vendredi 22 août 2014

NAUFRAGES

Quelle aurait été la vie de Rachel s’il n’y avait pas eu la guerre. Cette guerre qui a séparé des familles, assassiné 6 millions de juifs  et façonné des destins malgré eux. 

Parce que c’est bien de destins dont il s’agit, celui de Rachel, Josef et Tomislav, trois amis juifs qui ont grandi à Sofia en Bulgarie et qui durant l’adolescence se sont retrouvés confrontés aux heures les plus sombres de l’histoire.

Nous sommes en 1961, Rachel vient en Israël, un voyage forcé par le décès de Josef, son amour de jeunesse. La guerre les a séparés, la mort va-t-elle les rapprocher et peut-être faire prendre conscience à Rachel qu’il est temps d’accepter  ses  racines, racines dont elle semble vouloir se détacher depuis qu’elle a quitté Sofia pour rejoindre Paris 10 années plus tôt.

L'histoire se déroule dans le petit kibbutz de Sasa au nord d’Israël, c’est là que Josef repose désormais. C’est là qu’il a laissé des lettres pour Rachel, des lettres qui feront éclater la vérité. Avec Tomislav l’ami de toujours et Ava la femme de Josef, Rachel se replonge dans le passé, sa vie d'adolescente juive à Sofia, l'arrivée de la guerre, les choix à faire....  un passé qu’elle a tenté d’occulter mais qu’il va falloir affronter parce que maintenant elle ne peut plus reculer.

Amour, guerre, sionisme, déchirement, naufrage…. Tout se mélange et s’imbrique étroitement. La vie des juifs de Bulgarie sous le régime nazi, Les pionniers, ceux qui ont façonné et construit la terre d’Israël à la force de leur bras, les naufragés qui se sont embarqués sur des bateaux de fortune pour rejoindre cette terre promise,  le sionisme, la vie au kibbutz, la terre d’Israël, l’amour impossible et ces trois amis  qui sont quelque part eux aussi des naufragés même s'ils avaient un gilet de sauvetage.  

J’ai aimé ce livre, de temps en temps il m’a fallu relire certains paragraphes parce que je me perdais, emportée par le désir de découvrir plus vite la vérité et peut-être aussi parce que je cherchais autre chose entre les lignes. Philippe Zaouati voyage habilement entre passé et présent et je voulais être attentive, pour être certaine de ne rien manquer.

J’ai ressenti un énorme poids dans certains passages, le récit du Struma en particulier.  J’ai aimé Rachel, je ne l’ai pas toujours comprise, je l’ai parfois détestée, parce qu’elle ne voulait pas voir, parce qu’elle voulait oublier. J’étais triste quand enfin elle s’est assise sur la tombe de Josef pour y pleurer. 

C’est aussi ça le talent d’un écrivain, réussir à faire participer son lecteur et le faire pénétrer dans son livre en y devenant presque un acteur.  

Redécouvrir les paysages d’Israël à travers ce récit m’a fait le plus grand bien, je me suis évadée, j’ai erré dans le kibbutz et arpenté les chemins de Galilée, le nord d’Israël est magnifique, la vie au kibbutz semble idyllique même si on sait qu'elle a été parfois rude et n'a pas apporté tout ce que les pionniers espéraient.

Ce roman est le second romain de Philippe Zaouati qui vit à Paris. Les événements du roman sont imaginaires mais les faits historiques relatés sont réels comme le naufrage du Struma. Il dédicace son livre à son épouse Nathalie avec ces quelques mots «  Pour ma femme Nathalie, un fragment de son histoire ». J'aime imaginer que peut-être ce roman n’est pas tout à fait fictif et que certains passages ont été vécus par la famille proche de Nathalie.  

Je recommande bien évidemment ce livre, je pense qu’il faut être un peu initié, connaître l’histoire, aimer Israël…. Ça aide, enfin c’est ce que je pense mais ça n’engage que moi.

Je remercie Philippe Zaouati qui m'a fait parvenir son roman parce qu'il avait lu mon commentaire chez Angelita, commentaire dans lequel je faisais part de mon désir de lire ce livre. Je n'ai pas été déçue et c'est un livre que je relirai dans quelques temps avec grand plaisir. 


Si toi aussi tu as envie de lire Naufrages, tu peux le trouver ici : Les Editions des Rosiers

16 commentaires:

  1. Quelle belle chronique franchement. J'adore tes mots et ils prennent énormément de sens chez toi. N'ayant pas ta connaissance sur Israël, je me retrouve tout de même dans ton avis sur ce livre. Un grand merci aussi à Philippe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que tu t'y retrouves, en fait quand je dis qu'il faut connaître un peu, je pense simplement qu'il faut peut-être avoir de l'amitié pour ce pays et s'intéresser pour lire ce style de livre, (mais là encore une fois ce n'est que mon humble avis). Maintenant c'est vrai que quand on connaît c'est plus facile pour visualiser les lieux décrits.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Franchement il est très agréable à lire....

      Supprimer
  3. Noté, je vais aller voir.Merci!

    RépondreSupprimer
  4. c'est effectivement un livre qui doit te toucher tout particulièrement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dès que ça parle de l'histoire d'Israël et du peuple juif c'est certain que ça me touche.... mais ce livre a un petit plus... je ne sais pas dire quoi....

      Supprimer
  5. On a tous notre image d'Israël, la mienne n'est pas la tienne, et la sienne n'est pas la notre...heure-bleue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement que chacun a son approche personnelle. Concernant ce livre, ce n'est pas une image ou une vision du pays, c'est plutôt un ressenti...

      Supprimer
  6. Je viens de le commander, je l'ai trouvé chez Decitre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas adorer et ça te rappellera ton kibbutz.

      Supprimer
  7. Tente "Le monde d'Hannah" d'Ariane Blois (J'ai Lu 10657)
    Je suis sûr que tu aimeras.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien figures toi que j'ai le bouquin mais que je ne l'ai pas lu encore !!

      Supprimer
  8. Un livre qui a l'air tout à fait passionnant en effet, une histoire d'amour sur fond de guerre , la folie des hommes d'un coté et les sentiments qui grandissent de l'autre ...je crois que je vais me laisser tenter par ce livre . Merci Ysa .

    RépondreSupprimer

Caquetages