mardi 14 juin 2011

Saturnin

Il arrive sur le stand comme un chien dans un jeu de quilles, une démarche bizarre, un peu brinquebalante et je suis occupée à étiqueter de nouveaux produits que je viens de poser sur les étagères.

Il attrape vivement un savon qu’il porte à son nez, puis un second et un troisième…. Je n’aime pas trop que l’on touche mes savons de cette manière, même s’ils sont là pour la démonstration, on a pas besoin de coller son nez dessus pour sentir les odeurs, puis j’aime qu’on les manipule avec douceur !!  Il ne fait nullement attention à moi et se met à humer tous les produits alors je l’interromps gentiment
-         Souhaitez vous quelque chose de particulier Monsieur, avez-vous besoin de renseignements ?
-         E de rais avons , y entent bein bon me répond il d’une voix très nasillarde, comme s’il mangeait la moitié de ses mots.

Je suis surprise et si j’ai une furieuse envie de rire je me contiens, je me dis que ce Monsieur est en train de se moquer de moi, qu’il fait exprès de parler de cette façon,  que c’est un gag et je cherche la caméra cachée. Il s’agite comme un automate quand il parle, fait des gestes saccadés mais ne sachant pas s’il plaisante, je reste sérieuse. Il me fait penser à Saturnin et je me mords parfois la langue pour ne pas éclater de rire.

Je regarde toujours autour de moi en quête d’une hypothétique caméra parce qu’il faut bien dire que tout cela semble exagéré et que c’est sûrement une blague…. Le temps passe, j’attends que le comédien  cesse son petit sketche, mais rien de tel n’arrive, Saturnin continue sur sa lancée et il est en grande forme,  j’ai de plus en plus de mal à capter ce qu’il me dit. Il touche à tout, pose un tas de questions, saute du coq à l’âne….. au bout d’une bonne dizaine de minutes, je comprends que malheureusement tout cela est bien réel et que ce Monsieur ne joue pas la comédie.

Mon binôme est parti nous chercher de quoi déjeuner, il est 13 heures passées et nos estomacs crient famine. Je regarde autour de moi et il n’y a pas grand monde, j’aimerai qu’une voisine vienne à mon secours mais tout le monde est en train de se sustenter.

Saturnin pose son cabas au sol, j’ai comme dans l’idée que je suis mal barrée, il va s’installer c’est certain, un coup de téléphone serait le bienvenu, un nouveau client aussi mais là tout de suite c’est calme plat et Saturnin intensifie sa force de frappe, il me bombarde de questions et fait les réponses en même temps.

Il se met à me raconter sa vie alors je l’écoute. Il me fait de la peine tout à coup parce que je me rends compte que son handicap lui pose beaucoup de problèmes et qu’il se fait bien arnaquer de partout. Je lui donne des conseils,  lui indique où il doit aller pour se faire aider et tenter de régler ses différents et me voilà tout à coup transformée en assistante sociale, une sorte de Joëlle Mazart mais moins performante certainement. Si je n'étais pas si occupée et si j'habitais cette ville, Saturnin je crois que je l'aiderai parce que personne ne semble vouloir l'épauler.
Je maudis mon binôme qui ne revient toujours pas….. le temps s’écoule et Saturnin est passé a la vitesse supérieure, il vient de trouver une oreille attentive, peut-être la seule qui ne l’enverra pas balader parmi les centaines d’exposants.
Au bout de 20 minutes j’en peux plus parce que Saturnin me répète toujours la même chose et quand mon binôme revient je me dis que je suis sauvée et qu’il va prendre le relais….. Mais il se barre derrière la banque d’accueil et me laisse me débrouiller. De toutes les façons il n’y a aucune chance de dévier Saturnin, c’est à moi qu’il veut absolument parler et à personne d’autre. Je ne sais pas si j’ai la tête de l’emploi mais là j’ai vraiment tiré le gros lot.

Je vais pas tarder à pêter un plomb, je sens le stress qui monte, Saturnin je veux bien l’écouter, lui filer quelques conseils mais je vois bien qu’il est dans son monde, il acquiesce quand je lui parle et quand on croit qu’il a enfin fini, il recommence de plus belle, c’est comme une chanson qu’on aurait mis en boucle, sauf que la le chanteur Saturnin ne sera jamais premier au hit parade.
Au bout de 30 minutes j’ai pris l’habitude, je comprends presque tout ce qu’il dit. Mon binôme me dit en hébreu de lâcher l’affaire, il en a de bonnes lui, lâcher l’affaire je voudrais bien mais Saturnin se tape l’incruste et s’accroche comme une huitre à son rocher.

Au bout de 45 minutes, Saturnin enfin rassasié de mes conseils décide de décamper, il quitte le stand tout guilleret en me disant que je suis gentille et il me fait de grand signes. Il part vers d’autres stands et se retourne plusieurs fois en me saluant bruyamment. Il est en pleine forme, content, heureux d’avoir trouvé quelqu’un à qui parler…..
Je suis épuisée, vidée, lessivée, éreintée….. 45 minutes avec  Saturnin c’est pire que les 12 travaux d’Hercule et ça fait du bien quand ça s’arrête. Je m’apprête à enfin pouvoir déjeuner en paix quand tout à coup je l’aperçois qui revient, je crains le pire, je suis en panique, faut que je me casse de mon stand….. mais ouf….. Il vient d’aller squatter le stand en diagonale et essaie les fauteuils de massage, il me regarde et me fait plein de signes gentils, j’ose à peine lui répondre de peur qu’il prenne mes signaux pour une invitation. Je me dis que ma voisine n’est pas sortie de l’auberge, mais chance pour elle, il lui fout une paix royale….

Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi, sur cette exposition où il y a plus de 350 exposants, c'est chez moi qu'on vient s'épancher....

22 commentaires:

  1. Parce que t'es la plus gentille, ça t'apprendra !

    Oh j'adorais Saturnin quand j'étais petite !

    RépondreSupprimer
  2. Je suis complètement attendrie par ton Saturnin ! Moi aussi je l'aimais beaucoup autrefois...Le vrai !
    En plus de tes produits, il a dû repérer au loin ton grand coeur, ta générosité, ta gentillesse. Il a dû être attiré instinctivement...
    Il ne s'est pas trompé de stand...

    RépondreSupprimer
  3. A mon avis il va te suivre partout.

    RépondreSupprimer
  4. Tu as du coeur et ça fait des ondes positives, of course !

    Bisous ma Havera et douce journée.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Ysa, la patience est mise à rude épreuve parfois, il faut être tolérant, mais c'est parfois bien difficile...merci de ton gentil coucou chez moi, bisou et bonne journée...

    RépondreSupprimer
  6. c'est juste, parce que tu étais à l'écoute. Tu sais en 2004, j'ai été dans ce cas, lorsque je parlais je le faisais comme un canard. Mais couché, cela disparaissait. Et puis fin mai, je me suis retrouvé à ne plus pouvoir avaler même ma salive ni même une goutte d'eau. J'avais et j'ai encore tout simplement une maladie auto-immune, une myasthénie pharyngée...je perds même encore par moment la voix.
    Ton histoire me ramène à cette époque, où j'ai cru faire le "grand saut" sans parachute....
    Belle journée.

    RépondreSupprimer
  7. parce que tu as l'oreille!!!!!! et que les gens sont trop occupés à ne rien faire ! tu lui as apporté son bonheur du jour !

    RépondreSupprimer
  8. Tu as appparemment un talent dans le social, c'est chouette !
    Joelle

    RépondreSupprimer
  9. Saturnin, beaucoup de souvenirs et d'ailleurs celui qui faisait la voix et chantait la chanson est mort il y a une semaine, c'était
    Ricet Barrier :(
    Tu as surement la tête de l'emploi tu sais, de la gentille, celle qui écoute, celle qui voudrait sauver toutes les âmes, mais bon c'est un sacré boulot, je connais et je commence à fatiguer :)
    Il faut savoir s'émanciper :)
    En tout cas, sur ses salons tu n'a pas l'air de t'ennuyer, c'est le principal !!!
    Gros, gros bisous !!!!!

    RépondreSupprimer
  10. Ils essayent bien ailleurs, mais les gens les envoient "bouler", tu es trop polie et respectueuse, et bien éduquée, vala ! Je sais, ça devient une " tare " de nos jours....Imagine moi avec mes " patientes " ben m'en faut de la patience lol

    RépondreSupprimer
  11. Tu es gentille, ça Saturnin, il l'a senti....

    RépondreSupprimer
  12. CATHY : Moi aussi j'aimais beaucoup Saturnin, ce Monsieur lui ressemblait assez dans son allure !!

    CARELI : C'est vrai que je suis à l'écoute que veux tu, c'est pas maintenant que je vais changer...

    BRICO GIRL : Il m'a fait de la peine ce Monsieur, les gens sont méchants parfois....

    JO TOURTIT : Y a une époque ou une copine m'appelait mère Thérésa !!

    LE PIERROT : Oui c'est vrai c'est pas toujours facile, je crois que Saturnin était content de me parler...

    PATRIARCH : Je crois que pour Saturnin ça doit être un handicap, il avait une démarche bizarre aussi, le pauvre, il se fait avoir de partout c'est vraiment dégueulasse...

    MAE : Oui il était content de tailler une bavette, il est parti tout heureux.... c'est déjà ça...

    JOELLE : Aie aie aie, j'ai bossé 6 mois dans un service social, j'en pouvais plus, j'absorbais les soucis des gens et j'étais mal.... c'est pas mon truc...

    VIRGINIE : J'adore l'ambiance des expos, c'est vraiment génial. Pour Saturnin je n'ai rien pu faire à part l'écouter et lui dire à qui s'adresser.... j'espère qu'il s'en sortira le pauvre...

    MAY : Oui je pense qu'il doit se faire envoyer bouler de partout le pauvre.... en tout cas toi tu es aux petits soins pour tes mamies et ça c'est rare....

    HEURE BLEUE : Peut-être, je ne sais pas mais c'est vrai qu'il n'a parlé qu'à moi

    RépondreSupprimer
  13. Bisou du week end Ysa, à plus...

    RépondreSupprimer
  14. Ben c'est ça le plaisir de ce boulot !
    LES GENS DIFFERENTS ! et à tout prendre, il vaut mieux un saturnin qu'un grincheux ou un agressif !
    Gros bisous Ysa !

    RépondreSupprimer
  15. Bonsoir Ysa ! Encore des aventures rocambolesques fort bien contées !! J'adore lorsque tu dis que 45 minutes avec Saturnin c’est pire que les 12 travaux d’Hercule et que ça fait du bien quand ça s’arrête : j'adore !! Ce doit etre un vrai phénomène ce Saturnin là !

    belle semaine à toi !

    RépondreSupprimer
  16. J't'embrasse Ysa, àn bientôt...

    RépondreSupprimer
  17. j'en ai eu un comme ça sur une plage en guadeloupe, mais lorsqu'il s'est foutu à poil et à apostropher des gens qui hélas étaient loin,mon mari aussi nageait au loin, j'ai eu la trouille et j'ai pris une grosse pierre au cas où... mais bon après son bain il est parti, ouf !

    RépondreSupprimer
  18. Et qui te dis qu'il n'a pas campé ailleurs, avant et après..

    RépondreSupprimer
  19. LE PIERROT : Merci et bon mini séjour à toi, Sarlat c'est magnifique...

    RAINETTE : Oui tu as raison, c'est un vrai plaisir de rencontrer tout un tas de gens différents et des Saturnins on en voit pas tous les jours !!!

    JERRY LE MAGICIEN : Oh que oui un sacré personnage mais attachant finalement, même si on est contents quand ça s'arrête !!!

    LILIPLUME : Mon saturnin à moi était vêtu je te l'assure !!!

    CHARLES : Je l'ai suivi du regard et je ne l'ai pas vu jacter ailleurs, mais qui sait après tout, peut-être qu'il m'a fait des infidélités.

    RépondreSupprimer
  20. "Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi, sur cette exposition où il y a plus de 350 exposants, c'est chez moi qu'on vient s'épancher...."
    Devine...
    Il a tout de suite répéré que tu n'étais pas un véritable commercial comme dans les banques.
    Ceux-là ne t'écoutent pas, ils comptent...

    RépondreSupprimer
  21. Coucou,
    par le blogue de Nanou, j'arrive ici. Votre billet m'a bien fait sourire, et j'y découvre la présence de Saturnin, un petit canard que j'aimais bien regarder!

    RépondreSupprimer
  22. LE GOUT : J'ai bien peur que tu aies entièrement raison !!

    NANOU LA TERRE : Bienvenue ici et heureuse de t'avoir fait sourire, moi aussi j'aimais beaucoup Saturnin étant petite...

    RépondreSupprimer

Caquetages