mardi 18 octobre 2011

IL EST LA

 


Il vient de franchir le seuil de sa maison de Mitzpe Hila, là haut, dans le nord d'Israël et en regardant les images à la télévision je pouvais presque ressentir l'ambiance de ce village de 150 âmes. Mes larmes ont enfin pu couler librement car étrangement je n'en avais pas encore versé une seule.

Depuis ce matin et comme la majorité de mes concitoyens, j'ai passé ma journée pendue aux informations diverses et variées qui nous parvenaient de partout, parfois dans un capharnaüm tel qu'il était difficile de distinguer info et intox.


J'ai été soulagée dès que je l'ai vu en vie, même si je suis effrayée par sa pâleur et sa maigreur, par cette fragilité qui se dégage de lui, c'est comme un enfant qui revient à la vie, un enfant qu'on aurait réanimé et qui tout à coup redécouvre la lumière du jour qu'il n'a pas vue depuis longtemps.

L'attente a été longue et stressante mais il est là et cette fois ce n'est pas un rêve. Guilad est de retour, Guilad est à la maison, Guilad retrouve les siens après 1941 jours de captivité dans des conditions qui, vu son état physique, n'ont pas du être au top.

Je ne peux m'empêcher de penser aux terroristes bien grassouillets relâchés ce matin, ils étaient en pleine forme, teint de jeune fille, pêche d'enfer, faut croire qu'ils n'ont pas du être maltraités dans nos prisons Israéliennes malgré tout ce que le monde peut raconter comme conneries à ce sujet.

Ils ont été accueillis en héros par leurs pairs.... fêter des gens qui en ont tué d'autres, qui ont commis des attentats sur des civils, ça ne choque pas l'opinion publique, je n'ai vu personne condamner quoi que ce soit sur le net, mais j'oublie qu'avec le peuple palestinien tout est permis..... 

Je ne vais pas faire de polémique, ma joie est trop belle, mon émotion trop forte, ce soir je ne veux penser qu'à Guilad et à son retour parmi les siens. L'imaginer retrouver cette maison qui l'a aidé à tenir lorsqu'il était au plus bas, et surtout, imaginer le bonheur de sa maman quand elle a tenu son fils dans ses bras, ce fils qu'elle n'avait pas vu depuis plus de 5 ans.

Noam et Aviva n'ont jamais baissé les bras, ils ont mené un combat de tous les instants pour sauver leur fils, générant avec eux un élan de solidarité bien au delà des frontières d'Israël. Guilad est devenu notre symbole et la preuve que pour Israël, la vie n'a pas de prix et qu'on abandonne jamais un soldat. L'espoir a fait tenir tout un peuple, aujourd'hui 18 octobre 2011 nous sommes récompensés.

Il va certainement falloir du temps à Guilad pour se reconstruire, pour réapprendre à vivre, pour parvenir à retrouver tous les petits gestes quotidiens qui faisaient sa vie d'avant. Une vie qui ne reviendra jamais, on ne peut pas sortir indemne de 5 ans de captivité. Guilad y arrivera grâce à l'amour de ses proches, grâce à la solidarité des gens qui ont été là pour lui et qui le seront encore.

Il y a quelques minutes, le compteur qui est dans la colonne de droite de ce blog vient d'afficher "LIBERE", je me demandais à quel moment il basculerait. Il va me falloir le retirer, j'ai presque peur de l'enlever, il y a si longtemps qu'il est là, comme s'il faisait partie de moi.....

Bienvenue à la maison Guilad, mon rêve vient de se réaliser.

17 commentaires:

  1. Voilà l' un de tes plus beaux billets !
    Très surprise ce matin par les images de prisonniers accueilli comme des héros, un sentiment bizarre...
    Bien sûr les journalistes n'avaient pas encore d'image de Gilad, mais quand même !!!
    Choquée par cette journaliste et de ses questions, comme si Gilad devait être compatissant avec ces terroristes, parce qu'il avait lui aussi subit l'enfermement !!!!
    Il était otage lui, pas repris de justice !!!
    Ysa, sans ton blog, sans le net il y a presque trois ans où je t'ai découvert, je n'aurais pas connu cette dramatique histoire...
    Tu vois quelques fois les rêves se réalisent, à condition d'y croire toujours...
    Je t'embrasse !!!!!!

    RépondreSupprimer
  2. voilà tes amies sont là... Virginie, puis moi....
    j'ai suivi ça aussi avec tant d'émotion et tu le sais ....

    ce soir pas facile à commenter, je l'ai trouvé si pâle et si fragile aussi, il avait du mal à s'exprimer à nouveau... timide, si timide et comme si il n'y croyait pas encore...
    il est à la maison... quel bonheur Ysa
    je sais, je SAIS, que je vais te voir bientôt, un rêve aussi.. Non ????

    dis moi, et Virginie aussi, si vous recevez mes nouveaux posts j'ai l'impression que ça ne fonctionne pas bien en privé

    tendresses ysa
    Ah si je vois mon lien mais je n'ai pas encore vu Virginie j ene sais si elle reçoit bien mon invit... bisosu mes belles amies

    RépondreSupprimer
  3. Ton combat a porté ses fruits ! Joëlle

    RépondreSupprimer
  4. @NANOU Non, je n'ai rien reçu ! Par contre comme je t'avais mis dans mon reader depuis un bout de temps, j'ai tes nouveaux billets par ce biais là !
    Gros bisous à tous et bonne nuit !!

    RépondreSupprimer
  5. j'ai moi aussi été interpelée par l'embonpoint certain d'un des hommes a demi sorti de la fenetre du car, c'est un peu dérisoire mais ça m'a frappé!

    RépondreSupprimer
  6. Gilad est rentre a la maison.

    a ton tour Ysa


    bisous. muriel

    RépondreSupprimer
  7. Je me demande quand cette guerre finira..... pas temps que les ultras ,d'un côté comme de l'autre continueront à enflammer les deux côtés... Bises et belle journée.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Ysa, c'est bien que ce petit gars soit libre, après 5 ans, c'est très long, mais que ça doit être difficile à supporter pour les Israéliens de voir libérés certains assassins, qui ont tant de sang sur les mains...cette guerre est une horreur, que de souffrances, quand finira-t-elle ? je t'embrasse, bon après midi...

    RépondreSupprimer
  9. Je suis folle de joie pour Guilad mais il ne va pas être facile pour lui de se reconstruire après tout ce qu'il a subi pendant ces cinq années !
    Il est vivant et ses parents doivent encore penser qu'ils sont en plein rêve !
    Je t'ai envoyé le baiser que je t'avais promis, ma Belle Blonde, l'as tu ressenti ?...

    Une petite parenthèse : pour le coup, Muriel m'a devancée dans ses paroles : effectivement, tu attends aussi de rentrer "à la maison", j'espère de tout mon coeur que ton tour viendra très vite...

    Néchicot ma Belle Blonde
    Dan.

    RépondreSupprimer
  10. Pettit passage pour te rendre ton commentaire qui m'a bien fait plaisir Ysa, alors bisou, et passe un bon week end...

    RépondreSupprimer
  11. VIRGINIE : Accueillis comme des héros alors que ce sont des terroristes....
    Concernant la journaliste Egyptienne oui c'est choquant, on voit que Guilad est complètement déstabilisé et maintenant on sait pourquoi,derrière il y a les hommes du Hamas avec leurs visages cachés qui filment....cette interview n'était pas prévue, c'est vraiment dégueulasse mais il ne sont plus à ça près !!!

    NANOU : Oui je le sais, tu as toujours été présente sur FB pour commenter quand je parlais de Guilad..... Bon et bien notre rendez-vous du 7 tient toujours j'espère !!

    JOELLE : Une goutte d'eau dans l'océan.... mais à plusieurs on finit par y arriver....

    MAE : Ils ont été bien nourris, pas comme Guilad sur qui on va apprendre plein de choses au fil du temps, pour l'instant il a encore un droit de réserve parce qu'il fait toujours partie de l'armée, mais je pense qu'après il pourra parler, s'il en a envie.... il ne faut pas le bousculer...

    BRICO GIRL : Yessss

    MURIEL : Oh oui, qu'est ce que j'aimerais....

    RépondreSupprimer
  12. PATRIARCH : Pour le coup, là il ne s'agit pas de guerre mais d'un enlèvement d'un soldat qui effectue son service militaire, il a pas choisi, c'est obligatoire.... c'est une belle monnaie d'échange pour les terroristes.

    LE PIERROT : Oui c'est difficile, surtout pour les familles qui ont perdu l'un des leurs dans les attentats.... mais Guilad représente la vie et on ne pouvait pas le laisser...

    CARELI : Oui j'ai senti une légère brise méditerranéenne me caresser le visage, j'ai tout de suite compris que c'était toi !!! Oh mais quel bonheur tout ça quand j'y pense, j'ai passé mon mardi scotchée aux infos, impossible de faire autre chose.....
    Bon et bien quand je rentrerais à la maison moi aussi, je décréterais la journée jour férié en France !!!

    RépondreSupprimer
  13. Qu'un seul mot, ENFIN !!!! Je m'imagine aussi la joie des parents. Lui, il lui faut se reconstruire maintenant, et cela ne va pas être facile. 5 ans, c'est long !

    RépondreSupprimer
  14. P'tit passage rapide Ysa, t'es sympa de déposer des mots gentils chez moi, ça fait plaisir, alors merci, et gros bisous...

    RépondreSupprimer
  15. Que ce fût long ..... ça y est, enfin libéré ce pauvre garçon, c'est vrai qu'il était pâle et bien maigre.
    J'espère qu'il se remettre de cet enfermement de 5 années, pas facile de vivre au quotidien après avoir véçu un tel enfer
    bises
    Le Lion

    RépondreSupprimer
  16. Bonsoir Ysa ! Guilad est enfin libre et d'autres prisonniers aussi . Les familles respirent et les tensions s'apaisent (meme si c'est encore trop long ) . Quel que soit le camp , l'amour et l'espoir de vivre en harmonie doit primer . Belle soirée à toi Ysa !

    RépondreSupprimer

Caquetages