jeudi 19 mai 2011

Les Fleurs de "Metche"

Chacun avait son petit carré, Petche privilégiait ses légumes et Metche se promenait parmi ses fleurs qu’elle entretenait avec fierté. Quand elle n’avait pas le temps, Petche consentait à étêter, désherber, nettoyer et arroser mais jamais il ne cueillait car les bouquets entraient dans les prérogatives de Metche et sur ce point, il ne fallait surtout pas la contrarier.


Je faisais partie des privilégiées, j’avais le droit de composer de jolies bouquets qui viendraient décorer la table de la salle à manger et dès les premières floraisons je mettais un point d’honneur à inventer des compositions que j'offrais avec fierté à ma maîtresse d’école.


Le 1er mai était l’occasion de cueillir les brins de muguet, avant cette date on avait interdiction formelle d’y toucher et Metche y veillait !!! Elle les avait plantés dans un endroit qu’elle avait spécialement délimité près de la vieille citerne, à l'ombre d'un petit mur....  au début il y en avait peu mais au fil des ans, le muguet s’était mis à croître et galoper, il empiétait sur les carottes de Petche et ça l'avait bien contrarié, il râlait pour la forme mais finissait par céder, ces fleurs à clochettes étaient tellement belles et sentaient si bon qu’il aurait été dommage de les sacrifier. C'est décidé, l'année suivante les carottes trouveraient place ailleurs !!!

La floraison du muguet était pour moi un ravissement et je mesurais chaque jour les progrès avec une question persistante, les clochettes seraient-elles au rendez-vous. Ce n’est pas tant la beauté de la fleur qui m’attirait mais son odeur, je passais des heures à les humer et jamais je ne m’en lassais. Je me surprenais parfois à en déposer quelques bruns sur mon oreiller et je me disais « Quel dommage qu’elle soit si éphémère et qu’elle ne fleurisse qu’en mai….. J’aurais aimé avoir cette fleur près de moi toute l’année…. Bien plus tard j’ai retrouvé cette odeur avec le parfum « Diorissimo » que j’ai souvent porté.

Tout au fond du jardin il y avait un grand lilas, Il se dressait fier et dominait le potager, il semblait vouloir rivaliser avec les arbres fruitiers et dès la naissance de ses premières fleurs, il volait la vedette au jardin entier. Fleurs, arbres et légumes, tous le jalousaient. Il se pavanait,  exhalait ses odeurs légèrement musquées et la tête me tournait. J’aimais ses tons mauves, violets, parfois vieux rose qui variaient.  J’en ai fait des bouquets et j’en ai distribué. Les voisins aimaient venir en chercher, Metche prenait alors son sécateur, deux ou trois grosses branches et le tour était joué. A ma grande déception il s'éteignait vite, il fallait alors attendre une nouvelle année et je me désespérais.

Mais La reine de ce jardin reste la rose, la fleur parmi les fleurs, celle dont on ne se lasse jamais, celle qui selon sa couleur symbolise l’amour, la fidélité, l’amitié, la joie, le bonheur, la passion, le désir. Chez Metche il  y en avait partout. Elles régnaient en déesses dans le petit jardinet de l’entrée et accueillaient les visiteurs. Le rose se mêlait au rouge, l’oranger faisait pâlir le jaune, quelques blanches tentaient de s’imposer…. il y en avait tellement qu’on ne savait plus ou regarder. Metche était fière de ce qu’on aurait pu appeler sa roseraie. J’aimais l’odeur des roses mouillées lorsqu’il pleuvait, j’adorais les regarder se recroqueviller à la nuit tombée, j’ai des souvenirs d’odeurs délicieuses portées par un vent léger, de pétales tombées au sol que je ramassais et que parfois je gardais.  J’ai longtemps pensé que la rose était ma fleur préférée, peut-être à cause de sa beauté mais au niveau des senteurs elle a vite été surpassée.

Des fleurs il y en avait tant d’autres, des connues, des moins connues, certaines que je ne savais pas nommer mais qui me plaisaient et relevaient mes bouquets. Pivoines, Dalhias, pensées, crocus, lupins jacinthes, tout ce petit monde cohabitait, c’était le temps de l’enfance et de l’insouciance.

De toutes les fleurs de ce jardin la plus belle était Metche et Petche le savait, c'est pour ça qu'il l'aimait et la chérissait plus que tout.

 Quand Metche et Petche s’en sont allés, les fleurs du jardin se sont fanées, il n'y avait plus personne pour s'en occuper, ni la main de Petche pour les nourrir et les entretenir, ni la main de Metche pour les cueillir et les aimer, il n’y avait plus de table à fleurir ni de maîtresse à gâter, plus de visiteurs pour venir les admirer.

Aujourd’hui, La pelouse a remplacé le muguet, le lilas a été coupé et les roses arrachées. Il y a parfois sur la tombe de Metche et de Petche quelques fleurs qui rappellent les doux moments d’un temps d’avant qui ne reviendra jamais.

Ceci est ma participation au défi du mois de mai d’Angelita qui a pour thème le mot "Fleur". Je me rends compte en lisant son texte que nos souvenirs convergent et que finalement les fleurs appartiennent souvent aux premiers souvenirs d'enfance.....

22 commentaires:

  1. se que tu "racontes" bien je les ais vu tes fleurs presque sentie,merci !

    RépondreSupprimer
  2. Très beau texte , j'ai très longtemps aussi porté Diorissimo pour retrouver l'odeur du printemps toute l'année. Joëlle

    RépondreSupprimer
  3. ouf!! quelle jolie note! tendre, odorante, mélancolique, j'adore ! Tu sais que tu écris bien, toi !

    RépondreSupprimer
  4. Ah tout à fait d'accord avec toi. On n'a plus les jardins de notre enfance.
    Concernant le muguet, je te rejoins. D'ailleurs il faudrait vraiment que je me rachète le Dior. Une telle odeur de muguet. C'est sublime

    RépondreSupprimer
  5. Te lire, c'est le vivre avec toi! Le revivre! J'ai du muguet près de la maison depuis quelques années, des lilas aussi (tout petits mais qui donnent quand même fleurs et odeur). L'odeur des fleurs m'étourdit et me fascine! Je vais relire ton billet: un voyage au pays de l'enfance! Merci.

    RépondreSupprimer
  6. Jolie mélancolie dans ce beau texte, bien narré...bise ysa, bon week end...

    RépondreSupprimer
  7. Très joli ton texte. Amitiés. Bises

    RépondreSupprimer
  8. J'ai pris grand plaisir à cette promenade au jardin

    RépondreSupprimer
  9. Tu sais que tu as du talent ma belle, j'espère que nous pourrons nous revoir bientôt...

    RépondreSupprimer
  10. Qu'il est beau ce texte, j'ai senti le muguet à un moment :-D

    RépondreSupprimer
  11. J'ai adoré ce récit, et comme je ne savais pas que c'était une histoire... j'ai imaginé et mis en parallèle mes souvenirs....
    Si je ne te l'ai jamais dit : tu écris très bien !
    Je ne viens plus autant que je le voudrais, mais je suis de tout coeur avec toi !!!
    Bisous !

    RépondreSupprimer
  12. P'tit coucou du lundi Ysa, même pas peur la fille en vert, c'est une amie, hi hi...bisou et bonne journée...

    RépondreSupprimer
  13. Je suis toute mélancolique parce que j'ai lu plusieurs fois ton récit...
    Les jardins de l'enfance comme tu le dis sont les premiers émois, ceux qui nous font aimer le parfum, la couleur...
    J'ai un mini mini jardin et je viens de le fleurir, mais ça me manque tellement...
    Je t'embrasse très fort et belle semaine à toi !

    RépondreSupprimer
  14. NEFERTITI : Et j'espère que tu as aimé le muguet...

    JOELLE : Depuis que j'ai parlé de Diorissimo, je meurs d'envie d'en racheter !!

    MAE : Oh arrêtes, tu vas me faire rougir...

    ANGELITA : Oui ce parfum rappelle trop bien l'odeur du muguet...

    MARICO : Quelle chance, j'espère que tu en profites de ton muguet

    LE PIERROT : Les souvenirs de jeunesse sont toujours un peu mélancoliques parce qu'on sait qu'ils ne reviendront pas...

    PATRIARCH : Merci

    BRICO GIRL : Tu as, toi aussi, un jardin extraordinaire

    HEURE BLEUE : Cet été je pense...

    BEALAPOISON : Oui oui, le muguet était vraiment le parfum de tête de ce texte...

    ANGE ETRANGE : Un jardin qui n'est plus maintenant

    RAINETTE : Manque de temps, dommage...

    VIRGINIE : Je suis certaine que ton mini jardin doit être coloré, comme tes billets

    RépondreSupprimer
  15. Coucou ysa, tant que tu n'es pas trop boudinée, c'est pas très grave, et ça permet de flotter à la mer, non ? bise et bonne journée...

    RépondreSupprimer
  16. Ah le muguet et la rose, c'est divin. Merci Ysa pour cette jolie balade olfactive dans ton enfance.

    RépondreSupprimer
  17. LE PIERROT : Je me répète, mettre des glaces en photo dès le matin sur ton blog, c'est pas permis, j'ai pris un kilo du coup !!!

    KT : Oui oui, j'adore ces odeurs....

    RépondreSupprimer
  18. 1 kg ? bon d'accord, je le ferai plus...pour le nours, je veux bien, mais tu viens le chercher, d'accord, j'te rembourserai l'essence, mais pas le péage, faut pas charier quand même...allez, plein de bisous ysa, et passe un bon week end...

    RépondreSupprimer
  19. Comme à l'accoutumée, tu m'as donné le frisson ... Tes souvenirs semblent si vifs et présents à ton esprit !

    Oui, c'est effectivement vrai, nos souvenirs de fleurs remontent à l'enfance et c'est pourquoi j'ai tant plaisir à cultiver les miennes aujourd'hui car elles me rappellent mes 7 ans et le jardin de mon arrière grand-mère.

    Un bien beau texte que celui-la ma toute belle.

    Gros bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  20. que c'est beau.. et triste aussi..

    RépondreSupprimer
  21. Bein ça y est Me Kind, t'as réussi à me faire pleurer
    tu sais bien que j'ai bien connu petche et metche et leur jardin
    moi ce sont les groseilles que je garde en souvenir, tu sais les groseilles à maquereaux (les grosses blanches)
    bises
    jojo

    RépondreSupprimer

Caquetages