mardi 29 octobre 2013

L'enfer au paradis



Je me suis retrouvée sur un chemin et je ne sais toujours pas comment j’y suis arrivée ni pourquoi. Je me souviens simplement que l’air était doux, très doux et certainement trop doux pour une fin octobre.

L’endroit était bordé de rochers et il n’y avait rien autour, ni vide, ni décor, simplement une impression de néant et ça avait quelque chose de flippant. J’ai néanmoins avancé parce que je ne pouvais rien faire d’autre…. Je scrutais l’horizon dans l’espoir d’apercevoir enfin quelque chose qui me donnerait signe d’une vie quelconque.

J’aurais pu m’assoir sur un rocher et attendre, mais gagnée par la panique j’ai accéléré le pas et le palpitant s’est mis à danser, une danse macabre qui ne laissait présager que du danger.

Après une course effrénée j’ai perdu connaissance et c’est un bruit de source qui m’a réveillée…. Je ne saurais décrire l’endroit paradisiaque qui m’entourait. Tout était si beau, si calme, si reposant.

Un ruisseau se faufilait entre des cailloux blancs, des arbres feuillus et colorés se baissaient pour me saluer, et il y avait de la lavande partout, une lavande chatoyante dont les fleurs brillaient. 

Mais toujours personne

J’entendais le ruisseau chanter et au loin le bruit d’une cascade m’intriguait. J’étais angoissée et j’ai réalisé que j’étais ailleurs. Alors je me suis mise à hurler et l’écho me répondait.

Je me souviens d’avoir demandé « pourquoi maintenant, c’est trop tôt, j’ai encore plein de choses à faire, je veux rentrer, qu’est ce que j’ai fait pour mériter ça »…. Et je me suis mise à sangloter.

J’ai continué de marcher, je criais, j’insultais, j’étais folle de rage. Devant moi le décor changeait et devenait plus fade.

Et tout à coup, il apparut…. 

Il était assis les jambes étendues, calme et serein, sifflotant avec un journal à la main…. 

Le Goût (nan ne rigolez pas c’était bien lui) !!!  

-        Qu’est ce que tu fais là ?
-        Rien ma grande, j’attends le bus
-        Comment ça le bus…. Mais on est où ici ?
    J’en sais rien mais faut que je file, Heure Bleue m’attend et tu la connais !!

Avant que je n'ai eu le temps de dire quoi que ce soit, le Goût disparut comme par enchantement…..ne venez pas me demander s’il y avait un bus…. C’était à nouveau le néant….. Je me retrouvais seule et j’avais tellement peur que je me suis réveillée. 

Heureusement d’ailleurs parce que ça devenait trop stressant.

Finalement ce matin je suis en vie… ce n’était qu’un cauchemar même si j’étais au paradis !!!

15 commentaires:

  1. Avec le Goût, ça ne pouvait pas être le paradis, je ne suis pas sûre qu'il ait eu son bus...heure-bleue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouhahaha, c'était trop drôle ce rêve, enfin la partie ou Le Goût attend le bus....parce que j'ai eu vraiment peur.... en fait c'était étrange, un endroit très beau mais très angoissant en même temps.... c'est fou de rêver des trucs pareils

      Supprimer
  2. C'est sympa ça, tu rêves de moi et c'est un cauchemar !
    Pfff...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle idée de rêver de toi aussi !! remarque dans le rêve t'étais cool raoul, c'était toi quoi !! Je pense que c'est parce que la veille on a parlé de déménagement et j'ai dit au binôme que vous aviez déménagé encore plus de fois que nous....

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Bein non pourtant, c'est marrant, de le retrouver là en train d'attendre le bus au milieu de nulle part.... il aurait pu me dire de prendre le bus avec lui mais même pas, il me lâche toute seule..... Heureusement que j'ai réussi à me réveiller, ce rêve était intenable et pourtant les décors étaient magnifiques !!

      Supprimer
  4. hahaha!! Le gout en apparition divine, j'adore !!!!!

    RépondreSupprimer
  5. Ha bein toi alors!!
    j'ai cru un instant que tu allais parler de Monsieur Legrand quand tu as dit "Rien ma grande, j’attends le bus" ça te dit quelque chose? ;-) mdr
    gros bisoux
    le Lion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhoooo oui, quelle partie de rigolade... ça ne nous rajeunit pas !!

      Supprimer
  6. Drôle de rêve ma Havera et cette "rencontre" avec un blogueur qui attend le bus et doit retrouver l'heure bleue (?) ... est amusante.

    Je ne rêve plus ou très rarement et ne m'en porte pas plus mal ... lol !

    Nous voilà de retour (mardi soir) avec 30° d'écart de température en arrivant à Paris ... brrrr ! J'ai bien entendu attrapé la crève mais l'ai jugulée en deux jours.

    Des souvenirs merveilleux et doux plein les yeux et la tête et 3025 photos dont quelques unes sont déjà postées.

    Si tu le souhaites, j'ai une NEWSLETTER si tu veux t'y abonner cela me fera plaisir.

    Gros bisous à tous trois et doux week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais voir ça tout de suite !! Heure Bleue et le Goût je les connais dans la vraie vie, ils sont adorables et je les apprécie beaucoup.

      Supprimer
  7. Bonjour Ysa ! Un curieux reve dis donc ! çà débute comme un cauchemard et çà se termine comme un merveilleux songe au gout de paradis ...sauf que le gout s'est fait la malle .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il exagère, il m'a abandonnée !!

      Supprimer
  8. "Ca fait un mois que je n’ai pas publié sur ce blog,"

    Non ! Ça fait bientôt deux mois !

    RépondreSupprimer

Caquetages