mardi 21 février 2012

La grande voleuse


Pour changer, je vais te conter une anecdote de boulot. Bon en même temps tu dois penser que c’est bien triste de n’avoir rien d’autre à écrire mais vois tu, ce taf  me pompe une bonne partie de mon existence et me permet ainsi de vivre, ce qui n’est pas négligeable…. De toutes façons, j’ai ouï-dire que t’aimais bien mes aventures et que ça te faisais  marrer, alors je ne vais pas me priver hein, parce que si quand ça m’arrive je ne suis pas vraiment hilare, je dois t’avouer que quand je les narre et bien ça me détend, tiens j’en rirais presque avec  toi !!!

Dimanche nous étions sur une expo, une première édition qui à mon avis sera la dernière, en tout cas pour nous et pour bien d’autres de mes compagnons de galère exposants. La salle était pourtant superbe, aérée, de beaux stands, des allées larges, bref tout pour plaire….mais le client n’était pas au rendez-vous, mauvaise communication, pas la bonne ville, la crise, la faute à pas de chance, j’en sais rien, je ne me pose plus la question, on passe à autre chose…. Pourtant y a quand même bien un truc qui me reste en travers, c’est de ne pas avoir pu décrocher une droite à ma voleuse en lui faisant avaler son butin !!! 

L’expo n’avait pas ouvert ses portes, nous avions installé le stand la veille comme on le fait toujours et nous aimons bien arriver une bonne heure avant l’ouverture afin de fignoler. Nous étions donc en plein « boum » comme beaucoup d’autres,  quand tout à coup, surgie de nulle part, elle est arrivée comme un chien dans un jeu de quilles. Grande de taille et coiffée comme l’as de pique, elle m’a tout de suite fait une drôle d’impression, pas par son allure parce que je ne juge jamais les gens sur un physique mais par son débit affolant et sa gestuelle. Elle parlait beaucoup trop,  bougeait et virevoltait dans le stand, faisait de grands gestes, touchait à tout et son brassage d’air a bien vite fini par me saouler. Je lui répondais par onomatopées parce que je n’avais plus beaucoup de temps.  Elle s’était trompée dans l’heure, -pensant que l’expo ouvrait bien avant-, son stand était fin prêt et du coup elle s’emmerdait royalement, une bonne raison  pour aller faire chier les autres qui n’étaient pas forcément prêts parce que moins cons qu’elle, ils avaient lu les instructions et connaissaient les heures d’ouverture du salon.

Au bout de 15 minutes, voyant qu’on ne lui prêtait guère attention, elle est partie comme elle était venue. L’expo a commencé et comme il n’y avait pas foule, au bout d’une heure la voilà de retour sur le stand. Cette fois j’ai le temps d’écouter ses palabres et elle me stresse. Elle connaît nos produits, en a déjà acheté, elle va nous en prendre, est ce qu’on lui fait un prix, avec qui faut-il négocier ?

Bien sûr qu’on lui fera un prix, on fait toujours des prix aux exposants, ils ont tous la même remise comme ça pas d’embrouille ni de jalousie. Et la voilà qui embraye, y a quoi dans cette crème et celle là elle sert à quoi, oh j’aime bien l’odeur vous avez un testeur, y a pas d’autres parfums pour celui là , t’as des échantillons à me passer que j’essaie ce soir comme ça si ça me convient j’achète demain….

Et là voilà qui ouvre les flacons, regarde les emballages, les tourne dans tous les sens et ça caquète, ça piaille et j’en peux plus, je me dis qu’il va bien y avoir un client qui va la faire décaniller et par la même occasion nous sauver mais rien….. 

C’est à quel prix, tu me le feras moins cher hein ? oh celui là je vais le prendre car j’en ai plus et celui là me plait bien aussi….

Au bout de 15 minutes d’enfer elle se casse, je regarde mon binôme et lui dit que si elle nous fait ça tout le week-end ça va pas le faire parce que là je suis à deux doigts de m’énerver d’ailleurs j’en attrape des suées.

Il est 16 h 00, on a un peu travaillé mais faut avouer que ce n’est pas le pied. Les allées sont plutôt désertes, on se console en se disant que samedi et dimanche il y aura foule. J’ai presque oublié la grande girafe quand tout à coup la revoilou !!! Je la vois trotter au pas cadencé et je me dis que décidément on est vernis !!!

Elle me demande si j’ai des produits encore en stock et si je sais exactement ce que j’ai…. Je lui réponds évasivement parce qu’il y a deux clients qui arrivent. Elle farfouille toujours partout et ça commence à se compliquer parce qu’à 5 dans le 9 m 2 avec en plus les meubles et la banque d’accueil ça le fait pas. Je ne prête plus attention à elle, j’encaisse un achat et mon binôme a déjà entrepris des explications avec un autre client.  

Je ne me rends même pas compte qu’elle est partie et c’est tant mieux, c’est la fin de la journée et on fait le point pour le lendemain. Mon binôme me demande pourquoi j’ai retiré deux huiles de massage de l’étagère du bas.

Je n’ai rien retiré du tout, les huiles doivent être dans la caisse, mais elles n’y sont pas. Je sais parfaitement combien j’en ai ramenées et il ne peut pas y avoir d’erreur parce que nous savons tous les deux qu’il y en avait 6 en début d’après-midi et qu’on en a pas vendu.

Le mystère s’installe, on regarde partout, on vérifie si elles n’ont pas été mises ailleurs –ce qui ne semble pas possible parce que sur les étagères tout a pratiquement toujours la même place sur chaque salon- mais que s’est-il donc passé avec ces deux huiles qui manquent à l’appel…. 

On a beau tergiverser, force est de constater qu’on s’est fait chourer nos deux huiles et que c’est la première fois que ça nous arrive. On cherche qui a pu faire ça, on refait le film, on revoit chacun de nos gestes avec les clients et vu le peu de personne qui a défilé sur le stand ce n’est pas compliqué.

Les conclusions sont simples et on ne doit pas être loin de la vérité, c’est la grande girafe qui a fait le coup et vu son comportement, ses allées et venues chez nous, tout se regroupe, ça ne peut être qu’elle. On se dit qu’on aura l’occasion de lui en causer le lendemain mais l’occasion ne se présentera jamais.

Samedi comme Dimanche, elle est aux abonnés absents, sur notre stand en tout cas car je la vois en grande conversation ailleurs  où elle va recommencer son manège, la machine semble bien huilée, le stratagème est parfait, en tout premier lieu elle repère, puis elle revient ensuite mine de rien, toujours en remuant et en faisant de grands gestes et dès qu’il y a du monde…. Elle opère !!! 

On mourrait d’envie d’aller la toper, mais sans preuve flagrante pas simple. Je voulais aller sur son stand et lui dire « dis donc tu ne sais pas ce qui nous est arrivé, on m’a piqué deux huiles tu te rends compte »….. puis je ne l’ai pas fait, l’occasion ne s’est pas présentée, on a failli se croiser une fois ou deux dans les allées, elle a tout de suite changé de chemin, visiblement pas à l’aise. 

J’ai lâché l’affaire, ça ne me ressemble pas, mais sans flagrant délit je ne pouvais rien prouver même si j’étais certaine à 150 % que c’était elle.   J’ai pensé à la justice divine,  nous avons réussi à sauver notre expo, nous avons très peu gagné mais tous nos frais ont été amortis, d’autres s’en sont moins bien tirés.  

Elle n’a pratiquement rien vendu, -tant pis pour elle-  c’est peut être un hasard mais j’aime à croire que j’ai été vengée…. "Bien mal acquis ne profite jamais"…..   gniark gniark gniark !!!

20 commentaires:

  1. ben dis donc si vous la revoyez dans une expo rendez lui la pièce à sa monnaie !! heu non la monnaie de sa pièce !!! c'est pas croyable ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On la reverra forcément, la vengeance est un plat qui se mange froid !!!

      Supprimer
  2. Coucou Ysa, il me semble avoir déjà commenter ce post, bizarre...pas grave, je t'embrasse et te souhaite une bonne journée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello le Pierrot, il ressemble peut-être à un autre, parce que les histoires de boulot y en a tellement, mais ce post est tout frais !!

      Supprimer
  3. Ouh là, ça m'énerve ! Me voilà énervée à cause d'une abrutie de voleuse ! GRRRRRRRRR !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça énerve, bizarrement je suis restée calme, j'étais tellement surprise.... puis on a essayé de ce concentrer sur cette expo merdique.... mais la girafe ne perd rien pour attendre...

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Faut quand même être gonflée, elle doit faire ça à chaque expo c'est certain....

      Supprimer
  5. Très égoïstement et, en faisant abstraction de votre énervement et ... du manque à gagner, je viens de me délecter de ce récit !
    Presque une page d'anthologie, oui, car ce sens de l'humour double de cette faculté à retracer sont de vrais talents de conteuse.
    Chapeau Ysa.
    MB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pris le parti de tourner toute mes mésaventures en dérision, puis au moins ça fait rire le lecteur, la vie c'est pas toujours le paradis. Promis dans ma prochaine vie, je serais conteuse (puis là personne ne pourra rien me chaparder!!!)

      Supprimer
  6. Je n'aurais pas été aussi cool que toi... Je crois que je lui aurais mis les yeux en couleur....

    Bonne journée avec bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les yeux en couleur ? mouahahahaha, je ne connaissais pas cette expression. Il y a encore quelques années je crois que j'en aurais été capable, mais là j'étais plus intéressé par le fait de bosser et d'amortir mon stand, du coup mes deux bouteilles d'huile sont passée au second plan. Je la choperai une autre fois, car on se reverra.

      Supprimer
  7. Je ne sais pas pourquoi mais en lisant ton récit je me suis dit : "c'était à prévoir !" ... Je trouve que tu as une patience d'ange et à ta place je l'aurais rembarrée depuis longtemps ...

    C'est vraiment râlant +++ surtout après une journée nulle ou presque de se faire voler ainsi et par une exposante de surcroît !

    Moi je ne trouve pas ça risible et je connais bien cette ambiance pour avoir fait beaucoup d'expos-ventes par le passé (bijoux) ... J'ai eu la chance qu'on ne me chaparde jamais mais ...

    Mille bisous ma Havera et douce journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la première fois que ça nous arrive. En fait je ne surveille jamais les gens sur le stand, ce n'est pas dans ma nature parce que ça me viendrait pas à l'idée de piquer un truc. Grâce à la girafe je vais être plus vigilante maintenant.

      Supprimer
  8. Pétard, tu as été bien brave sur ce coup là. Pas sûre que j'aurais réussi à être aussi zen .... Joëlle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouai, je ne me reconnais pas, je deviens sage.... j'aurais l'occasion de la revoir j'en suis persuadée...

      Supprimer
  9. Coucou Ysa, je devais être dans le pâté la dernière fois, scuse moi...je t'embrasse et te souhaite un bon week end.

    RépondreSupprimer
  10. Tu es tout pardonné, il y a des histoires qui se ressemblent parfois, mais là j'avoue que c'est la première fois qu'on me chipe un truc, c'est la dernière parce que je vais avoir l'oeil maintenant !!!

    RépondreSupprimer
  11. Je ne suis pas douée pour débusquer les voleurs mais j'ai eu la chance, ça fait tout drôle sur le coup, que deux voleurs viennent payer, je dois avoir un côté qui pousse à l'honneteté...heure-bleue

    RépondreSupprimer
  12. Coucou Ysa, oui, il faut toujours avoir l'oeil, j'ai vu ça lorsque je fais des vides greniers, bisou et bonne journée.

    RépondreSupprimer

Caquetages