jeudi 18 décembre 2014

Un morceau de bonheur

Nous avions ce projet, nous l’avions dès notre retour en France mais les choses ne vont pas toujours comme on en a envie, il y a tellement de paramètres qu’on ne maîtrise pas.

Il y a tout juste un an j’ai jeté l’éponge, j’en avais marre de faire des expositions et mon chiffre d’affaires de décembre avait baissé de plus de 40 % par rapport à l’année précédente.

J’ai cherché à reprendre mon activité normale, à savoir ce que je sais faire le mieux mais là aussi les portes étaient fermées. Trop vieille pour certains, trop expérimentée pour d’autres qui voulaient des jeunes pour pouvoir les « driver «  je me suis dit qu’à 51 balais on était plus bon à rien et j’ai un peu sombré, sans jamais laisser paraître quoi que ce soit…..

J’ai la chance d’avoir un binôme qui ne baisse jamais les bras, il se fixe des objectifs et fait tout pour les atteindre. Il déplace des montagnes, défonce les portes, il a un moral d’acier et une capacité d’action qui me déroute…. Un petit coup de chance a fait le reste…

Je ne voulais plus m’engager, il l’a fait à ma place, il est retourné faire des stages (il a 63 ans et il est à la retraite), il a essuyé des refus parce qu’il était trop vieux, on lui a dit qu’il n’avait qu’à se contenter de sa retraite, qu’à son âge on n’entreprend plus, on doit se reposer, on lui a dit que c’était un job de femme et pas d’homme…. La France là-dessus est encore trop arriérée…

Pourtant rien ne l’a arrêté et là ou j’aurais déjà lâché l’affaire mille fois, il a persévéré. On lui fermait la porte, il rentrait par la fenêtre. Je n’ai pas cette force, je l’ai eue étant jeune, je ne l’ai plus, parfois je me demande comment on peut changer à ce point.

Si tout se passe comme prévu, nous sommes à J-3 , c’est la dernière ligne droite, on bosse beaucoup, on dort peu, il y a tellement de choses à penser, à prévoir, à préparer, il faut passer par là pour comprendre ce que c'est.... 

Je ne sais pas si c’est bien d’entreprendre vu la situation économique, j’ai envie de dire que seuls ceux qui ne font rien ne se trompent jamais. Des amis disent que nous sommes cinglés, d’autres saluent ce courage ou peut-être cette inconscience....

J'’avais besoin de retrouver un statut social, de me lever le matin pour aller faire quelque chose,  d’arrêter d’être montrée du doigt parce que j’avais pu bénéficier d’une retraite minima en tant que fonctionnaire parce que j’avais bossé plus de 15 ans avec trois enfants.

A  51 ans on peut encore faire plein de choses, on a des idées , une expérience, un vécu que peut-être les plus jeunes n’ont pas. On vient d’une génération de bosseurs ou les heures ne nous font pas peur.

Nous n’avons pas le droit à l’erreur, nous sommes condamnés à ce que ça marche et c'est dans cette optique que je vais avancer.... 

Je ne suis pas très présente sur vos blogs depuis un bout de temps, je ne posterai peut-être pas jusqu’à la fin de l’année, ne m’en veuillez pas,  il faut que les choses se mettent en place, que je trouve de nouvelles marques et une nouvelle organisation., je suis pleine d’espoirs et de doutes aussi….


Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année, et vous dit à bientôt.

lundi 8 décembre 2014

Sombre comme...

Le train ralentit, il entre en gare, nous avons profité pour sauter, je ne sais pas comment on a fait mais on se retrouve en train de rouler dans des herbes hautes et humides. Le jour se lève à peine, les arbres de la forêt voisine sont encore enveloppés de brume.

En me réceptionnant j’ai du heurter un caillou, j’ai mon pantalon troué et mon genou écorché vif, il me fait mal mais curieusement je ne le sens pas. Je cherche ma compagne d’infortune, je ne la connais pas, nous nous sommes retrouvées embarquées dans ce train et je ne sais pas comment ça c’est passé. Nous sommes là c’est tout…

Je l’appelle doucement, je ne connais pas son prénom, je ne devine même pas son visage… je ne devine pas le mien, je sais simplement que c’est moi, j’aperçois juste mon genou et sa large plaie rouge vif, je n’ai toujours pas mal.

Ma compagne me dit qu’il ne faut pas rester là, on doit avancer vite fait vers la forêt pour se cacher. Je ne veux pas bouger, je lui dis qu’avec les herbes hautes personne ne nous verra. Elle a peur qu’on nous aperçoive du train, elle a peur que le train s’arrête en gare et que les hommes en uniforme descendent pour nous chercher.

Quelque chose me dit que je dois rester là et attendre que les choses se calment mais elle insiste, on doit se lever doucement et courir vers la forêt, là bas on sera à l’abri, là bas il y a les arbres, c’est plus prudent.

Je regarde de l’autre côté de la voie ferrée, mon 6 ème sens me dit d’attendre et qu’une fois le train passé on pourra traverser. Je suis terrorisée, j’ai l’impression de peser une tonne, mes gestes sont lents et lourds, ma respiration haletante.

Ma compagne rampe jusqu’à moi et se lève pour courir vers les bois, je n’écoute pas mon instinct, j’ai trop peur de rester toute seule, je lui emboite le pas….

La forêt est dense et froide, je ne m’y sens pas en sécurité, ma compagne me dit « on a réussi »… je me demande ce qu’on a réussi, on est quelque part au milieu de nulle part, il fait froid, mon genou commence à me faire mal et j’ai mon cœur qui fait des bonds.

Je n’ai pas le temps de m’apitoyer sur quoi que ce soit, je sens le canon d’un révolver sur ma tempe et des ordres hurlés en Allemand. Je me retourne et devant moi un soldat au regard glaçant. Je ne vois que ses yeux, ils sont haineux, je vais mourir je le sens…..

J’ouvre les yeux, je ne peux plus respirer, j’ai des suées mais je suis réveillée, ce n’est qu’un cauchemar, il est 3 h 47, je balaie ma chambre du regard, c’est bien un rêve……  le chat me regarde bizarrement, mon binôme dort tranquillement, il fait encore nuit et mon genou n’a pas une seule égratignure.


Je n’ai pas réussi à me rendormir, ce soir encore j’y pense… c’est terrible comme certains rêves peuvent nous affecter…. 

vendredi 28 novembre 2014

Chaud chaud chaud

Les hommes veulent toujours avoir raison jusqu’au moment où ils se rendent compte qu’ils ont tort, et encore, quand ils ont tort faut-il le reconnaître…. Mon binôme n’échappe pas à la règle malheureusement et depuis hier soir je suis en pétard contre lui !!

L’histoire est futile et ne mérite pas ma foudre mais c’est plus fort que moi parce que ce n’est pas la première fois que j’ai raison…. Oui je sais ça paraît très présomptueux d’écrire cela mais ce n’est que la pure vérité, j’ai raison dans 90 % des cas, je peux comprendre que ça énerve le binôme auquel il ne reste que 10 petits % mais c’est certainement mon intuition féminine, mon 6ème sens ou autre, un truc qui dépasse les mecs !!

L’objet de mon courroux est tout simple, il s’agit de notre chaudière. Quand nous sommes arrivés en juillet, j’ai dit au binôme qu’il ne fallait pas oublier de la faire réviser à l’entrée de l’automne et de prendre un contrat d’entretien (ce qui est d’ailleurs obligatoire pour un locataire). Le binôme a décidé unilatéralement de le faire au premier décembre, juste avant l’arrivée de l’hiver.

Début novembre nous avons mis le chauffage en route, on s’est familiarisés avec le thermostat et tout le St Frusquin, on a vérifié  si tout fonctionnait bien et j’ai demandé au binôme de purger les radiateurs (ce n’est toujours pas fait à cette heure). Après quelques jours de mise en route j’ai remarqué que la chaudière faisait un bruit bizarre, un peu sourd qui ne me semblait pas normal.

Evidemment qu’est ce qu’une blonde peut connaître en matière de chaudière… le binôme m’a renvoyée dans mes pénates, argumentant que c’était normal que la chaudière fasse du bruit en se déclenchant. J’admets qu’il peut y avoir du bruit mais un tel bruit ça m’a drôlement interpellée, surtout la nuit…. Forcément le binôme dort la nuit alors il n’entend rien !!

La semaine dernière j’ai remis la question sur le tapis, demandant au binôme d’avancer sa date de venue du chauffagiste parce que ça m’inquiétait et qu’en plus je trouvais que les radiateurs n’étaient pas assez chauds. Réponse de l’intéressé « Tu vois le mal partout, tu ne peux pas être un peu positive dans la vie, c’est pénible de vivre avec des gens pessimistes » !!

J’ai mis mon mouchoir par-dessus et j’ai simplement répondu que si jamais la chaudière tombait en panne avant la venue du chauffagiste il allait m’entendre !!

Bingo !!

Hier soir, à 20 h 45 précises, la machine s’est mise en sécurité, pas moyen de la remettre en service !!

Arrêt de la chaudière ça veut dire plus de chauffage et pas d’eau chaude et c’est ballot, je m’apprêtais à me prendre un bon bain pour me détendre parce que j’étais énervée de ma journée !!

J’ai sorti mon plus beau répertoire de noms d’oiseaux et la soirée a été détestable. J’ai lu le mode d’emploi de la chaudière en long et en large, avec le binôme nous n’étions pas d’accord sur la marche à suivre mais de toutes les façons rien de ce qu’on a essayé pour la remise en marche n’a fonctionné.

A 22 h 00 il a bien fallu se rendre à l’évidence que dame chaudière s’était mise en sommeil et que seul un prince charmant spécialiste en la matière pourrait la réveiller.

Nous avons dormi, comme qui dirait, à l’hôtel du cul tourné, digne expression de feu ma grand-mère paternelle.  Je n’ai pas décoléré et le binôme en a pris pour son grade, s’il m’avait écouté, l’entretien aurait été fait, la machine révisée et on serait tranquille… mon énervement à bien duré jusqu’à une heure du matin et dans ces cas là, le sommeil ne vient pas !! 

A 8 heures tapantes ce matin, le binôme s’est mis en quête de trouver un chauffagiste, il a eu de la chance, à 8 h 45 le sauveur est arrivé pour nous dépanner, à 9 h 30 tout était terminé.

Résultat des courses, le vase d’expansion est mort, la chaudière  n’est plus toute jeune et semble avoir souffert d’un manque d’entretien durant des années et….. Me voilà délestée de 185 €uros…. Un vendredi matin, juste avant le week-end ça calme….

La journée avançant ma colère est retombée, c’est surtout la douce tiédeur de la maison qui m’apaise, ça fait du bien d’entendre la chaudière ronronner !!

lundi 17 novembre 2014

Pensée d'un Lundi matin

Je n’ai jamais eu la terreur de l’attentat et pourtant lorsque nous avons fait notre aliya, en pleine seconde intifada, il y en avait beaucoup. On ne peut pas dire qu’on n’y pense pas, on vit tout simplement avec, comme si ça faisait partie du paysage… quand on y réfléchit bien, c’est grave de penser ça, ça veut dire qu’on banalise un acte qui est odieux et anormal.

Quand tu vis en Israël tu as toujours dans tes amis ou même dans ta famille quelqu’un qui a été touché de près par la mort d’un proche dans un attentat. J’ai repensé à elle qui nous racontait que ce jour là elle avait manqué le bus, elle était d’une ponctualité rare, c’était la première fois que ça lui arrivait, elle a vu le bus s’ébranler, elle a eu beau courir, il est parti sans elle, elle rageait, était hyper en colère, c’était trop important pour elle de monter à bord. 300 mètres plus loin, elle a vu le bus exploser et n’a même pas réalisé qu’elle n’était pas à bord et qu’elle venait de sauver sa peau, par son retard, le premier de sa vie, un retard salvateur parce que ce n’était certainement pas son heure.

En  octobre2003 c’est l’attentat du restaurant Maxim à l’entrée de HaÏfa. C’est un jour de shabbat, il est bourré de monde, une femme kamikaze entre, elle choisit une table où autour il y a des enfants, elle se fait exploser, c’est l’horreur absolue. Mon amie Chantal est bouleversée, la femme et la petite fille d’un cousin meurt ce jour là. Ca nous touche, même si on ne les connaît pas.

La « Ganenette » (ATSEM) de Rébecca perd son mari en ce jour de mars 2004 dans le double attentat au port d’Ashdod. Mon binôme est dans l’avion direction la France, moi j’arrose mon jardin, Chantal me téléphone et me dit « reste chez toi et enferme toi, il peut y avoir des terroristes dans la ville ». Je vois les hélicoptères tourner. Les filles ont peur, elles pleurent. Ca nous ébranle….. Je me souviens être allée chez elle avec Chantal, je suis incapable de lui présenter correctement mes condoléances, j’ai honte quand j’y pense…

Un soir de février 2005, il est très tard,  un copain du collège téléphone à ma fille, il vient d’éviter de justesse l’attentat perpétré dans une discothèque de Tel-Aviv, il passait devant avec une bande d’amis, 5 morts, une cinquantaine de blessés…. On n a pas dormi de la nuit…. On est tourmentés par cette histoire, peut-être que demain parmi les victimes il y aura des jeunes qu’on connaît.

En avril  2006, on est à l’arrêt dans la voiture durant plus d’une heure en plein Tel-Aviv à cause d’un attentat à la vieille gare routière. Ce jour là tout est bloqué, on ne peut pas téléphoner, c’est un peu la panique. Dans la voiture nous avons avec nous une nièce qui est venue passer 10 jours chez nous. Elle n’est pas habituée, elle est en panique totale, blanche, au bord de l’évanouissement. Il faut qu’elle appelle ses parents en France parce qu’ils vont entendre l’attentat à la radio, ils vont avoir peur.

Et j’écris tout ça ce matin parce que les attentats ne cessent pas en Israël, ils évoluent et prennent une forme différente, une forme plus sournoise qui fait moins de bruit, qui fait moins la une au niveau de l’actualité internationale et qui fait pourtant autant de mal.

Depuis quelques temps ce sont des voitures qui foncent sur les gens et des attaques au couteau. C’est moins spectaculaire, ça ne vaut pas le coup qu’on en parle dans l’actualité Française, c’est plus habile et plus simple pour les terroristes parce que c’est moins détectable mais pourtant ça fait tout autant de mal.

Hier encore et la semaine dernière et la semaine d’avant,  il y en a quotidiennement et tellement qu’on finit par ne plus savoir quand, ou et comment…..

Ca ne fait pas la une des journaux, vous n’êtes pas forcément au courant…. mais ne pensez pas que le calme soit revenu en Israël, la haine est toujours là, en sourdine, elle rampe doucement mais sûrement… jusqu’au prochain ouragan….


De paix… il n’y en aura jamais !!

vendredi 14 novembre 2014

Mes livres "du moi"

Après avoir lu « Naufrages » de Philippe Zaouati, j’avais besoin d’insouciance, de légèreté, de choses futiles qui me fassent rire. Je me suis souvenue que j’avais une pile de livres qui m’attendait, des livres donnés par mon ancienne voisine lorsque nous avions déménagé.

J’ai attaqué « Passeport pour les embrouilles » de Jane Heller. Bon ce n’est pas de la littérature, mais c’est un livre divertissant et c’est ce dont j’avais besoin. Comme son nom l’indique des embrouilles il y en a en veux tu, en voilà. C’est l’histoire de Nancy,  jeune célibataire enseignante qui vit à New york,  une vie tranquille et bien rangée, pas d’écarts, pas vraiment d’éclat…. Mais voilà qu’un jour, une personne qui porte le même nom et prénom qu’elle s’installe dans son immeuble et cette personne est une journaliste People très médiatisée….. 

Nancy va recevoir des invitations et même des cadeaux destinés à son homonyme. Si au début elle n’accepte pas,  Elle va finir par se prendre au jeu et se faire passer pour l’autre Nancy…. Mais attention, à ce petit jeu les embrouilles et quiproquos arrivent très vite.

Je suis rentrée complètement dans le bouquin, comme si j’étais la bonne copine de Nancy, j’ai rit et stressé avec elle, pas de prise de tête, une lecture de pure détente, c’est ce que je recherchais.


J’ai ensuite embrayé sur le sang des Koenigsmark, tome 1 et 2, livres écrits par Juliette Benzoni. Cette auteure me ravit à chaque fois et j’ai lu beaucoup de ses livres. Avec Juliette Benzoni on ne s’ennuie jamais, elle a l’art de mélanger romance, fiction avec des évènements de l’histoire qui sont réels et si certains faits historiques peuvent sembler rébarbatifs, avec Juliette Benzoni ça ne l’est jamais. 

Ce livre nous conte l’histoire d’Aurore de Koenigsmark qui est, entre autre, l’arrière arrière grand-mère paternelle de George Sand. L’intrigue est bien sûr romancée, mais tout au long on y retrouve des réalités historiques.  J’aime beaucoup, ça me permet de replonger dans l’histoire et de me rendre compte que le moyen âge et compagnie, les reines et rois…. Je n’y connais pas grand-chose !!

J’ai dévoré le Tome 1, l’histoire d’Aurore me plait, son courage, son culot pour une femme de cette époque c’est plutôt bien….. elle mène sa barque comme elle l’entend, faisant fi des convenances et de ce que les autres pensent…. même si  finalement on se rend compte au fil du livre qu’elle n’est pas si forte qu’elle le laisse paraître….. 

Dans le tome 2, l’auteure se penche plus sur la vie de Maurice de Koenigsmark qui est le fils d’Aurore, né de ses amours illégitimes avec Frédéric Auguste 1er, électeur de Saxe et roi de Pologne, j’ai moins apprécié parce que j'étais vraiment restée branchée sur Aurore... pourtant cet homme s’est illustré, il est devenu entre autre maréchal de France et ce fut un grand stratège sur les champs de bataille.

Enfin j’ai lu un livre de Diane Lacombe « la chateleine de Mallaig ». L’histoire se déroule dans l’écosse Médiévale, dans les Highlands, en l’an 1424. Afin de réconciler deux clans, Gunelle Keith, fille d’un riche armateur est donnée en mariage au fils du clan MacNeil à Mallaig.

Gunelle est instruite et très cultivée. Ian MacNeil est un analphabète qui aime la chasse, la bagarre et les filles. Gunelle aura tout à apprendre et devra  supporter les frasques d’un époux qui la rejette et la provoque en permanence. 

Seule, déracinée,  arrivera t’elle à aimer ce mari qu’on a choisi pour elle ? Comment va-t-elle être perçue par les habitants de mallaig ? quelle rôle jouera t’elle dans son nouveau domaine… autant de questions qui trouvent leurs réponses dans ce livre que j’ai lu très vite et que j’ai vraiment aimé !! 

Bon et bien tout ça pour te dire que j’ai retrouvé le chemin de la lecture, du coup je délaisse un peu le web mais on ne peut pas tout faire. Quand Internet n’existait pas je lisais bien plus mais je me dis que 4 livres dans le mois, finalement c’est pas si mal….

J'en attaque un nouveau ce soir, encore une histoire de reines et de rois.... pas de ma faute, ce sont les bouquins de ma voisine, faut bien que je les lise !! 

mercredi 5 novembre 2014

Novembre

Novembre est là il marque le départ des mois de l’année que je déteste même si l’hiver peut parfois être beau quand il se pare de son blanc manteau.

Novembre c’est le mois de mon anniversaire et si avant j’attendais ça avec impatience, maintenant j’y vais à reculons… peut-être que l’âge augmentant,  je n’ai plus réellement envie de le fêter.

Metche disait toujours « Novembre c’est le mois des morts »… en référence à la Toussaint certainement mais aussi à des proches qui souvent choisissaient cette époque pour tirer leur révérence… elle redoutait novembre et elle avait raison, c’est dans cette période qu’elle est partie et Petche aussi….

L’automne a été sublime, Samedi il faisait beau, assez pour nous laisser croire que c’était le printemps…. On a jardiné toute la journée…. Quel bonheur de charrier de la terre, de réaménager certains coins de la terrasse pour la remettre à notre goût, de tout préparer pour la plantation d’arbustes et de sentir le soleil venir nous réchauffer….

Pourtant l’hiver arrive timidement à notre porte….

Bonjour  grisaille, pluie , froid, ciel plombé qui oppresse et donne l’impression qu’il va nous tomber sur la tête,  ciel si triste qu’il nous donne envie de pleurer, ciel gris qui ne donne pas envie de se lever….

Mais aujourd’hui c’est soleil… on va en profiter, il reste des choses à faire au jardin et des bricoles dans la Salle de bains…. On avance on avance… si si promis bientôt la preuve en images !! 

dimanche 19 octobre 2014

Trahisons à Koh Lanta

C’est une émission que je suis depuis sa création parce que dès le départ j’ai bien aimé le concept… imagine un peu, des aventuriers comme toi et moi qui osent partir au bout du monde pour tenter de survivre avec presque rien et qui,  en plus, doivent s’affronter dans des épreuves sportives très physiques avec des conditions parfois limites….

Il faut certainement un paquet de qualités pour pouvoir participer à ce genre d’aventure, il faut du courage, de la volonté, de l’obstination,  de la ténacité, être sportif, savoir survivre et avoir une réelle envie…. Ou alors il faut être complètement inconscient pour aller crever de faim à des milliers de kilomètres même si l’endroit semble paradisiaque, ne pas pouvoir se laver durant des jours, dormir sur un sol parfois hostile et se les geler, se faire bouffer par les bestioles et dans les îles il y a l'embarras du choix…. se faire cramer par le soleil, bref j'arrête là le tableau qui finalement n'est pas si idyllique que ça !! 

Je n’ai pas la réponse, chacun possède sa propre motivation et loin de moi l’idée de juger….  Je suis simplement admirative du courage des candidats qui se lancent dans ce jeu qui dure 40 jours et où l’on sait que ce ne sera pas 40 jours de farniente sur une plage de sable blanc même si certaines images laissent supposer que parfois il y a du bon temps.

Là où le bât blesse c’est au niveau des relations humaines et il faut dire que sur Koh Lanta on est servis parce que si certains candidats gardent une éthique et une morale, d’autres sont prêts à tout pour gagner et franchement ce n’est pas très beau à voir…

Alors Koh lanta aventure humaine oui, mais dans tous les sens du terme et si de belles amitiés se nouent, il y a aussi des trahisons qui déroutent.

Ainsi vendredi soir, on a pu assister au lâchage de Freddy par ses comparses et si pour certains d'entre eux on savait dès le départ qu’ils étaient de beaux hypocrites, prêts à tout pour y arriver, pour d’autres c’est la surprise et je pense notamment à Martin. 

Martin je le pensais l'ami de Freddy, ils avaient une grande complicité lors de leurs moments de pêche, ils semblaient sur la même longueur d'onde, aussi doués l'un que l'autre dans les épreuves sportives que sur le campement.....je pensais que rien ne pourrait venir altérer le lien qui semblait les unir... 

Je me suis trompée... 

Freddy est mon candidat préféré, celui que j’aimerais voir gagner parce que pour moi il est le seul qui possède toutes les qualités requises pour ce genre d’aventure.

Ce garçon est cool, il fait chier personne, il pêche et nourrit les membres de son équipe, il a grandement amélioré la vie sur le campement par des petites choses qui font beaucoup, il excelle dans les épreuves sportives et permet ainsi aux copains de gagner les conforts, on ne le voit jamais comploter ou mettre en place des stratégies. Vendredi soir il est allé jusqu’à se mettre en danger pour sauver ses compatriotes.

Et en remerciement..... il se fait planter par ses coéquipiers qui tout à coup ont des troubles de la mémoire immédiate… ils ont oublié les promesses de solidarité qui avaient été faites…. Ils ne saluent même pas le courage de leur capitaine qui n’a rien lâché pour eux en se nommant ambassadeur pour la réunification, Ils ont tout occulté parce qu’au fond ils veulent simplement aller le plus loin possible et gagner coûte que coûte…. Au diable la morale et les bon sentiments….. Les crabes font alliance au fond du panier et dans quelques temps ils se battront entre eux !!

Beurk que c’est petit, que c’est vil, que c’est moche…. En voyant ça, je boue devant mon écran et me demande comment on peut mentir, être hypocrite et trahir à ce point !!

Vendredi soir Freddy a été sauvé, c'est Christina dernière femme de l'aventure qui a fait les frais des alliances entre les nouveaux réunifiés. Mais ce n'est que partie remise, l'homme à abattre c'est bien lui !! 

Alors le binôme à beau m’expliquer que ce jeu c’est aussi un jeu de stratège, que c'est chacun pour soi et qu'il faut laisser sa morale de côté....  je ne veux pas en entendre parler, peut-être parce que la stratégie ne fait pas partie de ma vie.

Freddy devrait gagner cette aventure mais il faudrait un miracle pour qu’il soit l’heureux élu… à ses côtés les loups veillent, les plans ont été mis en place et s’il veut rester il va lui falloir gagner toutes les immunités.

Finalement dans Koh Lanta ce n’est pas forcément le plus fort physiquement,  le plus démerdard ou le vrai aventurier qui gagne, on l’a déjà vu dans les saisons précédentes…..Mais là j’avoue que les trahisons de Vendredi soir ça m’a énervée !!

Tu vois, je suis tellement écoeurée que j’en ai fait un billet !!


jeudi 16 octobre 2014

Point travaux !!

Je sens que tu meurs d’envie d’avoir des nouvelles sur l’avancement des mes travaux… et bien… ça avance… à dos de chameau…. ou plutôt à dos d’escargot…. Vu la pluie qui frappe les carreaux, ça sonne mille fois mieux !!

Hier le binôme a attaqué la peinture et quand je l’ai entendu crier j’ai cru qu’il avait trouvé une énorme bête dans le pot…. Que nenni, il a simplement trouvé que la couleur était foncée…. Et vu qu’il n’a pas l’habitude…ça l’a horrifié !!

J’ai choisi un ton chocolaté, je veux une Salle de bains chaude et zen. Franchement la couleur est top et j’adore….avec les tons souris  clair du carrelage ça va être sympa.  Bon finalement après trois mille explications, le binôme a fini par admettre qu’une fois tout fini ça serait certainement chouette et que de toutes façons, la déco c’est moi.

Ce soir la peinture sera terminée,  demain il attaque le montage du meuble avec la vasque, le miroir, la colonne et tout le St Frusquin, il embraye ensuite avec le carrelage (je vais l’aider j’adore poser du carrelage) et il restera la douche, le gros point noir à mon avis….

Si tout va pour le mieux dans une bonne dizaine de jours je pourrais te mettre la photo de l’avant et l’après…. Je dis bien si tout va bien… parce que je commence à avoir des doutes là…. Les un mois de travaux prévus sont dépassés.

Sinon la cuisine n’est pas non plus terminée, je n’ai toujours pas de poignées pour ouvrir les portes, forcément ça marche moins bien !! j’ai trouvé des poignées originales chez Casto… mais c’est trop mignon, une poignée en forme de fourchette et une en forme de couteau…. J’adore cette originalité… bon le binôme comme à son habitude « ah bon… tu crois que » ? …. Mais oui que je lui ai dit, allez, soyons originaux, j’en ai marre des poignées qui se ressemblent toutes, puis avec le style qu’on a donné à la cuisine ça va pil poil….

Bon pour ne pas avoir l’air de trop le forcer et de décider toujours toute seule,  on a pris deux poignées pour tester….. Et là….. génial, je kiffe.... bon d’accord,  va falloir mettre un peu de pâte à bois dans l’un des trous sur les portes…. Parce que les anciennes poignées il y avait trois trous…. Et alors, ce n’est pas la mer à boire…. Un coup de pate à bois, un coup de céruse et le tour est joué…. On va quand même pas s’emmerder pour des petits trous….

Ca rajoute au boulot, au point ou on en est si tout va bien, les travaux seront terminés aux calendes grecques….. C’est à cause du Goût ça…. C’est lui qui m’a dit qu’on en aurait pour 20 ans dans les travaux….


Alors voilà, promis juré craché…. La prochaine fois je ne te parle plus travaux…. 

En même temps comme j’ai le nez dedans et que je ne fais rien d’autre, difficile de diversifier mes billets…. Mais ça va venir !! 

mardi 7 octobre 2014

Marre des travaux !!

Bientôt la fin des travaux dans la maison… c’est pas déjà ce que je t’ai dit dans mon dernier post et dans mon avant dernier ?

La vérité j’en peux plus de ces travaux, ça me rend dingue et de mauvaise humeur, quand tu crois que c’est terminé et bien non, on a oublié de te dire qu’il y avait encore un ponçage à faire et qu’après seulement on pourrait commencer la peinture et la pose du carrelage… d’ailleurs on n’a pas oublié de te le dire, tu n’as pas bien écouté… nuance…

J’ai l’impression que ça fait des lustres qu’on est en réaménagement de cette salle de bains…. Alors le binôme pour étouffer l’affaire me répond que je ne comptabilise pas le temps correctement parce que je le comptabilise en jours alors qu’il faudrait que tout soit comptabilisé en heures parce qu’il n’a pas travaillé tous les jours, ni des journées entières…

M’en fout !!  Pour moi le résultat est le même, ça fait bien plus de trois semaines maintenant que je passe mon temps à tout nettoyer chaque soir et à me doucher dans la baignoire, seul meuble de la salle de bains encore viable… et pour me brosser les dents faut que je monte au dernier dans la petite pièce attenante à la chambre où par bonheur il y a un lavabo,  je te raconte pas pour faire mon brushing, je descends au salon devant le miroir marocain et faut que je prenne une rallonge…..mes produits de beauté sont entassés dans des caisses, forcément quand t'as besoin d'un truc spécifique, tu le trouves pas.... 

Pour couronner le tout, mon téléviseur a rendu l’âme, pourquoi il m'a fait ça là maintenant je ne sais pas !!! j’ai entendu un gros clac, vu un éclair puis plus rien, écran noir…. Il n’a pas souffert…. On a tenté de le réanimer mais l'opération était estimée à environ 200 € donc, on l’a emmené jusqu’à sa dernière demeure…. La déchetterie où il a fait le bonheur d’un Monsieur qui était à la recherche de pièces diverses.

Pas top pour regarder mes séries, imagine un peu, Lundi c’est la famille formidable, mardi c’est le mentalist, mercredi c’est Black List et Vendredi c’est ko Lanta …. Et là dedans il faut insérer les matches de handball de la champion’s league  que je regarde quand mon équipe joue….. Tu vois un peu le programme chargé que j’ai, sans compter que la nouvelle saison d’Homeland reprend aussi !!!

Alors du coup on regarde la télé sur l’ordi qui est tout là haut dans la grande pièce aménagée en chambre bureau.....  J’ai de la chance mon écran est grand,  je le tourne vers le lit et on est comme deux cons devant cet écran et quand c’est la pub..... ta dam..... je descends deux étages pour préparer notre tisane…. Bein oui parce que nous le soir quand on regarde la télé, on aime bien notre tisane avec notre carré de chocolat…. et je sens qu'il y en a parmi vous qui pensent qu'on est des vieux !! ben si tu me voyais dévaler l'escalier tu ne le penserais pas.... j'effleure à peine les marches, je dégringole, je vole..... jusqu'au soir ou je vais bien trouver le moyen de me scratcher dans l'escalier.... 

Oui, je l'avoue, on  a une vie trépidante, palpitante, sublime, formidable…….  des salles de bains en travaux, des cuisines pas terminées, des TV en panne, des tisanes qui se baladent dans les étages et même que hier soir, la tisane du binôme a atterri dans le lit !! 

Et attend la meilleure, on n’ a pas commencé les travaux du jardin, c’était prévu pour mi octobre…. Va y avoir du décalage c’est certain !! 

mardi 30 septembre 2014

Moral olympique


Un temps mitigé, brouillard au lever du jour, soleil qui joue à cache-cache, températures qui se fatiguent, l’automne fait ses premiers pas et même si je sais que c’est annonciateur de froid, j’aime trop ses couleurs pour le bouder.

J’aime moins le temps qui file à vive allure et qui ne me laisse pas assez de latitude pour faire tout ce que j’aimerais faire dans une journée…. Peut-être que je suis mal organisée…

L’ado me fatigue, elle est rebelle, elle râle, elle répond, elle n’est d’accord avec rien, elle a de ces idées je me demande où elle va les chercher… ça fait déjà un an que la crise est là, je note une légère amélioration mais ça continue de m’épuiser moralement et même physiquement….

Les travaux de la Salle de Bains sont une vraie prise de tête, surtout pour mon binôme qui est cassé de partout, ça fait 15 jours maintenant, le plus gros est terminé, il reste la peinture, le carrelage, l’installation du nouveau meuble, la nouvelle douche, le sol…. Tous les soirs je nettoie les travaux de la journée, ça m’énerve…. Je ne supporte plus l’odeur du plâtre et les saletés que ça fait dans toute la maison. On se donne la date du 15 octobre pour que tout soit terminé…. Après ça devrait être fonctionnel et beau… si ça me plait je te mettrais une photo !!

Certains projets sont au point mort… ça fait tellement longtemps qu’on y pense, on finit par se demander si on n’a pas rêvé et s’ils verront le jour… Peut-être qu’il faudra les ranger dans un tiroir et jeter définitivement la clé…. Fin octobre on sera fixés

J’ai repris du service dans mon association sportive, on a changé certains membres du bureau, on a solidarisé notre petite équipe, on est au taquet… j’ai pourtant bien peur que la saison soit identique à celle de l’année passée, à savoir que ce seront toujours les mêmes qui bosseront… et dans les mêmes il y a moi et ça aussi ça commence à m’exaspérer….

Le chat me fait des frayeurs quotidiennes, il a chopé la confiance et il fait le mur tout au long de la journée, il s’absente parfois plus d’une heure…  il part à l’aventure dans les jardins voisins….il vit sa vie de chat, une vie qu’il découvre avec cette nouvelle maison….va falloir que je m’habitue, on ne peut pas enfermer un chat, on ne peut pas l’attacher non plus…..

J’ai des envies de plage et de soleil, des envies de Houmous et d’odeurs épicées, flâner sur la tayelet de Tel-Aviv,  boire un jus de grenade pressée sur sderot Rotschild, acheter des pitotes chez Abulafia rue Yefet , dépenser à Sheinkin ou encore acheter des bricoles au marché artisanal de Nahalat Benyamin, admirer les couleurs des fruits et légumes du shouck Hacarmel ….. bref…. Le genre de chose qu’on peut réaliser tous les jours… à condition d’y être….

Vendredi soir c’est kippour… encore un kippour ici et kippour ici c’est pourri, je ne m’y habitue pas…. Va faire comprendre aux gens d'ici que tu ne manges pas et ne bois pas durant 25 heures, que tu n’allumes ni ordinateur, ni téléviseur, ni radio, même pas la lumière…. ils te prennent pour un original ou un dingue.... 

En eretz c’est plus facile, même si tu crèves de soif à cause de la chaleur, au moins là bas on est tous à l’unisson, et voir tout le monde vêtu de blanc prendre possession des rues désertes et sans voiture j’adore... ici la synagogue n’est même plus en service, faute de familles juives… tout le monde s’en va…et ceux qui restent n'osent même pas avouer qu'ils sont juifs,  je trouve ça triste.... 


Oh la la… pas brillant mon état des lieux tout compte fait…. je vais finir par me faire peur.... Je te rassure je ne suis pas du tout déprimée.... je constate c'est tout !!

Tiens le soleil fait son apparition… ça va me mettre dans de meilleures conditions… peut-être q'une petite balade en bord de mer me ferait le plus grand bien... j'ai pas bien le temps mais..... je vais y penser !! 

mardi 23 septembre 2014

Shana tova


Je ne suis pas très présente en ce moment sur le web, on est en plein dans les travaux et ça frise l'overdose. On a peut-être sous estimé l'ampleur de la tâche mais maintenant qu'on a commencé, il faut bien aller jusqu'au bout.

Demain soir c'est Rosh Hashana, le nouvel an juif et comme à chaque fête ça me rappelle combien j'ai envie de retourner vivre là bas... Après Rosh Hashana il y aura kippour puis soukkot.... les fêtes vont s'enchaîner.... 

L'année prochaine à Jérusalem ce n'est pas pour tout de suite et on le sait bien.....

Je souhaite que cette nouvelle année soit aussi douce que possible, mais ça me semble bien compliqué voire impossible...

Je vais continuer de rêver..... 


lundi 8 septembre 2014

Mystère

Elle ne parle jamais à ses enfants, elle aboie, pire, elle hurle. Ca part de simples mots jetés un peu plus fort que les autres aux mots grossiers… des mots que je n’oserai même pas dire à mon chat même s’il faisait une grosse bêtise.

Je ne sais pas quel âge lui donner mais elle semble sortir de l’adolescence. Les voisins disent qu’elle n’a même pas 22 ans mais les voisins disent tellement de choses.

Elle a deux enfants, le premier doit avoir 4 ou 5 ans, le second est un bébé, je lui donne entre 8 et 9 mois pas plus.

Je vais entamer mon deuxième mois de vie dans cette maison que j’apprécie et pourtant j’aimerai ne pas entendre ni voir tout ce qu’il y a d’un côté de l’habitation. Il me serait plus simple de mettre des œillères, d’acheter des boules quies pour ne pas entendre mais ce n’est pas dans mon caractère, je ne peux pas feindre ce qui existe là à côté.

Alors je reste à l’affut malgré tout, je ne tente pas d’écouter ou de reluquer plus que de raison, simplement quand je suis dans les pièces attenantes aux endroits où ils sont le plus je tends l’oreille, surtout quand j’entends les petits hurler.

Et je les entends, surtout le soir et ça m’interpelle toujours autant. Quand de jeunes enfants ne sont pas couchés à 2 h 00 du matin, oui ça m’interpelle plus que tout, moi qui mettais un point d’honneur à établir des règles au niveau du sommeil pour mes trois enfants….

Il y a des soirs où c’est plus calme, je suis presque étonnée…. Il y a des soirs ou c’est le pompon et hier soir c’était une soirée avec….. Je ne me suis pas endormie avant 2 h 45, ça criait dans tous les sens, la dame vociférait, les enfants braillaient, ça courait, on entendait des objets tomber et cerise sur le gâteau à 5 h 30 ce matin, c’est leur chien qui nous a réveillés, il hurlait à la mort… ce n’est pas la première fois.... en même temps on ne peut pas leur demander d’éduquer leur chien !!

C’est un désert, un désert au niveau culturel, un désert au niveau affectif, un désert à tous les niveaux. Il n’y a rien, c’est le néant chez ces gens et ça fait peur. Ils vivent hors du temps, ils n’ont pas de règle et pas reçu d’éducation, ils ne travaillent pas et je me demande comment ils font. Tout leur semble normal et ils ne comprennent même pas que les voisins puissent se plaindre du bruit et exiger du calme à minuit.

Quel sera l’avenir de ces enfants qui finalement n’ont ni repères, ni règle de vie ? 

Les voisins disent qu’elle en attend un troisième. Moi je pense qu’elle a gardé les rondeurs du deuxième et sincèrement c’est ce que j’espère parce que je me demande comment elle pourrait gérer un troisième étant déjà déboussolée avec les deux premiers.


J’ai peur qu’un jour il arrive un drame dans cette famille…. peut-être que je me fais des idées… peut-être pas….

J'ai seulement 2 h 45 de sommeil pour cette nuit, j'espère pouvoir dormir un peu plus la nuit prochaine !! 

mercredi 3 septembre 2014

Chat alors !!

Je suis la dernière d’une fratrie de 4. Ma mère n’a pas eu la chance d’avoir une maison ni des maîtres pour s’occuper d’elle et c’est dans la rue que j’ai vu le jour. Néanmoins la chance nous a souri puisque ce fameux 9 août 2007, nous avons croisé le chemin d’Ysa, l’histoire serait trop longue à raconter mais deux mois plus tard,  elle m’a adoptée et je me dis chaque jour que je suis vraiment née sous une bonne étoile.

Je suis une chatte très peureuse, c’est comme ça depuis que je suis née, finalement c’est comme les gens, il y a des trouillards et d’autres qui foncent à travers tout, moi j’ai toujours été en retrait, je déteste le changement et il me faut du temps pour chaque chose nouvelle.

Quand j’ai eu 4 mois je suis tombée du balcon, nous étions au premier étage et comme c’est arrivé le soir mes maîtres, malgré des recherches poussées dans la nuit, ne m’ont retrouvée que le lendemain vers midi, ma maîtresse était en pleurs je m’en souviens bien.

Une année plus tard j’ai réitéré mes acrobaties, cette fois du 4ème étage, j’ai perdu l’équilibre, encore une fois le soir et même schéma, malgré tous leurs efforts, mes maîtres ne m’ont récupérée que le lendemain matin.  Ce qui a de bien avec moi, c’est que je ne bouge pas et j’attends qu’on vienne me chercher !!

Si je te raconte tout ça c’est parce que cette nuit j’ai une nouvelle fois offert de belles frayeurs à la maison et promis je ne l’ai pas fait exprès. Ma maîtresse s’est dit qu’avec l’âge ce genre de chose n’arriverait plus, j’ai de la maturité maintenant et j’ai pris quand même un peu d’assurance même si je reste parfois craintive.

Comme tu le sais on a déménagé. Il m’a fallu me réhabituer à un nouvel endroit et surtout m’approprier le jardin qui était visité par 5 chats. Au début je n’ai rien dit, me contentant de faire le gros dos, de cracher et miauler pour impressionner l’adversaire mais ça n’a pas fonctionné.

J’en ai eu marre et depuis quatre jours maintenant je suis en mode guerrière et ça marche !! plus un félin n’ose s’aventurer sur mon territoire, je suis sur tous les fronts mais il faut bien ça pour garder ma maison et surtout ma gamelle.

Hier soir un intrus s’est aventuré… la nuit commençait à tomber mais la fenêtre était encore ouverte, je me suis faufilée, j’ai voulu chasser l’indésirable et je me suis hasardée sur le muret…. Chose que je ne fais jamais…. J’ai perdu l’équilibre et j’ai basculé dans le jardin du voisin.

Monde inconnu pour une pétocharde comme moi, j’ai trouvé un endroit pour me cacher et malgré les appels de mes maîtres je n’ai pas osé bouger. Leur cirque a duré un bon moment, ils m’ont cherchée jusqu’à plus de minuit. 

J’avais mal au cœur en attendant l’angoisse de ma maîtresse, ils se sont même engueulés les deux, se rejetant la faute l’un sur l’autre. J’ai bien vu les mouvements de lumière qui balayaient le jardin et les jardins voisins. J’ai bien vu que mon maître a scruté les jardins au dessus des murets, il a même pris la voiture pour me chercher encore plus loin dans le quartier…. mais j’étais tétanisée et je ne pouvais plus rien faire.

Ils ont fini par aller se coucher, ma maîtresse a été obligée de prendre un calmant pour essayer de dormir. A 4 h 00 du matin elle a ouvert la fenêtre parce qu’elle entendait un chien aboyer. Là encore une fois je l’ai entendue m’appeler mais il faisait nuit noire et je n’osais pas sortir de ma cachette. Elle a mis le réveil à sonner dès le lever du jour afin de pouvoir partir tout de suite à ma recherche. Elle s’est fait des scénarios d’enfer tout aussi horribles les uns que les autres, elle est comme ça ma maîtresse, toujours pessimiste, ce n’est plus maintenant que ça va changer. Mon maître était plus serein, il a dit « on l’a toujours retrouvée, on la retrouvera encore ».

Quand le jour a commencé à poindre et que je me suis sentie à peu près rassurée, je suis sortie de ma cachette et je suis venue frapper à la fenêtre le plus simplement du monde.  Ma maîtresse est arrivée et elle pleurait de joie, elle a regardé le ciel en disant « Merci Haschem »…. Faut pas exagérer quand même… Haschem n’y est pour rien sur ce coup là, je suis revenue de mon plein gré !!

On s’est fait une séance de ronronthérapie d’enfer, gros calins et tout le Saint Frusquin, j’ai cru qu’elle allait m’étouffer tellement elle me serrait…..  C’est comme ça elle et moi, on est fusionnelles et je n’ose pas imaginer le jour où je partirai pour de bon…. Je ne suis pas immortelle elle le sait bien.

Ca fait quand même du bien de savoir que l’on est aimée, avec ma vie qui avait si mal commencée ce n’était pas gagné.

J’ai eu double ration de pâtée mais je suis surtout crevée et je n’arrête pas de roupiller. Ma maîtresse est un peu fatiguée, elle n’a pas dormi. Ca ira mieux ce soir qu’elle a dit, j’ai comme dans l’idée qu’elle n’est pas prête de me laisser sortir quand il fera nuit.


Tout est bien qui finit bien…. Chalut les copains !! 



vendredi 22 août 2014

NAUFRAGES

Quelle aurait été la vie de Rachel s’il n’y avait pas eu la guerre. Cette guerre qui a séparé des familles, assassiné 6 millions de juifs  et façonné des destins malgré eux. 

Parce que c’est bien de destins dont il s’agit, celui de Rachel, Josef et Tomislav, trois amis juifs qui ont grandi à Sofia en Bulgarie et qui durant l’adolescence se sont retrouvés confrontés aux heures les plus sombres de l’histoire.

Nous sommes en 1961, Rachel vient en Israël, un voyage forcé par le décès de Josef, son amour de jeunesse. La guerre les a séparés, la mort va-t-elle les rapprocher et peut-être faire prendre conscience à Rachel qu’il est temps d’accepter  ses  racines, racines dont elle semble vouloir se détacher depuis qu’elle a quitté Sofia pour rejoindre Paris 10 années plus tôt.

L'histoire se déroule dans le petit kibbutz de Sasa au nord d’Israël, c’est là que Josef repose désormais. C’est là qu’il a laissé des lettres pour Rachel, des lettres qui feront éclater la vérité. Avec Tomislav l’ami de toujours et Ava la femme de Josef, Rachel se replonge dans le passé, sa vie d'adolescente juive à Sofia, l'arrivée de la guerre, les choix à faire....  un passé qu’elle a tenté d’occulter mais qu’il va falloir affronter parce que maintenant elle ne peut plus reculer.

Amour, guerre, sionisme, déchirement, naufrage…. Tout se mélange et s’imbrique étroitement. La vie des juifs de Bulgarie sous le régime nazi, Les pionniers, ceux qui ont façonné et construit la terre d’Israël à la force de leur bras, les naufragés qui se sont embarqués sur des bateaux de fortune pour rejoindre cette terre promise,  le sionisme, la vie au kibbutz, la terre d’Israël, l’amour impossible et ces trois amis  qui sont quelque part eux aussi des naufragés même s'ils avaient un gilet de sauvetage.  

J’ai aimé ce livre, de temps en temps il m’a fallu relire certains paragraphes parce que je me perdais, emportée par le désir de découvrir plus vite la vérité et peut-être aussi parce que je cherchais autre chose entre les lignes. Philippe Zaouati voyage habilement entre passé et présent et je voulais être attentive, pour être certaine de ne rien manquer.

J’ai ressenti un énorme poids dans certains passages, le récit du Struma en particulier.  J’ai aimé Rachel, je ne l’ai pas toujours comprise, je l’ai parfois détestée, parce qu’elle ne voulait pas voir, parce qu’elle voulait oublier. J’étais triste quand enfin elle s’est assise sur la tombe de Josef pour y pleurer. 

C’est aussi ça le talent d’un écrivain, réussir à faire participer son lecteur et le faire pénétrer dans son livre en y devenant presque un acteur.  

Redécouvrir les paysages d’Israël à travers ce récit m’a fait le plus grand bien, je me suis évadée, j’ai erré dans le kibbutz et arpenté les chemins de Galilée, le nord d’Israël est magnifique, la vie au kibbutz semble idyllique même si on sait qu'elle a été parfois rude et n'a pas apporté tout ce que les pionniers espéraient.

Ce roman est le second romain de Philippe Zaouati qui vit à Paris. Les événements du roman sont imaginaires mais les faits historiques relatés sont réels comme le naufrage du Struma. Il dédicace son livre à son épouse Nathalie avec ces quelques mots «  Pour ma femme Nathalie, un fragment de son histoire ». J'aime imaginer que peut-être ce roman n’est pas tout à fait fictif et que certains passages ont été vécus par la famille proche de Nathalie.  

Je recommande bien évidemment ce livre, je pense qu’il faut être un peu initié, connaître l’histoire, aimer Israël…. Ça aide, enfin c’est ce que je pense mais ça n’engage que moi.

Je remercie Philippe Zaouati qui m'a fait parvenir son roman parce qu'il avait lu mon commentaire chez Angelita, commentaire dans lequel je faisais part de mon désir de lire ce livre. Je n'ai pas été déçue et c'est un livre que je relirai dans quelques temps avec grand plaisir. 


Si toi aussi tu as envie de lire Naufrages, tu peux le trouver ici : Les Editions des Rosiers

mercredi 13 août 2014

Les voisins

Ma maison est mitoyenne des deux côtés et au bout de mon jardin il y a également une maison, une splendide maison moderne, entourée d’un jardin dont le gazon ferait pâlir de jalousie le jardinier de Buckingham Palace.

Je n’ai pas de vis-à-vis direct avec les maisons puisque nous sommes séparés par des murs de taille moyenne, mais quand je suis sur ma terrasse qui est légèrement surélevée par rapport au jardin de la belle maison, j’aperçois les propriétaires avec qui on a déjà sympathisé, on se fait coucou et on peut même se parler sans avoir à vraiment élever la voix…. c’est dire si mon jardin est grand… le mot jardinet serait plus approprié.

Non non ce n’est pas un billet sur les jardins, je te plante le décor simplement pour te montrer que finalement je suis tranquille peinard chez moi…. Enfin ça c’est ce que je croyais…..

Quand je monte au premier étage de ma maison, de la grande fenêtre de mon escalier en bois…. –tu sais à quel point j’aime les escaliers en bois-, j’aperçois le jardin de mes drôles de voisins.

 Ce jardin m’avait interpellée par son état sale et bordélique lorsque nous avions visité la maison… je me souviens en avoir fait la réflexion à la locataire du moment, elle avait levé les yeux au ciel en se contentant d’un « oh… eux c’est particulier » !!

Je n’ai pas insisté, après tout si les gens ont envie d’avoir un jardin pourri et dégueulasse c’est leur problème et n’ayant pas de vue directe sur cet endroit, ça ne me dérange pas.

Mais voilà, il y a pire que le jardin. Ces gens vivent la nuit… ils regardent la télévision jusqu’à 3, voire 4 h 00 du matin, ça ne serait pas un problème si ils ne nous en faisaient pas profiter et vois tu… à 4 h 00 du matin je dors et franchement je n’ai pas envie de regarder la télé…. Du coup, ça fait déjà deux fois que mon binôme va taper à leur porte pour leur demander de baisser le son.

Le gars qui ressemble à Ordralfabetix (le poissonnier du village d’Astérix) répond d’accord, et il baisse le son sans poser de question…..

Ils ont deux enfants, le premier doit avoir 5 ans,  aux dires des voisins il n’est pas scolarisé parce que les parents sont incapables de se lever tôt le matin, mais à la rentrée de septembre il devrait rejoindre les bancs de l’école. Le second est encore en poussette, je ne l’ai pas bien vu mais il doit avoir 2 ans à tout casser. Les enfants vivent aussi la nuit, à 2 h 30 du matin ils sont encore en train de jouer aux billes et de dévaler les escaliers. Des fois je les entends et quand j’ai de la chance, j’arrive à dormir malgré le bruit.

La semaine dernière,  vers 3 h 00 le petit dernier hurlait…. Je dois avouer que ça m’a angoissée….  je suis descendue pour écouter… un enfant qui hurle la nuit ça m’interpelle toujours…. J’entendais Peggy la Cochonne (la femme d’Ordralfabetix) lui crier dessus…. J’ai un peu paniqué, imaginant que peut-être elle le malmenait….. J’ai donné trois énormes coups dans le mur…. Ça les a calmés aussi sec… je suis remontée me coucher mais tellement stressée que j’ai mis plus d’une heure à me rendormir.

Deux jours plus tard dans la journée ils se disputaient…. J’étais dans la cave en train de charger mon lave-linge…. J’étais aux premières loges et j’ose à peine te répéter le langage fleuri et varié. Toute la gamme des grossièretés y est passée, les portes claquaient, le clebs aboyait….. je suis restée un peu pour écouter, non pas que j’aie envie de jouer les commères mais j’avais peur que la dispute ne dégénère et que Peggy ne s’en mange une… après tout on ne sait jamais.

Après cet interlude je me suis dit qu’on avait quand même tiré le gros lot et que lorsque j’avais demandé à l’ancienne locataire si c’était calme, elle m’avait répondu que oui. Elle ne pouvait quand même pas ignorer ce bruit alors pourquoi avoir menti ?

Samedi soir, les deux tourtereaux se battaient encore, à minuit les portes claquaient, Peggy avait du s’enfermer, ne voulait pas ouvrir et Ordralfabetix donnait des grands coups dans la porte….  J’ai senti que la moutarde montait au nez du binôme….

A une heure 30 du matin on avait un mélange d’enfants qui hurlent, de musique et de télé, le tout orchestré par les aboiements du chien.  Le binôme est sorti en furie, je n’ai même pas eu le temps de l’en empêcher… il a frappé à la porte pour demander à Ordralfabetix de faire moins de bruit mais celui-ci n’a pas daigné ouvrir. Le binôme s’est énervé, a donné un grand coup dans leur volet en disant que maintenant ça suffisait et qu’ils avaient intérêt à se calmer sinon il allait sévir. Il hurlait comme un dingue ce qui m’a valu un fou-rire tellement le tableau était comique.

Le binôme est magique, deux minutes plus tard, on entendait les mouches voler !!

Les langues se délient dans le quartier…. Le voisin d’en face s’est déjà fritté avec eux parce qu’ils jetaient leurs mégots de cigarette par la fenêtre, une fois aussi à cause du bruit et une autre fois à cause d’un caddie de courses qu’ils avaient carrément abandonné devant chez lui.

Les autres voisins n’en peuvent plus de les entendre crier et enfin la mémé qui vit à côté n’ose plus sortir, elle en a peur et n’ose rien dire.

Il  a pourtant pas l’air bien méchant  Ordralfabetix…

Ce matin j’ai appris que la maison appartient au centre social et que ça fait 6 mois qu’ils sont là parce qu’ils ont été expulsés d’un autre endroit à cause de leur tapage diurne et nocturne. Deux fois par semaine une assistante sociale vient voir si tout se passe bien.

Depuis samedi soir, ils sont plus calmes, faut croire que la sortie pétaradante du binôme a porté ses fruits mais jusqu’à quand ?

Porte-poisse tu connais…. 

J'ai encore une fois gagné le pompon !

Sinon…. Je kiffe toujours autant cette maison… peut-être qu’avec l’arrivée de l’hiver, mes voisins finiront pas hiberner….