mardi 3 septembre 2013

La rentrée



Ce matin je me promenais sur Facebook et regardais les photos de rentrée des classes des enfants de mes contacts. Ca fleurissait de partout, des petits, des plus grands, des moins grands, certains semblaient ravis, d’autres tiraient une sacrée tête.

Ca m’a rappelé les premières rentrées de mes trois et je peux dire qu’ils ont tous pleuré et que de les laisser a été un sacré déchirement. Je ne comprenais pas pourquoi ils régissaient comme ça puisqu’ils avaient tous les trois passé trois ans en crèche, mais je pense qu’étant très stressée, je devais inconsciemment leur transmettre mes émotions. 

L’A.T.S.E.M me les prenait des bras et me disait de partir, ça irait mieux dans quelques minutes, je partais et je chialais dans la voiture. Au bout de quelques jours tout rentrait dans l’ordre et l’année suivante il n’y avait plus de pleurs.

La dernière rentrée des classes en maternelle c’était en Israël, je pense que ça a été la plus terrible à vivre,  nous étions arrivés début août et à peine un mois plus tard, la dernière entrait dans une classe de plus de 35 petits de trois niveaux différents, dans un endroit où elle ne connaissait personne avec en prime une langue différente qu’elle ne maîtrisait absolument pas. 

Nous avions la chance d’être à côté de l’école et peut-être que cela a semblé plus simple et rassuré la fillote parce qu’elle n’a absolument pas pleuré. Faut dire qu’on l’avait bien préparée à tout, on est passés plusieurs fois devant l’école,  expliqué que les enfants ne parlaient pas la même langue mais qu’elle allait apprendre, qu’elle allait avoir de nouvelles copines, que c’était chouette parce qu’on était tout à côté et qu’on pouvait venir tout de suite si problème…. enfin des trucs qu’on dit aux enfants pour les rassurer !!!  C’est moi qui ai pleuré en partant à l’Oulpan (endroit où sont dispensés les cours d’Hébreu) où je suis arrivée en retard et où j’ai passé une matinée horrible… 

Le lendemain les choses se sont corsées, la fillote avait eu le temps de se rendre compte de sa matinée et surtout de voir qu’elle ne pouvait communiquer avec personne, sa détresse était réelle et les pleurs ont commencé. 

Dans ces cas là tu culpabilises,  tu te demandes dans quoi tu as entraîné tes enfants et t’es prêt, à chaque instant à prendre un billet de retour afin de retrouver ce que tu appelles une vie normale, mais t’as beau te lamenter et même parfois jurer, ça ne fait rien avancer à part peut-être décupler angoisses et stress et finir par contaminer toute la maisonnée.

Les pleurs ont duré une semaine puis la fillote a eu la chance de trouver une petite copine dont la  maman lui avait appris le Français, du coup elles parlaient en Français toutes les deux et ça a arrangé bien des choses parce qu’autant dire que les premiers mois elle ne comprenait absolument rien et se contentait de suivre le mouvement…. Un peu comme moi d’ailleurs !!! 

En ce qui concerne la plus grande, ça c’est mieux passé, elle a fait son entrée dans une classe d’intégration, ils étaient 5 Français et une dizaine de russes,  les groupes se sont tout de suite soudés et encore aujourd’hui ils restent en contact… il y a des choses qui marquent dans une vie. 

Cet après-midi la fillote a fait son entrée en troisième. Pas de stress pour personne, elle nous a simplement dit en partant qu’elle allait au bagne….. Ca promet !!

9 commentaires:

  1. C'est difficile quand même ces rentrées. La mienne en classe prépa et elle a l'air complètement démotivée. J'attends qu'elle rentre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca va aller, ce sont les premiers jours, en classe prépa faut qu'elle trouve ses marques, c'est pas rien quand même !!

      Supprimer
  2. Tu ne les as pas scolarisé au Lycée français ? heure-bleue....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas au début, la petite a fait ses trois ans de maternelle à l'école Israélienne et la grande a réintégré l'école française en classe de quatrième.

      Supprimer
  3. Ah le bagne, j'adore la simplicité de langage des ados!

    RépondreSupprimer
  4. Oui et elle ajoute que les surveillants sont des matons, j'ai comme dans l'idée que l'année va être compliquée et que c'est quand même l'année de l'orientation et du brevet.....

    RépondreSupprimer
  5. Ah pauvre pitchoune mais elle s'en est remise ... Quoique ?... AHAHAH !

    Suis en plein chantier (cf mon blog) peinture dans la cuisine ... Un vrai B.RDEL et dur dur pour la mémère mais j'y arriverai foi de Jo !

    Bien reçu ton mail auquel je réponds illico. Merci ma grande et de gros bisous à vous trois.

    RépondreSupprimer
  6. Haa ces pauvres petits bouts .... souvent ils sont (semblent) prêts pour l'école parce qu'ils ont entendu parler de l'école, d'ailleurs chez nous (à la crèche) certains ne veulent pus venir tant on leur a parler de l'école... et puis.... arrive le jour J et là.... c'est autre chose. Ce sont souvent les pleurs des autres qui font que le petit "semblant" rassuré se met à les imiter. Mais , au bout d'une semaine voir 2 tout rentre dans l'ordre pour la majorité des enfants.
    gros bisoux
    le Lion

    RépondreSupprimer
  7. 3e pour le mien ici aussi... et les profs commencent fort... pour ce matin un devoir maison et un contrôle... Il a l'air motivé pourvu que ça dure.

    RépondreSupprimer

Caquetages