lundi 15 novembre 2010

Fi d'elle

Je ne vous ai jamais parlé de « B » parce qu’à l’époque il n’y avait rien de particulier à dire sur cette femme que je pensais mon amie. J’ai tiré un trait sur « B » plus vite que je ne le pensais, elle fait partie d’un passé que j’ai enfoui et qui ne reviendra jamais, elle est rangée dans un coin de ma mémoire pour ne plus jamais en ressortir, elle est au fond d’un coffre dont j’ai rangé la clé.

Il suffit parfois d’un endroit, d’une musique, d’une parole pour faire revivre les gens dont on ne souhaite plus se rappeler parce qu’ils nous ont planté et trahi. Depuis quelques années j’ai une mémoire sélective qui me permet de trier et de ne garder que le meilleur, c’est une chance qui me permet d’avancer et de ne pas me prendre la tête. Ni remord, ni regret, je tire un trait et je passe à autre chose.

J’aime l’idée de pouvoir avancer sans me retourner et de ne pas me laisser submerger par des sentiments qui n’ont pas été partagés. May m’a dit un jour cette belle phrase d’Aristote « celui qui n’est plus ton ami ne l’a jamais été »… cette phrase est mienne désormais et grâce à elle je peux enfin laisser de côté les gens qui n’ont pas su ou n’ont pas souhaité marcher à mes côtés.

Hier, « B » a ressurgi de mon passé, tout bêtement, parmi les décorations de Noël qui fleurissent un peu partout dans les magasins. J’étais affairée à essayer de trouver des choses sobres et élégantes pour égayer mes marchés de Noël quand tout à coup, au détour d’une guirlande lumineuse, les chefs d’œuvre de « B » se sont mis à clignoter. Il faut dire que pour elle les « déco de christmas » c’était un vrai sacerdoce, maison et jardin y passaient. Elle commençait toujours vers fin novembre et chaque année concevait un thème différent. Neige artificielle sur les fenêtres, lumières de partout, tout était prévu de A à Z et si elle avait pu mettre un âne et un bœuf vivant dans sa maison elle l’aurait fait !!!

Je pourrais en rire rien qu’à évoquer « B », sauf que je n’ai pas véritablement envie de me marrer quand je repense aux années d’amitié et à la façon dont nos chemins se sont séparés.
On n’efface pas 11 ans rapidement. Si je n’ai pas toujours été fidèle en amour, - je le suis depuis que j’ai rencontré mon homme, le Jules avec qui je partage mes joies et mes peines depuis maintenant 14 ans- je peux me vanter de l’avoir été en amitié. Une amitié sincère et solide, sans défection, être présente dans les joies comme dans les peines et surtout dans les peines parce que c’est là qu’on voit les vrais amis. Je n’ai pas démérité avec « B », ni avec les autres, toutes celles qui un jour ont changé de direction et qui m’ont zappée sans que je n’aie le temps de me retourner.

J’ai fini par me demander si je n’étais pas trop exigeante vis-à-vis de l’autre, si je ne l’étouffais pas par tant de démonstrations d’amitié. Je me suis posée des tas de questions, me remettant en cause à tout moment, essayant de m’imputer la faute, de trouver la faille que je n’avais pas su combler. Mes questions sont restées sans réponse, et j’ai lâché l’affaire en prenant pour devise « qui m’aime me suive » tout en prenant le risque d'être seule, ce que je préfère à être mal accompagnée.

 
On m’a taxée de « sauvage » ne comprenant pas que je souhaitais simplement me protéger. On m’a taxée de « snob » parce que je restais bien souvent en retrait. On me croit distante alors que je meurs d’envie de partager. Si tout cela m’a interpellée et gênée, aujourd’hui je l’assume parfaitement, je sais ce que je vaux, je sais ce que j’ai à l’intérieur et je sais que je peux me regarder tous les matins devant le miroir sans rougir. Je me fiche pas mal de ce que peuvent penser les gens.

Je vous parle de « B » comme je pourrais vous parler de « N » ou encore de « P » mais je crois que c’est « B » qui détient le pompon en matière de trahison....  peut-être qu’un jour je vous raconterai….. quand les lumières de Noël seront éteintes et quand « B » sera enfouie à tout jamais, au fond de ce coffre dont j'aurais enfin le courage de jeter la clé.

21 commentaires:

  1. Les Amis, les Vrais, sont une denrée rare !

    On ne devrait jamais s'embarrasser de personnes qui ne méritent pas cette appellation, si seulement on le savait à l'avance...

    <3
    Dan.

    RépondreSupprimer
  2. Une B qui te fout les boules et Noël arrive...^^

    En principe, c'est les gentils qui racontent les trahisons. J'ai jamais entendu des méchants qui ont un blog, et qui racontent " Tu sais, le jour où je l'ai bien enflé celui-là..."

    Joli texte Ysa ! Les gentils gagnent toujours à la fin de toutes façons ^^

    Besos, Jack.

    RépondreSupprimer
  3. Les amis ne sont plus ce qu'il étaient....

    RépondreSupprimer
  4. belle note sur la trahison amicale. Abandon, trahison, manipulation, les mamelles dont on se passerait bien ! (d'après maximilien-de-bethune-duc-de-sully, revu et corrigé)

    RépondreSupprimer
  5. On sent pourtant ton amertume dans cette note, tu te sens toujours trahie...

    RépondreSupprimer
  6. J'ai une assez grande facilité à juger une personne, par son comportement, ses actes dans la vie de tous les jours (chantiers et en pensions) et par ses idées sur la vie, la politique etc.

    J'ai travaillé plus de 12 ans avec le même gars,(nous faisions même la route ensemble, parfois 600km et plus, pour se rendre sur un chantier) et un jour, il m'a dit" Comment fais tu pour juger un compagnon en 15 jours et même moins parfois. Et le pire, est que tu te trompes rarement."
    L'avantage que j'ai, est d'avoir été en pension, pour ainsi dire, de 3 ans à 17 ans. Et à 17 ans, j'ai commencé les chantiers. Si à 40 ans tu ne peux pas juger un gars, tu dois refaire toute ton éducation. J'ai un ami depuis 76 ans. Lui a 80 ans et moi, j'y vais sur les 80 ans. Et nous nous sommes connu dans cette première pension....
    Au début, tu supportes et en prenant de l'âge tu juges.....

    RépondreSupprimer
  7. Excellentes réflexions, pleines de sagesse et de finesse, d'une réalité saisissante.
    Je crois que nous sommes nombreux à nous sentir concernés par cette triste expérience et à en partager toute l'amertume.
    S'il est vrai que l'on ne peut jamais tourner une page de sa vie sans que s'y accroche une certaine nostalgie, le temps ferme toute les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.
    Cependant et malgré tout, je vous souhaite un excellent Noël.
    Anne

    RépondreSupprimer
  8. May a dit, mais May a eu beaucoup mal aussi, et pourtant souvent elle se dit qu'elle ne s'y laissera plus prendre.
    Ben non May reste une bonne poire.
    En plus May se prend pour une star là, elle parle à la troisième personne.
    Généralement comme le monsieur, ma première impression est toujours la bonne, parfois, je me gourmande toute seule ne me disant, mais non tu vas te tromper.
    Hélas, je ne me suis jamais trompée jusqu'à présent, et les choses qui se sont passées l'ont bien prouvé.
    Comme toi, j'ai quand même la nostalgie de ce qui aurait pu être, et n'a pas été, ou que juste pour moi. Dommage !!!

    RépondreSupprimer
  9. A nos âges on sait "faire le tri" des vrai(e)s ami(e)s et parfois il vaut mieux être seul(e) que mal accompagné(e) .....
    Mais je comprends que ta blessure (ta déception) saigne encore à quelques réminiscence de certains souvenirs !
    Bisous ma Havera et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  10. Moi ce n'est pas un "B" mais un "A". Elle m'a détruite à jamais par ses propos, elle ne m'a pas traiter de snob ou de sauvage, mais de "familière" avec son mari, ne voyant que la partie immergée de iceberg, "A" etait comme ma soeur, mais elle continue de me hanter malgré les 800km qui nous séparent... Le pire c'est quand nos deux filles de 8 ans se croisent et se sautent dans les bras
    Bises Ysa

    RépondreSupprimer
  11. On ne choisit pas sa famille mais on peut encore choisir ses Amis...

    RépondreSupprimer
  12. des histoires comme celle de B, j'en aurai des tas à raconter... aussi.
    c'est pour cela que je préfère un chat ou un chien. eux au moins ne trahissent jamais. dès lors qu'ils nous accordent leur confiance, on sait que l'on peut faire la route avec eux. sereinement et tranquillement.

    RépondreSupprimer
  13. CARELI : Le problème c'est qu'on y croit toujours et une fois qu'on s'en rend compte, c'est trop tard....

    JACK : Je ne suis pas persuadée que les gentils gagnent, j'ai l'impression qu'il n'y a de la chance que pour les crapules dans ce monde de félés...

    BRICO GIRL : Eh oui, les vrais se font rares...

    MAE : On se demande comment on peut être amie avec une personne pendant 11 ans et comment tout à coup, parce qu'un changement social intervient, elle tourne brutalement le dos...ça va bien dire que c'était une amie par intérêt

    HEURE BLEUE : Oui elle m'a trahie, mais je ne pense plus particulièrement à elle, ce sont ces fichues déco de Noël qui m'y ont fait repenser...

    PATRIARCH : Avec elle je pensais pourtant ne pas me tromper, si j'ai douté de certaines amitiés, celle là je la pensais résistante à tout.... on tombe de haut parfois, maintenant, à 47 ans, c'est vrai que je suis plus frileuse, je fais attention et je me fais moins avoir...

    ANNE : Bienvenue ici, oui je pense aussi que tout le monde a son propre vécu avec l'amitié. Je me suis demandée parfois si ça n'arrivait qu'à moi.... faut croire que c'est le lot de tout le monde...

    MAY : Je crois que t'es un peu comme moi et je sens que tu as du en avoir des déboires. A force de se faire avoir on fait plus attention mais parfois on tombe encore dans le panneau, ça me dépasse tout ça !!!

    JO : Oui je commence à savoir faire du tri et j'en ai fait beaucoup crois moi...

    VICTORIA : Oui je me souviens que tu en avais parlé de cette histoire. Je ne suis pas hantée par B, j'ai tiré un trait et ce qui me fait de la peine c'est de m'être fait avoir. Je me dis que la roue tourne, si je ne crois pas en la justice des hommes, je crois à une justice divine, un jour viendra ou "B" aura le retour du baton....

    ANONYME : oui c'est vrai, c'est un sacré luxe finalement...

    CHARLES : Et oui ce n'est pas que typiquement féminin, les hommes entre eux aussi se font des vacheries. Je suis comme toi, la présence d'un animal c'est génial, ils sont toujours là, dans les joies comme dans les peines et ils sont fidèles à vie...

    RépondreSupprimer
  14. je n'ai pas à me plaindre de mes amies. Certaines nos routes se sont séparées, mais j'en ai gardé beaucoup et depuis très longtemps.

    RépondreSupprimer
  15. La phrase de May est très juste et je vais l'utiliser aussi... ça donne une idée plus juste de ceux et celles qui t'entourent.
    J'ai aussi vécu ça... j'ai tourné la page, mais le passé, comme pour toi, ressurgit parfois...
    Allez, il va encore y avoir de belles amitiés dans le futur et ça, c'est du bonheur en perspective !!! Bisous ma Belle !

    RépondreSupprimer
  16. Salut Ysa,
    Ton blog est superbe, ton texte est malheureusement quelque chose qu'on a tous vécu (ou presque). On croit avoir des amis, en réalité......
    Je t'aime telle que tu es.
    Bises

    RépondreSupprimer
  17. C'est marrant, moi aussi c'est une "B" qui m'a trahit au bout de 15 ans d'amitié. C'est peut-être la même ? :p
    Mon coffre est également fermé, avec la clef jetée. Parfois j'y repense aussi, mais je n'ai plus envie qu'elle revienne dans ma vie. Elle m'a collé une belle leçon et je pense ne pas resubir les mêmes choses avec une autre amie. Dorénavant je dis quand ca ne me plait pas, et je ne laisse pas les choses aller aussi loin.
    On apprend tout au long de sa vie ;)

    RépondreSupprimer
  18. http://pourquoivouloirdecrocherlalune.blogspot.com/

    je suis là désormais.
    bises.
    charles

    RépondreSupprimer
  19. Tu en as trop dit.
    Maintenant je veux savoir la suite !

    Que t'a fait B ?

    RépondreSupprimer
  20. Je suis à 100% d'accord avec toi, la vie est trop courte pour s'entourer de personnes qui n'en valent pas la peine. Moi aussi j'ai tiré un trait sur des personnes, mon homme me dit que je suis trop entière, il a raison; mais après des drames familiaux je me suis rendu compte que la mort frappe quand elle veut alors il vaut mieux prendre le temps qui nous est imparti pour des personnes qui le mérite ça c'est hyper subjectif mais nous n'avons à priori qu'une vie alors pas de temps à perdre et surtout pas en regrets et remords gardons le pour des choses importantes !
    Bisous

    RépondreSupprimer
  21. pour moi c est une B aussi mais la vie continue...

    RépondreSupprimer

Caquetages