dimanche 31 octobre 2010

Rencontre

Je rentre de tournée…. Mouahahaha, on a presque l’impression que je suis une vedette quand je dis ça…. En fait je parle de tournée commerciale mais vous l’aviez compris. C’était plutôt sympa parce que j’ai cumulé l’utile et l’agréable, nous étions chez fiston, Marianne est venue elle aussi nous rejoindre et on s’est retrouvés tous ensemble pendant quelques jours.

Même si on ne se voyait qu’au repas du soir, boulot de chacun oblige, ça a été vraiment chouette. Bon, dans un prochain post j’aurais une histoire de boulot à vous raconter, un drôle de zèbre qui nous a fait un coup d’enfer (oui oui je sais que t'aimes ça !!! ) mais pour l’instant j’ai le plaisir de vous informer que j’ai rencontré Heure Bleue.

Rencontrer une bloggeuse c’est quand même top. J’avais déjà vu Monette il y a quelques années et nous avons gardé des liens très forts. Bien sûr, maintenant que je suis en France et au fil de mes tournées de « star » j’espère bien pouvoir faire la connaissance de beaucoup d’entre vous.

Nous avions rendez-vous dans un Institut de Beauté de Caen et avant de rejoindre Honfleur où nous avions d’autres rencontres de prévues, nous avons fait un détour par le repaire d’Heure Bleue et de son Bibelot, alias Le Goût.

C’est une agréable maison qui leur ressemble, une bâtisse en pierre avec un petit terrain autour, une barrière en bois, des fenêtres à petits carreaux et un chat qui se sauve dès notre arrivée. Je ne sais pas pourquoi mais je ne suis pas dépaysée quand j’arrive dans la maison.

J’aime cet endroit qui vit et qui croule sous les jouets d’une Merveille qui est comme dans les écrits, une adorable coquine, encore bien plus belle que sur les photos.

Balagan se montre enfin, je me hasarde à quelques mots en hébreu mais elle se fiche pas mal de ce que je peux lui dire, elle miaule comme une perdue, tourne dans la maison, sort sur le perron pour faire sa loi et chasser un éventuel intrus et je ne peux m’empêcher de penser à Tel-Aviv parce que Balagan elle a bien la tête et la morphologie des chats de rue de là bas.

Des livres un peu partout, de jolis tableaux sur les murs, des journaux, des bols de ricorée, le décor est planté, je confirme nous sommes bien dans l’antre d’Heure Bleue et Heure bleue elle est comme dans son blog, authentique, elle ne triche pas, elle dit ce qu’elle pense et moi j’aime ça.

Nous allons passer un agréable moment dans leur cantine du coin. J’ai d’ailleurs mangé une crème de champignons du tonnerre, la première fois que je mange un truc aussi bon. Jules et le Goût sont face à face, (ils causent d’Israël, de politique, des vraies discussions de mecs.) Heure Bleue et moi nous revisitons des lieux de Tel-Aviv, des restaurants, des cafés…. Des endroits que nous avons connus, une vie que nous avons laissée là bas en suspend…. et qui ne reviendra pas…… Nous parlons de nos expériences respectives et nous nous trouvons un paquet de points communs. Et que dire de la Merveille, une Merveille qui fait de jolies phrases, ponctuées de « à priori » ou « en fait » une Merveille qui ne lâche pas son doudou et qui me dit calmement « un doudou ça ne mange pas !!! » quand je lui fais remarquer qu’elle va pouvoir lui donner à manger. Il ne faut pas lui raconter des sornettes à la Merveille, elle sait ce qu’elle veut et où elle va.

De retour dans la maison de pierre nous buvons un dernier café, il est déjà l’heure de partir et c’est dommage parce qu’on parlerait encore pendant des heures mais le devoir nous appelle. Je n’ai qu’un mot à dire, Heure Bleue et le Goût ils sont trop sympas et j’espère bien qu’on se reverra et d'ailleurs on se l'est promis.... alors ça se fera !!!

samedi 23 octobre 2010

Agence tous risques....

Elle n’a rien d’une Emma Eckert, ni sa beauté, ni sa grâce, ni son charisme ni même son intelligence. Elle descendrait plutôt de la droite lignée d’Olive, épouse de Popeye, pour le côté jambes maigres et arquées, avec une pointe de Bécassine pour ses tenues de chiffonnier et un soupçon de Folcoche pour son côté inhumain.

Je me demande encore comment elle a pu arriver à ce poste car ce ne sont ni son charme inexistant ni ses compétences en perpétuelles longue maladie qui ont pu l’amener là. J’ai beau chercher je ne trouve pas.

Elle a la tête de l’emploi et c’est certainement ce type de bonne femme qu’il faut à ce genre de poste. Le jour de la distribution des prix de sourire elle était absente. Le jour de la distribution du prix d’amabilité elle était malade et le jour de distribution des prix pour serviabilité elle a oublié de se présenter, ça tombe bien, elle n’était pas nominée. Finalement elle cumule tout contre elle et c’est ça qui doit plaire.

J’ai fini par la trouver pitoyable, j’aime les gens mais je n’aime pas la médiocrité et pour moi elle est vraiment en dessous de tout. J’aime les gens mais pas ceux qui font semblant et dans cet art elle excelle, je n’aime pas les gens qui ne suivent pas leurs dossiers et là aussi elle a la palme.

Répondre au téléphone elle ne sait pas, rappeler quand on lui laisse un message non plus. Elle a du mal à trouver le bouton réponse pour les Email et quand on souhaite un rendez-vous il faut s’armer de patience. Elle est débordée…..

La vérité c’est qu’elle ne sait pas gérer son temps ni ses priorités. Elle parle pour ne rien dire et sort des phrases stéréotypées, des phrases toutes faites qu’elle a du apprendre lors des diverses formations qu’elle a effectuées.

Quand je dois la rencontrer et que je la vois descendre l’escalier avec ses pantacourts bouffants sortis de nulle part ou ses jupes vaporeuses à volants, j’ai envie de pouffer de rire tellement elle semble ridicule. Franchement elle ressemble à rien… mais elle se croit importante parce qu’elle a son bureau là haut. Elle peut décrocher son téléphone et toiser les jeunes qui sont à l’accueil en bas, leur faire des remarques alors qu’ils sont mille fois plus compétents qu’elle. C’est ça le pouvoir, on peut faire n’importe quoi quand on est là haut.

Je suis arrivée au point de ne plus pouvoir la supporter. Au dernier rendez-vous j’ai cru que j’allais l’étrangler. Des gens qui ne connaissaient pas leur boulot j’en ai rencontré mais des comme elle c’est vraiment la première fois. Des gens de mauvaise foi j’en connais aussi, sur ce coup là, elle est dans le trio des médaillés et a loupé de peu la médaille d’or mais elle va certainement s’améliorer.

C’est devenu physique et quand j’ai quelqu’un dans le pif, ce n’est pas la peine d’insister, vaut mieux s’en aller. J’ai juste envie de lui dire que c’est une mal baisée et qu’elle ferait bien mieux de s’envoyer en l’air un peu plus souvent, ça lui donnerait le sourire et ça la décoincerait. Ca la rendrait plus agréable, plus humaine, plus souriante.

Oh mais je manque à toutes mes obligations, je vous présente ma conseillère, celle qui gère mes comptes , une personne sur qui on peut s’appuyer les yeux fermés ….. Quand on a besoin de rien !!!!

dimanche 17 octobre 2010

Clients mode d'emploi


Ca fait déjà 4 bons mois que je tourne maintenant pour le boulot et je peux te dire que je rencontre de tout. C’est assez plaisant finalement et la toute petite expérience que j’ai acquise me permet de savoir, dès le premier coup d’œil si le rendez-vous va bien se passer et au fil de l’entretien je sais si derrière il y aura commande ou pas. Attention, je ne te dis pas que je gagne à tous les coups, des fois je me plante magistralement, mais y a du progrès !!!

T’as le petit institut que je ne trouve pas très bien situé et qui pourtant tourne à plein régime. Le téléphone n’arrête pas de sonner et la patronne est toute seule pour tout faire. Elle bosse 6 jours sur 7 de 9 h30 à 19 heures avec interruption le midi et franchement elle assume. La jeune femme n’a même pas trente ans, elle est très avenante et nous accueille chaleureusement. Elle me plait tout de suite et je pense que c’est ça qui plait à ses clients aussi, elle est simple, pas de chichis, elle se prend pas la tête, on lui montre les produits, on lui fait des démos, on explique. Elle sait ce qu’elle veut, elle nous fait beurk quand on lui présente le jasmin parce que c’est une odeur qu’elle déteste et nous avoue qu’elle préfère les odeurs fruitées et gourmandes. Au bout d’une heure on repart avec promesse de commande, et 8 jours après on reçoit effectivement une commande.

T’as l’institut super guindé, déjà t’es stressée en y entrant. T’as rendez-vous à l’ouverture et là tu assistes à l’inspection du personnel avant l’arrivée des premières clientes. Les 5 esthéticiennes sont alignées et tu te demandes si tu ne te t’es pas trompée d’adresse et si tu n’es pas en train d’assister au défilé de Lagerfeld. Elles sont toutes blondes comme les blés, blondes pas naturelles, blondes décolorées, blondes méchées, coupes au carré ou coupes à la garçonne, tailles de guêpe, hyper bien maquillées, rien à jeter…. Toi t’es là en face et tu te sens tout à coup dans la peau de Lydie des hommes préfèrent les grosses !!! Le patron est très jeune, on dirait Steevy Boulay en moins drôle et plus coincé. Il leur donne les dernières instructions, il faut que le show soit parfait, le maître veille. Quand il daigne enfin s’occuper de toi, t’es déjà bien énervée alors tu laisses le Jules parler et tu en dis le moins possible parce que le steevy t’as envie de le baffer avec ses manières. Mais tu peux pas, tu dois faire bonne figure, c’est un client potentiel. Le Jules se débrouille comme un chef. Steevy écoute d’une oreille, il veille toujours autant les allées et venues des mannequins et par moment se lève quand une cliente vient pour prendre un rendez-vous, il se jette sur le téléphone et vole l’appareil à la blonde qui a déjà décroché. Autant te dire tout de suite que le Steevy m’est complètement antipathique, j’ai envie de lui demander si ça lui écorcherait la gueule de nous écouter ou s’il préfère que l’on se casse tout de suite….. Je suis soulagée quand on sort !!!!

Dans un autre style tu as Christiane, tu sais Christiane l’esthéticienne des bronzés. Là aussi elle est beaucoup moins drôle et au premier abord je sais que déjà ça va pas coller. Cricri elle t’annonce tout de suite la couleur, elle a 35 ans de métier et elle te fait comprendre qu’elle attend pas après toi. En même temps ça on le sait !!! Elle t’emmène dans un bureau guindé au dessus de la boutique et t’essaies de dérider l’atmosphère en lui disant que l’endroit est charmant, d’ailleurs tu le penses, tu aimes cet escalier ancien qui craque à chaque marche et les petites fenêtres qui laissent filtrer la lumière. Cricri est derrière son bureau, elle est droite comme un I et elle nous donne le top du départ. J’ai mon pied près de la jambe du Jules pour lui assêner des coups au cas ou ça n’irait pas. On fait notre démo sans fausse note, pour nous aussi tout est bien rôdé, on a jamais répété, tout se fait naturellement, la partie commerciale pour Jules, la partie technique pour moi….. Cricri fait la moue….. la Mer Morte et les bienfaits elle connaît pas ou alors de très loin mais elle a ses petites habitudes, pas envie de changer quoi que ce soit. Elle traque le moindre défaut qui pourrait désavantager le produit. Elle ne le trouve pas, on a réponse à toutes ses questions. Elle m’énerve mais elle m’énerve, j’ai envie de lui coller le pot de gommage au sel sur la tronche….. De guerre lasse elle nous répond qu’elle va réfléchir et que ce n’est pas la peine qu’on la recontacte, c’est elle qui s’en chargera. En général on sait bien que 9 fois sur 10 ils ne rappellent pas. Ceci dit on ne la recontactera pas non plus.

Je te garde le meilleur pour la fin…. la cerise sur le gâteau, alors celui là il faut que je t’en parle parce que tu vas le trouver très drôle. Il a un bel institut, balnéo, massage et tout le st Frusquin. Je le trouve un peu vide cet institut, peu de produits … ce qui fait que je ne peux même pas regarder avec quelles marques ils font les soins. T’es accueillie par une musique douce, dans un fauteuil ou tu t’endormirais presque surtout qu’il est tôt le matin et que t’es partie à l’aube. Il arrive en retard, c’est une de ses esthéticienne qui nous reçoit, elle est enthousiaste, elle aime nos produits, la texture, les odeurs, elle a entendu parler de la Mer Morte, elle connaît les bienfaits. Lui il arrive il casse un peu le truc, je me demande si il s’y connaît vraiment, si il a une formation en esthétique où s’il est simplement là pour la gestion des affaires….. quand je lui explique les différences de texture il dodeline de la tête comme si je lui parlais en hébreu. Alors parfois j’insiste comme si je devais le réveiller. Son équipière est tellement enthousiaste qu’on propose de lui laisser un produit pour essayer. Du coup, l’acolyte tend l’oreille, son œil s’arrondit et se met à briller de mille feux… oui bonne idée, il est d’accord pour essayer des produits mais il voudrait en essayer plusieurs, alors il fait son choix, parce que c’est sérieux l’histoire, il va nous commander toute la gamme… tout à coup il a plein d’idées, est ce qu’il peut prendre ça ? puis il voudrait la crème de jour aussi, (la crème de la marque la plus chère) puis il essaierait bien l’after shave pour homme, parce que avant de commercialiser faut bien tester quand même…..oh mais oui alors là c’est certain, à la fin du mois il nous passe une grosse commande…. il est tellement persuasif que le Jules se laisse embarquer et voilà notre bonhomme en train de faire son marché. Je suis méfiante, je le vois prendre les produits et tout à coup j’ai comme une espèce de vision, je sais qu’il est en train de nous mener en bateau. Une fois les produits embarqués, il abrège le rendez-vous car il en a soi-disant d’autres derrière. Il tient les paquets serrés entre ses bras, de peur que l’on ne change d’avis et il demande à sa collègue de nous raccompagner.

En sortant je dis à Jules que c’est fichu. Bien sûr le Jules est certain du contraire, il me dit que je suis trop pessimiste comme à mon habitude. Je lui fais part de ce que j’ai ressenti quand j’ai vu le mec s’accaparer les produits. Le jules rigole, j’ai une chance sur deux. Bingo, deux mois plus tard, après qu’il nous ai fait tourner en bourrique plusieurs fois, qu’il nous ai fait faire un tas de paperasse et devis en tous genre, le gars nous annonce qu’il ne commandera pas, les produits sont bons mais il a eu une autre proposition plus alléchante. Son esthéticienne est très embêtée et ne sait quoi dire…..elle sembe gênée....

 A mon avis il est coutumier du fait, il doit faire ça à beaucoup de représentants. Grâce à lui on décide de ne plus laisser de produits à tester aux clients, ou alors exceptionnellement, vraiment quand on le sent. Du coup j’ai gagné mon pari, j’en étais sûre à 120 %.

J’en ai encore plein en stock des comme ça, mais je vais pas t’embêter non plus…. Bon bein si t’aimes bien tu me le dis et de temps en temps je ferais un petit billet spécial….. Je te rassure quand même, il n’y a pas que des mauvais côtés, on fait de belles rencontres aussi…

Bien sûr j'aime mes produits, je les connais par coeur et je sais qu'ils marchent, je les vendrai les yeux fermés..... je dis juste tant pis pour ceux qui ne veulent pas tenter.


lundi 11 octobre 2010

Tous les matins d'Ysa


Toute ressemblance avec une personne ou une situation existante ou ayant existé ne saurait être que fortuite !!!

dimanche 3 octobre 2010

Errances nocturnes


Il fait nuit claire, j’aperçois la lune à travers les rideaux, elle semble me regarder, du coup je la regarde moi aussi. Tout est calme, je cherche le sommeil et bientôt je m’y enfonce tout doucement lorsqu’un mouvement dans la pièce attire mon attention. J’ouvre les yeux et là, horreur, je vois un espèce de serpent se glisser vers Jules, il est énorme, affreux, effrayant, je le reconnais, c’est le Basilic, celui qu’Harry Potter traque sans relâche dans les fins fonds de Poudlard mais celui là se singularise parce qu'il a un bandanas autour du cou !!!

Je suis tétanisée et je le fixe, son œil s’arrondit et sa pupille se dilate, il est juste au dessus de Jules maintenant et je suis prête à l’intercepter, je me dis que je vais le choper par le cou et l’étrangler avec son stupide bandanas.... je me dresse et …. Comme par enchantement il disparaît.

Je regarde partout, il n’est pas sous le lit, il n’est pas scotché au plafond non plus, j’écoute et guette les moindres bruits de la chambre mais à part les ronflements de Bamba et ma respiration saccadée je n’entends rien. Je me dis que c’est encore un de ses cauchemars

Et ça fait la deuxième fois cette semaine alors que je n’en faisais plus. Il y a quelques jours c'était une tête d’homme qui se glissait vers le Jules, (décidément le pauvre, c’est toujours vers lui qu’une main malveillante se dresse pour l’attaquer) une tête bien ronde avec pour corps de la fumée, une fumée aux tons noirâtres en forme de tourbillon ….. cette tête était singulière, cheveux noirs très courts, peau légèrement basanée, l’œil vitreux, la bouche tombante et violette,  elle s’approchait de Jules en petits mouvements,  prête à le mordre…..et le scénario se reproduit, je me réveille, j’ai les yeux bien ouverts, Je me dresse doucement dans le lit, je fixe la tronche, nous sommes œil à oeil, je suis morte de trouille mais je fais la caïd, ça dure trois secondes et hop, la tête disparaît, j’suis trop forte, j’suis trop forte je te le dis !!!

Bon j’ai pensé que j’avais pt’ête bein abusé des huiles essentielles, ou que j’avais bu trop d’herbes diverses et qu’il fallait que je ralentisse un peu ma consommation, que je diffuse moins de plantes dans la maison….. (et je te raconte même pas, je viens de me commander un P….. de diffuseur zen chez mon pharmacien préféré, un truc super qui fait le bruit de l’eau avec de la lumière et tout….. promis je te le montrerai). Alors je réfléchis et réfléchis encore, j’ai pas bu de coca, j’en bois plus…. J’ai pas abusé de plats en sauce je suis au régime, je ne souffre pas de délirium tremens, je ne bois jamais d’alcool….

Plus qu'une solution, j'ai une araignée au plafond, je deviens zinzin, j'suis pas nette quoi !!!

Si tu me suis depuis longtemps et que t’es une fidèle parmi les irréductibles qui restent (bein oui y en a des qui sont parties)  tu vas te remémorer l’épisode ICI, lorsque je vivais encore en Israel.

EUREKA,  j’ai trouvé le coupable….. et je vous présente dans le rôle du perturbateur "les antibiotiques" !!! je t’explique, j’ai une vilaine râge de dents qui s’est déclenchée dimanche dernier, dentiste en urgence, il m’a filé des antibiotiques et j’ai rendez-vous la semaine prochaine pour dévitaliser ce vilain croc qui m’a tant fait souffrir (trois nuits sans dormir t’à qu’à voir !!!)

Donc tout est clair, le Basilic et le mec en fumée et bien ce n’est que l’effet de mes cachetons, ….. ouf, me voilà rassurée,  je suis saine de corps et d’esprit…… quoi que…..