien d'avoir peur, si les choses doivent arriver elles arriveront.


Mais je ne veux surtout pas les laisser gagner et pour l'instant c'est ce qu'on est tous en train de faire, ils ont gagné la première manche, les gens sortent moins, c'est l'état d'urgence, les regroupements sont interdits, les manifestations je n'en parle même pas et voilà comment petit à petit on entrave les libertés sous prétexte de sécurité.

Ici on stagne, on est loin de Paris mais les gens ont quand même peur, ils nous rétorquent qu'on est frontalier avec la Belgique, je leur dis Bruxelles c'est pas à côté, ils me répondent mais la frontière est toute proche..... 

Qu'est ce que je peux aller expliquer à ces gens, on parle dans le vide, la trouille c'est plus fort que tout, sans compter les rumeurs et ça ici ils sont champions, il suffit de 4 mecs qui partent à la chasse dans une bagnole pour que toute la ville s'enflamme et reste terrée chez elle !!

Le commerce souffre, depuis le 13 novembre on enregistre une baisse du chiffre d'affaires proche des 70 %, à peine croyable et pourtant si vrai. La semaine prochaine on va faire la vitrine de fête, on a fait rentrer de la marchandise... la volonté est là mais après ? c'est pas mes ours polaires, mes cerfs, mes étoiles et tout le saint Frusquin qui vont changer la donne. 

The show must go on, il y a des matins je me demande bien pourquoi je me lève, mais faut y aller, faut y croire encore et toujours..... 

Sinon dans les bonnes nouvelles, ma numéro 2 arrive en région parisienne le 2 décembre. Elle a obtenu sa mutation cet été et pour elle ce n'est que du bonheur même si au niveau des conditions de vie elle sait que ça sera peut-être moins bien. 

Ca faisait 7 ans qu'elle était à Lyon, elle y a fait ses études à l'université, elle y a trouvé son premier job, puis son job définitif mais elle était un peu loin de nous et de son frère (qui vit en Normandie) et il faut dire que depuis la naissance de notre petite fille, tout le monde est focalisé sur elle, on a vraiment envie de la voir grandir et de passer du temps avec ce petit bout de chou. L'opportunité d'une mutation s'est présentée et elle n'a pas hésité un seul instant.

Lundi matin les déménageurs viennent chercher ses meubles à 8 h 30, elle fait le ménage de l'appartement dans la foulée, à 14 h 00 l'état des lieux et hop, direction le nord de Paris chez les parents d'un pote qui vont l'héberger parce qu'elle ne récupère son appartement et ses meubles que le lendemain matin et avec son chat il n'était pas possible d'aller à l'hôtel.

Ca n'a pas été évident de trouver un appartement, à Lyon elle avait un 55 mètres carrés avec une chambre et elle était à 15 mn de son boulot en prenant l'autoroute.  Elle a eu beau chercher un peu partout autour de son lieu de travail, c'était presque mission impossible, les loyers étaient trop élevés par rapport à son salaire (et pourtant elle avait un bon garant),  en s'éloignant un peu elle a réussi à trouver un 35 mètres carrés dans la ville de Melun. Elle sera à 27 km de son lieu de travail mais en prenant la nationale par la forêt, elle n'aura pas d'embouteillages qu'on lui a dit, il faudra juste faire attention parce que la route est dangereuse en hiver.... (voilà qui n'est pas fait pour me rassurer).

Mais elle est heureuse, elle a chassé les points négatifs pour ne garder que le positif, le logement bien que plus petit est quand même sympa, le propriétaire a accepté des travaux de peinture et de réfection du sol. Il est situé dans une résidence privée avec parking, jardin, digicode et caméra à l'entrée. Elle sera à une heure trente de route de chez son frère, donc elle pourra partir le week-end en Normandie et pour nous c'est pareil, au lieu des bons 8 h de voiture qui nous séparaient, il ne lui faudra plus que 3 bonnes heures et 2 heures si elle vient en train...

Comme quoi finalement, dans ce sac de mauvaises nouvelles il y a aussi des bonheurs qu'il ne faut pas oublier....

ALLEZ JE POSITIVE..... CA VA ALLER..... ou pas......

mercredi 18 novembre 2015

CHAOS

On est tous en état de choc après ces horribles attentats, existe t'il un mot encore plus fort qu'horrible pour décrire ce que l'on ressent ?

Monstrueux, révoltant, inqualifiable, abominable, innommable, effroyable...

C'est lâche, c'est ignoble, rien ne justifie le terrorisme, je l'ai dit, je le redis et je le dirai toujours RIEN NE JUSTIFIE LE TERRORISME et ne compte pas sur moi pour trouver une quelconque excuse, parce que des ersatz d'excuses j'en ai vu circuler sur le net, pas beaucoup je l'avoue,  mais suffisamment pour me titiller et me foutre en rogne....en même temps ce sont toujours les mêmes, on devrait avoir l'habitude.

Je pense aux victimes qui sont mortes dans des conditions effroyables, je pense aux familles endeuillées et à la douleur terrible qu'elles doivent ressentir. J'ai beaucoup de compassion.

Ca me rappelle quand je vivais là bas et que bus et cafés sautaient toutes les semaines.... mais je n'ai pas le droit de le dire, parce qu'on m'a fait remarquer que ce n'était pas pareil.

Ah bon, il y aurait donc un terrorisme spécial pour Israël ?

Il semblerait que oui, le terrorisme en Israël c'est justifié !

C'est pas le moment qu'on m'a dit.... ce n'est pas le moment d'en parler.... alors par respect ou peut-être par marre de m'embrouiller j'ai fermé ma grande gueule mais je ne peux m'empêcher de le faire ce parallèle... parce que je l'ai vécu et maintes fois durant la seconde intifada et que mes compatriotes le vivent encore et toujours.... et l'autre de me dire, bein il n'y a plus rien qui explose chez toi....

Qu'est ce que tu veux répondre à ça.... bein non plus rien n'explose idiote et les couteaux t'en fais quoi c'est pas du terrorisme de planter lâchement des civils avec une arme blanche ?

Alors voilà, il y a deux sortes de terrorisme sur cette planète, le terrorisme spécifique à Israël qui ne peut pas être condamné et le terrorisme horrible qui sévit dans tous les autres pays et qui fait lever toute la planète. 

Je ne vais pas m'étendre, ça va m'énerver et ce n'est pas le sujet de mon billet.

Je vois fleurir sur le net des petites phrases style "aimons nous les uns les autres", "c'est l'amour qui triomphera"... c'est bien beau tout ça mais je n'adhère pas à 100 % . Tu crois qu'on peut aller parler d'amour avec des machines à tuer à qui on a lavé le cerveau et qui ne connaissent que la haine de tout ce qui ne leur ressemble pas ?

Hypocrisie et foutage de gueule.. c'est très beau, je voudrais y croire.... mais ce n'est pas la vraie vie....tu aimes tout le monde toi ? donne moi la recette parce que moi il y a des gens que je hais profondément.... je n'irais pas les tuer pour autant..... 

On a fait rentrer le loup dans la bergerie, on aurait peut-être du y penser avant et l'empêcher d'y mettre ses sales pattes. Mais par ces temps tout devient difficile, la moindre allusion est taxée de racisme surtout quand tu oses nommer les choses, alors faire des actions tu imagines !! 

Maintenant que la bête est bien installée ça va être compliqué.....Peace and love c'est bien beau mais ça ne fait pas avancer le shmilblick... 

La répression au lieu de la prévention.... c'est là que le bât blesse.... 

Enfin je dis ça, je ne dis rien, à mon petit niveau et avec mon cerveau de blonde je ne peux que caqueter et ça tombe bien, c'est ce que je sais faire de mieux !! 

Je ne sais pas non plus lire l'avenir -décidément je ne sais pas grand chose-  mais j'ai bien peur que tout ça ne soit qu'un début.... j'adore avoir raison mais sur ce coup là, j'espère bien me tromper !!


jeudi 12 novembre 2015

UN JOYEUX NON ANNIVERSAIRE !

Quand on est petit on attend ce jour avec impatience, on sait qu'on aura le gâteau avec les bougies et le cadeau qui va avec et si ce n'est pas le jour même parce que c'est en pleine semaine et que les parents sont débordés de boulot, on fêtera ça le week-end.

Le dimanche on se retrouve avec les grand-parents et on reçoit le gros billet magique (en ce qui me concerne c'était encore les francs) qui va nous permettre d'acheter tout un tas de trucs inutiles qui nous font rêver.

En grandissant ce jour prend une autre tournure, surtout quand on est ado.... on est heureux, on compte les années qu'il reste avant d'atteindre nos 18 ans parce qu'on se dit qu'à 18 ans ça y est, on est un grand et qu'on va pouvoir passer son permis de conduire.... (3 mois avant mes 18 ans, Metche m'a sorti toute sa panoplie de billets magiques et m'a payé la totalité de mon permis  que j'ai obtenu 18 jours après ma date anniversaire). 

On n'a pas tous les jours 20 ans, ça n'arrive qu'une seule fois dans notre vie alors on marque le coup, on entre dans l'âge adulte et pour certains c'est déjà le monde du travail. Copines et famille sont réunis, il y a toujours le billet magique mais cette fois on y fait attention parce qu'on commence à connaître la valeur de l'argent.

A 30 ans on est installé, les anniversaires se font en plusieurs parties, on le fête le jour même au boulot, on n'échappe pas à la bouteille de champagne et aux gâteaux apéro et on reçoit un ou plusieurs cadeaux  de nos collègues, bizarrement c'est toujours quelque chose qui nous plait et on se rend compte que le ou les cadeaux correspondent parfaitement à toutes les questions qui nous ont été posées durant les semaines précédentes, on comprend mieux les cachotteries et les enveloppes qui circulaient.....  ça fait plaisir, on se sent apprécié.

On invite les amis proches au restaurant et le week-end on le fête chez les parents, c'est plus calme, et ça en serait même déprimant !! 

A 40 ans on a fait la moitié de sa vie, on espère que derrière il y en aura encore 40 autres et même plus.... on se sent bien et en pleine force de l'âge, on n'est plus tout jeune mais on n'est pas vieux, c'est une bonne moyenne... 40 ça compte,  alors on fait une grande fête où famille et amis sont réunis, on loue une salle, un disc jockey et on danse jusqu'aux aurores... le lendemain on se retrouve pour terminer les plats que le traiteur a préparé. On les aime ces 40 ans mais qu'est ce qu'on les aime !!

Puis arrive le demi siècle et on se dit que c'est peut-être celui là qu'on devrait fêter... mais on ne le fête pas, il faut réunir parents et enfants, c'est compliqué, les amis qu'on s'est fait en Israël sont trop loin,  les amis qu'on avait en France ne sont plus ils n'ont pas résisté à la distance et à nos vies diamétralement opposées..... on se sent un peu seul....  c'est un jour comme un autre, on ouvre une bouteille pour marquer le coup, un bouquet de fleurs, un parfum, un bijou.... on fête ça juste entre nous.... on verra les enfants le week-end suivant....

Aujourd'hui j'ai 52 ans,  un coup de fil de mes parents, de mes enfants, des messages sur facebook, des SMS sur mon téléphone.... c'est une journée comme une autre, j'ai juste décidé de ne pas aller travailler pour pouvoir traîner à la maison, ne rien faire... juste gamberger et refaire le monde, un monde comme j'ai envie, qui ne ressemble absolument pas à celui dans lequel je survis.

Ce midi je me suis mangé un sandwich, pain de campagne frais avec du beurre et du fromage de chèvre, j'ai bu un jus de pommes bio que mes parents ont ramené de Corrèze et j'ai dégusté du chocolat offert par mon esthéticienne qui est venue exprès à la maison me l'apporter.

On est loin des fastes d'antan, la bouteille de champagne est à la cave, elle y restera.

Je ne suis ni triste, ni joyeuse, je suis tout simplement moi. 

mercredi 4 novembre 2015

Tranches de vie

La semaine dernière Heure-Bleue et Liliplume nous ont offert de jolis textes avec un retour rapide sur leur enfance et un point sur le présent. J'ai trouvé ça très sympa et me suis dit que j'allais me prêter au jeu moi aussi, ça sera toujours mieux que de vous parler du temps qui est moche, de la boutique qui tourne au ralenti et de mes cours qui sont au point mort.

Au contraire de mes 2 blogamies, j'ai eu une enfance heureuse dont je ne garde que de bons souvenirs. 

C'est Metche qui m'a élevée dans mes premières années et ce n'est que vers l'âge de 6 ans que j'ai réellement rejoint mes parents à temps complet. Ma mère faisait ses études d'infirmière puéricultrice, elle prenait le train très tôt le matin, rentrait très tard le soir, il n'y avait pas de place pour moi dans cette histoire.

J'ai été choyée et gâtée... Metche et moi c'était fusionnel mais j'adorais Petche aussi, puis il y avait mon oncle Nono  avec qui je passais beaucoup de temps, il m'apprenait les animaux et surtout les oiseaux, on faisait de grandes promenades dans les dunes, je courais dans la mer insouciante du danger, alors il relevait ses bas de pantalons et venait me chercher...

J'ai ensuite rencontré mon amie d'enfance avec qui nous ne nous sommes pas quittées, c'était une belle amitié solide et sincère, un peu comme des soeurs, nous étions filles uniques toutes les 2 et partagions les mêmes passions pour la musique. Nous avons fait les 400 coups, ce qui donne de beaux souvenirs dont nous seules rions lorsque nous les évoquons.

A 9 ans j'ai eu un frère, j'étais trop contente et très émue, je n'étais plus seule... je m'en suis beaucoup occupée c'est là que je me suis rendue compte de la différence qu'il peut y avoir entre un enfant désiré et un enfant qui arrive par accident. L'accident c'était moi, l'enfant voulu c'était lui... ça n'a l'air de rien mais aujourd'hui encore ça laisse des traces, je vis avec plus facilement qu'avant finalement. Je me suis juste jurée de ne jamais faire de différence entre mes enfants.

Je n'ai pas fait les études que je voulais, j'ai fait la folle au lycée, puis j'ai rencontré le père de mes deux premiers enfants un jour dans une petite station de ski du Jura.... un coup de foudre, je le trouvais beau, il avait une voiture, il travaillait déjà. Il habitait en Normandie, il venait le week-end, le samedi midi il venait me chercher au lycée avec sa R 5, ça faisait bien à l'époque.

J'aurais pu partir vivre avec lui, comme ça.... mais mes parents avaient une situation qui faisait qu'il fallait se marier, ça faisait mieux vis à vis des gens, alors je me suis mariée, la robe blanche achetée à prix d'or chez Pronuptia, la belle fête et tout le St Frusquin. Un peu comme un conte de fée....

J'ai tout de suite trouvé un job, je travaillais comme secrétaire dans les Travaux Publics, j'aimais bien c'était sympa.... puis mon premier est arrivé, on a déménagé, on a acheté une maison, tout semblait si parfait.

J'ai changé de job, repris des études et réussi les concours de la fonction publique, j'ai eu ma deuxième, la maison était toujours là, une vie sympa, les vacances à la mer l'été, la montagne l'hiver.... j'ai obtenu un poste à responsabilité puis avec le temps, mon couple a commencé à battre de l'aile...

J'aurais pu rester, faire semblant, après tout on avait une baraque, de belles voiture, un peu d'argent... Monsieur batifolait de son côté, moi du mien.... on ne peut pas vivre comme ça.

J'ai rencontré mon binôme, ça n'a pas été le coup de foudre, je le détestais, je le trouvais macho, arrogant, nous n'avions absolument rien en commun, Je craquais juste sur ses yeux mais des yeux ça ne fait pas tout !!

Nous sommes allés en Israël pour un voyage d'étude et c'est là que tout a basculé. Les années qui ont suivi ont été compliquées, un divorce difficile qui n'en finissait pas, les enfants à protéger, et puis la délivrance enfin,  j'ai retrouvé le bonheur avec celui qui partage ma vie depuis 20 ans maintenant et de cette union est née ma dernière qui vit encore à la maison.

La suite, beaucoup d'entre vous la connaissent, ça a été notre aliyia et nos 8 ans de vie en Israêl puis un retour très douloureux à cause du boulot.

Je me suis souvent demandée ce que je changerais si je le pouvais.... 

Je crois qu'il ne faut pas ressasser le passé, les choses arrivent parce qu'elles doivent arriver, tout est écrit, je crois à un destin déjà tracé.

Je suis à plus de la moitié de ma vie, j'ai toujours autant de complicité avec mon binôme, nous 2 c'est très fusionnel. Mes deux grands ont leur vie, ils ont plutôt bien réussi,ça me rassure, il reste à trouver un fiancé pour ma deuxième mais elle est tellement indépendante que ça semble compliqué.  La dernière est avec nous, depuis la rentrée elle est plus sérieuse, j'avais rêvé de grandes études pour elle comme l'avait fait sa soeur, elle en était parfaitement capable mais après une année de seconde ou elle n'a fait que déranger la classe et des bagarres à n'en plus finir entre nous, je l'ai laissée faire ce qu'elle voulait, de l'alternance, ça lui plait énormément et les résultats sont excellents. Elle m'a promis d'aller jusqu'au BTS... je n'y crois qu'à moitié.... Mon grand-père me disait toujours, il n'y a pas de sot métier, le plus important c'est de faire ce que l'on aime.... 

Depuis 20 mois je suis mamie, j'espère pouvoir connaître mes autres petits enfants à venir et rester le plus longtemps possible avec mon binôme..... j'aspire à du calme et de la sérénité, choses que je n'ai pas en ce moment....., je voudrais voir New-York et aller rendre visite à mon beau frère qui vit à Bangkok (ça fait 16 ans qu'on ne s'est pas vus). Je voudrais retourner vivre en Israêl..... je voudrais tant de choses...... 

Je ne sais pas ce que l'avenir me réserve et c'est certainement mieux comme ça !! 

mercredi 28 octobre 2015

Des hauts, des bas....

Chaque jour apporte son lot de bonheur, problèmes, embrouilles, surprises.... ainsi va la vie... il y aura toujours 60 secondes pour faire une minute et 60 minutes pour faire une heure, on ne peut rien changer....

Ce mois d'octobre est monotone, insipide, plat et j'ai hâte qu'il se termine parce que même si j'aime ses couleurs, je déteste sa saveur....

Au boulot c'est calme, trop calme, ça en devient flippant. On nous dit que c'est normal et qu'il faudra s'y résoudre, parce que c'est toujours comme ça en octobre.

Il y a des matins ou je me lève angoissée, c'est pesant, les matins de légèreté je les compte sur les doigts de la main, c'est le dimanche en général et quand il fait beau c'est encore mieux.

Je n'avance pas dans mes cours, il reste 7 mois et demi à peine avant l'examen... je ne peux plus reculer, j'ai validé mon inscription à l'académie.... ce n'est plus les bouchées doubles que je vais devoir mettre.....je me fais confiance sur ce coup là, je suis capable du meilleur.... comme du pire.....

Les voisins ont acheté un chien, je ne sais pas si c'est un pitbull ou un staff.... je n'arrive pas à faire la différence, ce que je sais c'est que ce sont des chiens à surveiller et qu'ils dépendent certainement de l'éducation qu'on leur donne. Tu te doutes bien que chez mes voisins le mot éducation n'existe pas.... le chiot commence déjà à se battre avec ses deux autres comparses, ça s'embrouille grave, la voisine hurle.... j'espère être partie avant que le chiot ne devienne un vrai molosse... j'ai peur qu'il chope mon chat.

Lundi en allant dans le jardin j'entends geindre.... je descend les marches de la terrasse pourrie et là, je vois une tête, 2 pattes et la moitié d'un corps coincé dans le mur mitoyen.... leur premier chien a réussi à désolidariser les briques du bas du mur, il tente une percée chez nous.... 

Cette pauvre bête passe sa vie dans le jardinet pas plus grand qu'un mouchoir de poche, elle ne sort jamais, n'est jamais promenée, je comprends qu'elle aie envie d'ailleurs. Elle a l'air aussi abrutie que son maître....  je lui dis rentre chez toi, elle me grogne dessus..... j'ai appelé le binôme à la rescousse, la bête me montrait d'énormes babines retroussées....je n'ai pas tenté de la repousser elle m'aurait croquée....

Le voisin était dans sa cour, ça ne le gênait pas plus que ça de voir sa bestiole en train de se débattre sous le mur. Il a fini par la récupérer. Le binôme lui a dit de mettre quelque chose devant le mur afin d'éviter que la bête puisse passer. Il a marmonné un "oui je vais le faire".... on est mercredi, y a toujours rien de fait et du coup c'est le passage rêvé pour sa tripotée de chatons..... ils sont beaux les chatons mais ils crèvent la dalle..... ils viennent squatter dans mon petit abri de jardin quand il pleut.... j'ai mis une couverture pour eux.... je mets des croquettes de temps en temps, ça a le don d'énerver mon chat qui ne supporte pas qu'on vienne piétiner son territoire.

Va falloir réparer le mur en dessous, sinon dans pas longtemps, j'aurais les bestiaux dans mon jardin et je ne suis pas téméraire pour affronter le molosse...  tu vois qu'il est temps que je parte.... j'espère faire ça aux premières lueurs du printemps..... 

Demain matin j'irai au cimetière nettoyer la tombe de Metche et Petche.... ça sera mon moment rien qu'à moi.... depuis que je suis rentrée en France c'est toujours moi qui le fait, le binôme restera à la boutique pendant ce temps là. Avec lui il faut toujours faire vite, je vais pouvoir prendre mon temps et aller regarder toutes les tombes des gens que j'ai connus dans mon enfance. C'est bizarre comme kif non ? 

Il pleut, je repense aux premières pluies de Tel-Aviv, j'aimais ce moment, j'aime Tel-Aviv sous la pluie.... je n'aime pas la pluie ici.... elle est trop moche, elle est froide et grise...... 

Bon d'accord mon post n'est pas très positif.... mais c'est le reflet du moment.... je ne vais pas non plus m'inventer une vie pour te faire plaisir....

Demain sera un autre jour.... 

Il y aura certainement des post plein de joie, du positif, de la bonne humeur..... mais si mais si c'est promis.... demain, après-demain, dans 8 jours.... va savoir..... 

mardi 13 octobre 2015

La guerre des couteaux

Il y avait la guerre des pierres mais ce temps là semble révolu, maintenant ce sont les couteaux qui ont la vedette et ça fonctionne plutôt bien. 

Pour la énième fois, les Israéliens sont attaqués, pour la énième fois l'information est tronquée et partisane !!

On devrait avoir l'habitude mais tu vois moi je ne m'habitue pas, pire je m'indigne à chaque fois.... même si je sais que ça ne sert à rien à part me stresser et me faire monter la tension artérielle.

22 attaques au couteau depuis la semaine dernière, (le 03 octobre exactement) avec beaucoup de blessés et des morts. 

Quand tu vois qu'un gosse de 13 ans est capable de poignarder un autre gosse du même âge tu te dis que tu hallucines, c'est un mauvais rêve, tu vas te réveiller, mais la réalité est bien là.

Alors comme d'habitude on essaie de justifier, enfin pas moi, eux.....  ceux qui sont chargés d'informer de façon impartiale et qui déforment,  minimisent, trouvent des excuses, attisent encore plus la haine comme si on en avait besoin et mettent toujours la même chose en avant, on connait les paroles par coeur.

C'est toujours le pauvre palestinien qui est enfermé dans la misère, qui est brisé moralement, brimé, alors il a le droit de tout faire, il a une licence pour tuer n'importe quand, n'importe ou.... 

Sauf, que cette fois il y a des arabes israéliens dans le lot, des arabes qui vivent et travaillent en Israël, le terroriste de ce matin bossait chez Bezeq, Bezeq c'est notre France Télécomm à nous.... autant te dire qu'ils ne sont pas malheureux chez Bezeq, plutôt bien payés..... alors c'est quoi l'excuse là ? 

Il n'y a pas d'excuse à la violence, il n'y a pas d'excuse au terrorisme, rien ne le justifie....

C'est l'escalade, les palestiniens condamnés par aucune nation et soutenus par beaucoup vont continuer..... tant qu'ils gagnent ils jouent... les imam appellent au meurtre dans les mosquées, je pensais bêtement que ces endroits étaient des lieux de paix, comme dans les églises ou les synagogues....je suis bien naïve....

Les Israéliens s'organisent pour se défendre, en même temps je les comprends, faudrait vraiment être le dernier des cons pour se laisser attaquer sans broncher !

J'en vois des conneries sur le net, même chez nous.... quand je lis que c'est de la faute à Bibi ça m'énerve, j'ai envie de dire, oui, c'est Bibi qui distribue les couteaux.... un moment donné faut arrêter.... et si tu penses que la gauche Israélienne ferait mieux et bien détrompe toi.... on a vu ce que ça a donné, gauche ou droite ça ne changera rien....

Quelle est la solution.... rendre les territoires disent certains.... évidemment ça pourrait être une idée, ça fait bien sur le papier....depuis qu'ils ont récupéré Gaza on a quoi ? des roquettes à longueur d'année.... faut pas se voiler la face, même si tous les territoires sont rendus ça continuera.... parce que c'est comme ça, parce que les palestiniens ne veulent pas de paix, c'est ce conflit qui leur permet d'exister..... 

Je suis toujours stupéfaite de voir à quel point les gens ont la haine de l'Etat d'Israël,  bien sûr le discours est bien rôdé, comme si ils étaient formatés ou qu'ils avaient appris leur texte par coeur. Les mêmes mots, les mêmes arguments à deux balles.... 

J'aimerai qu'il y ait autant de hargne pour condamner ce qui se passe ailleurs, mais ailleurs ça n'intéresse personne... si Israël attaquait Daesh, Daesh aurait le soutien international...

Quand tu comprendras que toutes les actions ne sont pas faites pour soutenir les palestiniens mais pour enfoncer les Israéliens parce qu'ils ont la haine du juif et de l'état Hébreu et bien t'auras tout compris.

Sur ce, je m'en vais essayer de me calmer parce qu'aujourd'hui je suis capable de me battre avec toute la planète, tiens....peut-être que je vais me faire un kif, je vais aller donner un petit coup de couteau à mon voisin parce qu'il a fait du bruit hier soir !!!

mardi 6 octobre 2015

COUP DE MOU

Y a rien qui va ma brave dame.... cette phrase je l'ai sur le bout des lèvres en permanence et ce n'est pas l'actualité qui me démentira.

Chaque matin quand j'appuie sur le bouton du radio réveil je me demande quel drame aura eu lieu durant la nuit, quelle ineptie on va encore entendre, quelle catastrophe aura détruit des vies et je ne suis jamais à côté de la plaque, des drames il y en a en veux tu en voilà, on ne compte plus les catastrophes et alors les frasques et autres conneries de nos dirigeants ça fleurit quelle que soit la saison.

On vit dans un monde de cinglés, les gens n'ont plus de repères, plus aucune valeur, exit la solidarité et l'entraide.... la morale s'est fait la malle....ce qui prime c'est le fric.... time is money

Je ne m'y retrouve pas... ce n'est pas mon monde, je suis trop décalée....  je pense à Metche et à tout ce qu'elle m'a inculqué, si elle était encore là elle serait horrifiée elle qui mettait toujours une assiette supplémentaire au cas ou quelqu'un se présenterait....

C'est la loi de la jungle et même  si j'aime bien Mowgli, Baloo et Bagheera.... "aie confiance" je n'y crois pas... je ne sais pas décrypter les codes et franchement j'en ai même pas envie.

Loin de moi l'idée de devenir agoraphobe je ne suis pourtant bien que chez moi et je fuis les endroits de foule où je côtoie l'autre, parce que l'autre est synonyme d'enfer, de trahison, d'hypocrisie..... Pourtant l'autre je l'apprécie dans le virtuel,  je recherche même sa présence, j'aime lire ce qu'il raconte, j'aime regarder ses photos et avoir de ses nouvelles....je me sens démunie sans lui....

Mon binôme est en colère, "mais comment tu deviens, qu'est ce qu'il t'arrive... tu ne crois plus en rien, tu es sauvage,  tu ne peux pas t'enfermer chez toi avec tes séries, tes livres, et ton chat" !!!

Et pourquoi pas..... qu'est ce qui m'empêcherait de fuir cette vraie vie et de m'isoler de ce monde qui m'indispose.... si j'ai envie ça gène qui ?

Sortir je veux bien.... mais pour patauger dans les vagues de la méditerranée, là bas dans cette ville qui ne dort jamais. Parcourir le désert et se poser pour écouter le silence.....boire un thé à la menthe et manger des falafels dans les ruelles de la vieille cité..... oui je suis d'accord pour sortir là bas et même tout affronter. 

Mais là bas c'est quand ?

Par moments je me dis que ça n'a jamais été aussi près même si rien n'est prêt. 

Par moments je me désespère et me dit que ça ne sera jamais.....

D seul le sait mais il ne veut rien me dire....  

mercredi 30 septembre 2015

LA BOUGEOTTE

J'avais pourtant juré que ça serait la dernière fois et que le prochain grand chambardement serait pour retourner en eretz !!

Non je ne fais pas un concours avec Heure-Bleue et le Goût, je crois qu'ils ont un peu d'avance sur ce coup là....

Ca me trotte dans la tête depuis un bon mois déjà et là je crois que ça se confirme, je n'ai plus envie de rester dans cette maison pour laquelle j'avais eu un gros coup de coeur il faut bien l'avouer.

Quand il y a trop de choses qui m'empoisonnent la vie j'ai envie de partir, c'est pas plus compliqué que ça, parce que comme tu le sais, je n'aime pas me forcer ni faire semblant, je n'emmerde personne et du coup je n'aime pas qu'on m'emmerde. J'ai besoin de me sentir bien chez moi et en sécurité, avec un minimum de confort et de fonctionnalité. 

Aucun de mes besoin n'est respecté et j'ai pourtant fait des efforts, sachant que la maison parfaite n'existe pas, sauf si tu la fait construire selon tes envies et encore parfois il y a des ratages.

J'ai supporté mes drôles de voisins, le bruit incessant, les cris, les hurlements des enfants, les portes qui claquent, le jardin dégueulasse, les chats pas nourris qui viennent squatter ma terrasse à la recherche de la moindre miette, la télévision qui crie à 3 h du matin, la vulgarité, la bêtise..... les enfants ont été enlevés et placés cet été, c'est un souci de moins mais le reste persiste et je suis en overdose.

J'ai supporté les fuites de la cave quand il pleut un peu de trop, on a changé trois fois les cartons qui sont posés au sol, on a écopé à 6 h le matin parfois 3 jours de suite. Ca ne fait pas partie des priorités du propriétaire, il faut vivre avec de l'eau dans la cave quand il pleut et comme ici il pleut souvent, je te laisse imaginer.... et bien j'ai décidé de ne plus écoper, ça restera en l'état....

J'ai supporté toutes les imperfections de la maison, imperfections qui s'accentuent avec le temps et qui pourraient être réglées, encore faut-il le vouloir, ça commence à faire, une maison ça vit, ça s'abîme avec le climat, avec le temps, ça bouge, ça travaille....bref quand on a une maison il faut l'entretenir si on veut la garder en bon état..... Nous avons décidé de ne plus rien faire, nous en avons tellement fait déjà.

Je ne supporte plus d'être réveillée 2 fois dans la nuit par le chien du deuxième voisin. Ce chien gueule sur son ombre, jamais les maîtres ne lui ont appris à se taire. On doit s'habituer à ses aboiements durant des heures lorsqu'il est dehors, on l'entend aboyer la nuit dès que quelqu'un passe dans la rue, il démarre au quart de tour au moindre bruit, ça peut durer 10 minutes parfois et 10 minutes la nuit c'est interminable. Les murs sont en carton, se sont de vieilles maisons, elles sont belles mais il faudrait revoir toute l'isolation.

Un peu plus loin des nouveaux sont arrivés, couple d'une trentaine d'années, 2 enfants qui jouent en hurlant, des parents qui hurlent aussi, un chien qui se prend des trempes phénoménales...... à côté d'eux, un mec qui met la musique à fond les ballons surtout quand c'est l'été.... il ne doit pas vivre sur le même fuseau horaire que nous..."ah bon ? ça gène les gens la musique dans le jardin à 2 h 00 du matin"..... 

Je pourrais écrire un roman.

On va laisser passer l'hiver puis au printemps on cherchera.... on ne trouvera pas la perle rare, elle n'existe pas. Je ne m'attache pas à une maison et pourtant je ne peux m'empêcher de penser à mon appartement de Yaffo, il n'était pourtant pas parfait mais qu'est ce que je l'aimais !! 


mardi 22 septembre 2015

LE GRAND PARDON



Les fêtes continuent....  ce soir c'est le début de Kippour et on enchaînera avec soukkot dans quelques jours.

Je suis restée à la maison, je prépare à manger pour  la rupture du jeûne demain soir. Je suis furax, je n'ai pas trouvé de poulet, je n'ai pas eu le temps d'aller à Anvers et à Lille au rayon cacher du Monop... il n'en restait plus un seul... ça me contrarie parce qu' à la sortie de Kippour on mange toujours du poulet farci que je prépare dans un bouillon auquel je rajoute des cheveux d'ange.... c'est ma belle mère qui faisait ça et j'aime bien perpétuer cette tradition.

Il faut croire que cette année rien n'est pareil.... on mangera autre chose... on s'y est pris trop tard.... j'oublie parfois qu'on est au bout du monde et qu'on est ravitaillés par les corbeaux. Dans ces moments là je rêve d'être à Paris, Lyon ou encore Marseille, ils n'ont pas ces soucis d'alimentation.

Kippour c'est le grand pardon avec le jeûne de 25 heures, le jeûne commence tout à l'heure à 19 h 32... ça va être chaud, on a une dernière cliente qui terminera son soin vers 18 h 50, le binôme devra ensuite nettoyer et après il ira récupérer la dernière à la gare (son train arrive à 19 h 20), le temps de rentrer ça nous laissera à peine 5 minutes pour manger.... on va certainement déborder sur l'horaire, mais on n'a pas le choix...... 

Puis viendra le temps de se déconnecter et je crois que cette année je vais l'apprécier tout particulièrement même si le jeûne de 25 heures est très compliqué. D'ailleurs je vais être obligée de boire afin d'éviter de me bloquer les reins comme l'année précédente et d'en subir les conséquences une semaine durant. 

La Synagogue n'est plus en service,  il doit rester une dizaine de familles juives dans le coin...

On est encore une fois tous les trois.... ça devient une habitude....