lundi 26 novembre 2012

Quand on a rien à dire....



Six heures trente, je me réveille avant que le réveil ne sonne. Dehors il pleut depuis bien longtemps, je me demande d’ailleurs si la pluie s’est arrêtée depuis hier. Une envie folle de me rendormir, de me faire une grasse matinée mais c’est Lundi et le Lundi tout n’est pas permis.

Le chat attend le signal du départ, je pose à peine le pieds par terre qu’il est déjà en train de miauler dans l’escalier, comme si je n’allais pas assez vite. Dans la cuisine la pluie cogne de plus belle sur le vélux du toit. Je n’ouvre pas le volet de la grande baie vitrée, dehors il fait nuit et j’aime cette sensation de chaleur quand tout est clos.

Je prépare le petit déjeuner, personne ne mange la même chose dans cette famille !! J’aimerais pouvoir traîner, me faire un « p’tit déj » gargantuesque comme ceux que j’avalais à Tel-Aviv, sur la tayelet, face à la mer. Mais voilà il pleut, et quand il pleut j’ai envie de rien.

Sept heures quarante cinq, le binôme est parti emmener notre fille au collège,  je me décide enfin à émerger, j’ouvre les persiennes mais il fait encore nuit, sur la route les voitures roulent dans les flaques, ça éclabousse, Zut, elle n’a pas pris son écharpe ni son parapluie… je grogne, elle ne veut jamais se couvrir correctement, comme si on vivait encore là bas….. J’ai presque froid !! 

Une folle envie de me prendre un bain, de traîner, de me cocooner mais finalement ça sera une douche parce que ce matin il y a du boulot. 

Derrière mon bureau j’aperçois le canal, la pluie fait de jolis ronds dans l’eau, une mère et ses canetons avance lentement près des berges en cancanant de plus belle, ils semblent tous apprécier la pluie. Ils glissent lentement derrière les arbres et semblent si heureux j'aimerais être l'un d'eux.

La paperasse s’entasse, je me suis encore laissée déborder, j’en ai marre de cette paperasse, j’en ai marre de ce boulot, comme si j’avais besoin de ce stress permanent, décidément ce matin tout va à vau l’eau,  je tente de m’évader sur FB mais même là rien ne m’intéresse.

Le chat est affalé sur les papiers, sommeil tranquille,  je descends me faire un thé, le jardin est détrempé, la pluie redouble d’intensité. 

J’ai pas mal avancé dans mes papiers mais je ne suis pas satisfaite, il est 14 heures, je passe l’aspirateur parce que quelques miettes sur le sol m’énervent. Dans le ciel une légère accalmie, presque une éclaircie. J’ai envie de m’affaler et de regarder la télé. 

A 17 heures je jette l’éponge, je ne sais pas me concentrer, je n’ai pas envie de travailler, je n’ai envie de rien, je voudrais hiberner et me réveiller au printemps prochain.... quelle bêtise de m'arrêter, on a une semaine chargée et plein de choses à préparer.

Peut-être que je suis fatiguée..... ça ira mieux demain..... dehors la pluie s'est remise à tomber.

vendredi 16 novembre 2012

Se défendre





Georgette habite le long de la frontière belge, d’ailleurs tout au bout de son jardin c’est la frontière mais Georgette n’y fait pas attention et tous les jours elle fait coucou à Jacqueline sa voisine qui elle est en Belgique. Tout allait bien jusqu’à ce que Jacqueline acquiert un jeune chiot qui depuis quelques temps vient empiéter sur le terrain de Georgette, il gratte le sol et déterre ses carottes, mais surtout, il a mordu le petit fils de Georgette qui maintenant en a une peur terrible. 

Georgette est partie en discuter avec Jacqueline, sa copine, qui pour le coup ne l’est plus. Georgette lui explique qu’il faut qu’elle tienne son chien et que le petit n’ose plus sortir dans le jardin, mais voilà,  Jacqueline n’a pas les mêmes préoccupations et ne comprend pas pourquoi on en fait tout un plat !!! 

 Georgette a beau expliquer qu’elle a le droit comme tout citoyen de jouir pleinement de son terrain sans être inquiétée,  rien n’y fait. Georgette a beau dire que même si elle a de l’affection pour les chiens, celui de Jacqueline n’a pas à aller dans son jardin. Georgette a beau exprimer la crainte que son petit fils soit de nouveau mordu, Jacqueline reste sourde. 

Alors  Georgette est allé déposer une plainte mais les gendarmes lui ont rit au nez, pire, les autres voisins ne la soutiennent même pas et certains sont même contre elle. Faut dire que Jacqueline a un sacré bagou et a fait une propagande d’enfer dans le quartier….  Georgette n’aime pas toute cette agitation, elle veut juste qu’on lui foute la paix !!

Hier, elle a averti Jacqueline, un jour ça finira mal parce qu’elle est excédée mais Jacqueline ne semble pas vouloir l’écouter et maintenant qu’elle a la majorité du quartier avec elle, elle se sent rassurée et même que ça lui donne des ailes !!

Ce matin après une énième visite du toutou, Georgette a sorti le fusil et a tiré en l’air, histoire de faire fuir l’animal. Jacqueline est furax, elle vient de porter plainte à la gendarmerie. La plainte est recevable et Georgette qui a voulu se défendre à tout le village à dos !!!

Naomi habite Sdérot en Israël,  il n’y a pas de frontière qui traverse son jardin et la ligne qui délimite la bande de Gaza est à même pas 4 kilomètres. Naomi était pleine d’espoir quand elle a construit sa maison ici sur la terre de ses ancêtres. Le sol est fertile,  il y a du soleil, à Shabbat la famille se réunit sous l’olivier et les jours de fêtes on chante et on danse. 

Le tableau est idyllique, mais pourtant Naomi ne vit pas en paix, Naomi ne vit pas en paix parce que là bas, parmi ses voisins, il y a une branche armée qui s’appelle « Le Hamas » et qui n’est en fait qu’un ramassis de terroristes haineux qui sévit depuis des années et qui contraint Naomi et sa famille à aller se terrer dans les abris. L’accalmie n’existe pas ou si peu.

Naomi a beau supplier son gouvernement d’intervenir, celui-ci est impuissant, il ne peut pas discuter avec le Hamas, parce que ce groupe ne reconnaît pas l’existence d’Israël et n’a que pour seul devise de rayer l’état de la carte. Alors Naomi continue de vivre entre accalmies et regains de tension qui rythment sa vie depuis plus de 10 ans maintenant.

Naomi a bien tenté d’en parler au dehors des frontières, histoire de donner un coup de pouce à son gouvernement, elle se bat à sa manière, sur les réseaux sociaux, sur son blog, mais personne ne l’écoute ni ne l’entend,  personne ne semble vouloir condamner les tirs incessants de ses voisins et pire, personne ne la croit !!  

Quelque soit le gouvernement en place, la discussion semble impossible avec une entité qui ne connaît que la violence et les armes. Faut dire qu’ils sont très fort, comme Jacqueline, ils font une propagande d’enfer qui leur amène toute la sympathie du monde entier. Ils sont passés maîtres dans l’art de truquer les images et de désinformer et ça marche !!!  

Le temps passe et les roquettes continuent de rythmer la vie de Naomi. Son gouvernement a prévenu, il ne tolèrera plus aucun écart et brandira son droit de se défendre,  mais les voisins de Naomi ainsi que le monde entier s’en fichent pas mal.

Excédé et ayant le devoir de protéger sa population,  le gouvernement du pays de Naomi a décidé de riposter afin de faire cesser une fois pour toutes les tirs de missiles. Pour ce faire il a décidé de bombarder les infrastructures du Hamas, les zones de tir et aussi de frapper fort en éliminant le chef d’état major du groupe terroriste, celui même qui a fait enlever Guilad Shalit.

Depuis quelques jours ça gronde en Israël, c’est la guerre, une guerre que ni Naomi, ni son gouvernement n’ont réellement souhaité, une guerre presque imposée parce qu’on ne peut pas vivre perpétuellement sous la menace de missiles et cachés dans des abris.

Et voilà que le monde entier se réveille mais pas pour soutenir le gouvernement de Naomi qui se défend. Non, le monde entier se réveille pour accuser Israël qui de victime devient l’agresseur !!!

Il n’y a eu aucune manifestation en France pour soutenir le peuple Syrien qui se fait massacrer par le sanguinaire Assad, mais dès ce week-end un peu partout des rassemblements sont prévus pour dénoncer l’assassin sioniste et soutenir le pauvre palestinien. Faut croire que la vie d’un Syrien ne vaut rien. 

Tout s’embrase rapidement, ce sont plus de 500 missiles tirés depuis la bande de Gaza sur la population Israélienne et Naomi, comme Georgette a le monde entier contre elle, parce qu’elle n’a pas le droit de vivre en paix !!!

Israël bombarde les zones de tir de missiles, Israël prévient la population de Gaza en lâchant des tracts leur demandant de ne pas s’approcher des infrastructures du Hamas, de l’autre côté nous avons un Hamas qui bombarde sciemment une population civile et qui se sert d’écoles, mosquées et hôpitaux pour y stocker des armes….. Rien que ça déjà ça devrait interpeller le citoyen lambda ayant un peu de jugeote bein même pas !!! 

En 2005, Ariel Sharon a demandé aux juifs de Gaza de quitter cette partie du territoire, ils ont été évacués, parfois comme des malpropres,  ça a soulevé un tollé général en Israël, il avait les partisans du « oui il faut le faire » comme moi parce que je pensais bêtement que ça amènerait le calme et cette paix tant espérée, j’ai eu de la peine en voyant les familles déchirées de devoir laisser ce qu’ils avaient construit mais je pensais qu’il le fallait. Il y avait les partisans du « non ça ne servira à rien » qui finalement étaient peut-être plus lucides et qui en tout cas avaient vu juste, l’évacuation de Gaza n’amènerait pas la paix, parce qu’à Gaza on ne veut pas de paix.

Au jour d’aujourd’hui, je rappelle qu’il n’y a aucun israélien qui vit et « occupe Gaza », le Hamas ne peut donc pas brandir l’arme fatale de « territoire occupé » alors pourquoi continue t’il de tirer régulièrement sur ce pays quelqu’un peut-il me donner une réponse objective ?

Vous allez parler de Blocus, je vous rétorquerais que non, régulièrement des camions de ravitaillement passent par le point de contrôle d’Erez, les photos et vidéos sont là pour le prouver ce qui m’amène à penser que flottilles et compagnies c’est encore de la provocation et ça ne sert strictement à rien, sinon à envenimer a situation.

Gaza est enfermé, je vous répondrais que oui, et qu’il n’y a pour l’instant pas d’autre alternative, c’est tout simplement une protection, comme la barrière de sécurité qui empêche les terroristes de rentrer. Imaginez-vous un peu que ces cinglés qui tuent au nom d’on ne sait qui, puissent déambuler librement en Israël, il n’y aurait plus d’Israël, ne clament-ils pas à qui veut l’entendre qu’ils veulent nous jeter à la mer et tout récupérer. Oui je sais ça en arrangerait bien certains !! 

La vérité c’est que cette bande de Gaza c’est le chancre du pays. Après la guerre des 6 jours l’Egypte n’en a pas voulu, on comprend mieux pourquoi. Les égyptiens les soutiennent et bien qu’ils le prennent ce putain de territoire, on leur donne et leurs terroristes avec !!! 

Le monde entier est toujours en train de condamner Israël, de leur demander de la retenue, de leur demander de négocier…. Que toutes ces nations soient un peu plus fermes avec le Hamas au lieu de les soutenir et les inciter à toujours plus de violence. Arrêtez de les subventionner pour qu’ils achètent des bombes, derrière il y a l’Iran qui tire les ficelles.

Quant allez-vous comprendre, que la paix ils s’en tapent, que si cette paix s’installe, plus de contrebande fructueuse dans les tunnels, ils vont devoir se mettre au boulot, construire et éduquer, mais surtout, ils ne passeront plus pour des victimes et ça c’est viscéralement impossible pour eux.

La question que je me pose ce jour est simple, Israël a-t-il le droit de se défendre ? 

« Si nous sommes critiqués parce que nous ne nous inclinons pas, c’est parce que nous ne pouvons pas transiger sur la question: « être ou ne pas être. » On ne peut pas transiger parce que nous avons décidé que, quoi qu’il arrive, nous sommes et nous serons. »

« Il n’y a rien qu’Israël veut plus que la paix – Avec toute la désolation du désert, le désert de la haine qui nous entoure est encore plus sombre. »
Golda Meir