mardi 31 août 2010

Coup d'blues....

Pas d'inspiration, un peu de nostalgie de là bas, je n'y peux rien, c'est comme ça..... j'aime la France, mais là bas c'est aussi chez moi  et on n'y peut rien changer..... En surfant sur les blogs, Jules a trouvé un joli texte qui me plait énormément parce qu'il reflète vraiment ce que l'on ressent et ce qui se passe quand on décide de franchir le pas et d'entamer le voyage. Le texte sera peut-être un peu long pour vous, pour moi c'est un délice et je m'y retrouve à chaque mot..... si vous avez envie de le lire c'est


lundi 23 août 2010

Come back

Le lave linge tourne à plein régime, les valises ont été vidées et rangées en attendant une prochaine fois. Le maillot de bain neuf n’a pas été utilisé faute de beau temps, mais la polaire achetée en dernière minute est amortie. Ce matin ravitaillement du frigidaire et prémices d’une petite déprime qui sera passagère et qui disparaîtra certainement dans les prochains jours avec la reprise des activités diverses.

Vous avez compris, les vacances c’est fini !!!

En résumé, c’était chouette même si on est arrivés sous la pluie, que le lendemain il tombait des trombes d’eau et qu’on est repartis un jour avant parce que c’était le déluge. Je vous rassure, on a quand même réussi à avoir 4 jours à peu près corrects dont deux jours avec un grand soleil et une journée où le thermomètre est quand même monté à 28 !!!


On a pu profiter des joies de la montagne et même si je la préfère l’hiver, j’ai apprécié les randonnées et la luge d’été. On s’est éclatés avec de multiples parties de mini-golf et Jules m’a battue au tennis, ce qui a eu le don de m’énerver !!!! Je ne vous ferai pas un compte rendu de la première balade qui était bien raide….. Nous avons arpenté les petits chemins étroits, abrupts et caillouteux, j’ai failli me planter 15 fois, en fin d’après-midi j’étais cassée et le lendemain je pouvais à peine marcher, mais ça ne m’a pas empêchée de recommencer, j’ai soigné le mal par le mal !!!

J’ai trouvé du réconfort dans un salon de thé avec un choix de gâteaux à peine croyable, une vraie tuerie, très vite, ce lieu est devenu notre cantine et le rituel de la semaine. Tous les après-midi, à l’heure du goûter, nous testions un gâteau différent accompagné d’un bon chocolat ou encore, pour les plus audacieux, un verre de vin chaud !!! Si je suis rentrée délestée financièrement, je peux vous garantir que côté poids je n’ai rien perdu !!!

J’ose à peine vous parler des apéros, moi qui ne bois pratiquement jamais d’alcool, sur ce coup là je me suis un peu lâchée, mais c’était tellement convivial quand on sortait la bonne baguette campagnarde et qu’on la tartinait de Guacamole ou encore de tarama, de houmous ou autre….. bein non je n’ai pas pu déguster les spécialités régionales, viande de grison saucisson d'âne (quelle horreur), cochonaille au Génépi et j'en passe..... Ce n’est pas casher !!! Remarquez, ce n’est pas l’envie qui m’en manquait, fiston s’en régalait tous les jours sous nos yeux….. Et moi je salivais….. Alors je me vengeais sur les pistaches et cacahuètes diverses….J’ai un peu abusé des fromages, oh la la, le reblochon c’est trop bon !!! Et je me suis bâfrée avec la fondue savoyarde…. Puis ce matin j’étais très très contrariée en montant sur la balance……

Bon pas grave….. y a pas péril en la demeure, ce que je retiens surtout c’est de m’être retrouvée pour la première fois depuis bien longtemps avec les trois enfants réunis, c’est vraiment formidable et franchement ça vaut bien mieux que tous les couchers de soleil sur la méditerranée !!!

Quoi ? vous pensez que j’ai fait un parcours gastronomique ? meuh non pas du tout…. C’était vacances sportives, si si promis, d’ailleurs le sport on va s’y remettre dès la rentrée !!!!


mardi 3 août 2010

Guilad 24 ans


C'est son anniversaire aujourd'hui
 (dans le calendrier Hébraïque, sinon il est né le 28 Août dans le calendrier civil)
Une pensée pour toi Guilad.... en souhaitant que ton prochain anniversaire tu le passeras parmi les tiens là bas à Mitzpe Hila....

dimanche 1 août 2010

Misère


On est sollicités de plus en plus. Si ce n’est pas aux feux rouges, c’est à l’entrée des boutiques ou encore sur les parkings des centres commerciaux. On finit par les reconnaître, ce sont souvent les mêmes personnes aux mêmes endroits. Je n’arrive pas à m’y faire.

Ils sont toujours très différents et pourtant ils nous demandent tous la même chose, un peu d’argent pour pouvoir manger parce qu’ils ont perdu leur travail, leur mari est parti, on les a jetés à la rue, ils n’arrivent pas à trouver d’emploi…..

Je n’arrive pas à m’habituer à cette misère étalée dans la rue….. Je n’arrive pas à m’habituer à ces gens qui parfois sont accompagnés de jeunes enfants, j’aimerai ne pas les voir, tourner la tête et essayer d’oublier qu’ils sont là….. Mais voilà je ne peux pas…. Alors je sors une ou deux pièces, selon ma monnaie, quelques €uros qui ne serviront certainement pas à grand-chose mais qui finalement me donnent bonne conscience.

J’ai souvent envie de leur demander ce qui leur est arrivé, ce que je pourrai faire de plus mais je ne le fais pas, je me contente d’un sourire, je dépose mes pièces et je m’en vais, comme si j’avais peur, mais peur de quoi ?

J’ai bien discuté avec trois gars la dernière fois, ils étaient affalés près de la place Jean-Bart et je crois que les pièces leur servaient plus à boire un petit coup qu’autre chose. Je ne pense pas qu’ils étaient SDF, ils venaient là pour faire la manche, on leur a donné un peu de monnaie et la conversation s’est engagée, je crois qu’ils étaient contents que quelqu’un leur parle…

Il y avait cette dame aussi avec un accent roumain très prononcé, elle était devant le Lidl avec son petit, ça m’a retourné les tripes, j’ai envoyé Jules lui donner des pièces, personne ne s’arrêtait, J’aurais aimé offrir un gâteau au petit mais je n’ai pas osé, je suis vraiment très nulle par moments…

Sur le parking de Leclerc, une autre est venue vers moi et m’a demandé quelques pièces pour acheter du beurre pour ses enfants…. J’ai sorti mon porte monnaie, puis je me suis rendue compte qu’elle a demandé la même chose à plein de gens, elle a du se retrouver avec des dizaines de plaquettes de beurre !!!

Une autre fois on m’a dit qu’il fallait se méfier, que certains n’étaient pas dans le besoin mais qu’ils mendiaient quand même, je ne devais pas me laisser avoir….. Merde alors, s’il faut maintenant faire le tri entre les vrais et les faux ça va marcher moins bien !!!

Je ne sais pas faire la distinction bien évidemment et je n’ai pas envie de la faire, pourtant des fois je ferai bien de faire un effort. La dernière en date c’est ce gars d’une cinquantaine d’année qui sonne à l’interphone en bas…. Pourquoi il sonne chez nous je n’en sais rien….. il y a 6 sonnettes mais c’est sur la mienne que ça tombe……. Je réponds et il me parle d’insertion, il fait partie d’une association pour aider les jeunes à se réinsérer et il vend des gaufres, il me dit « Je suis passé l’année dernière », je lui réponds que l’année dernière je n’étais pas là mais je lui ouvre la porte du bas. Il se présente tout de suite chez moi et il me sort son blabla, c’est pour les jeunes, ça les aide à trouver du boulot, à se loger etc….. Si c’est pour aider les jeunes alors je suis partante, il me propose des gaufres à la vanille ou à la noisette, il ne lui reste que ça, il a vendu le reste…..je lui prends des gaufres à la vanille, il m’annonce que ça fait 10 €uros…. Le paquet n’est pas grand, ça fait cher la gaufre, c’est du luxe…. Je ne discute pas, je lui file 10 €uros et il part……

Forcément après, je me rends compte que je me suis faite avoir, j’ai vu les mêmes gaufres chez L à 1.50 €,….. le paquet qu’il m’a vendu est passé de date et ce gars ne représente aucune association, l’argent file tout droit dans sa poche, c’est la voisine qui me met la puce à l’oreille. Bein oui, j’aurais du demander qu’il me montre sa carte de l’association….. en fait il n’est passé que chez moi, les autres le connaissent, il s’est déjà fait jeter….. j’suis vraiment trop conne par moments

Enfin si je suis conne je peux aussi être très surprenante. Il y a quinze jours, nous nous promenions au centre ville, devant une grande parfumerie il y avait un homme, la quarantaine qui faisait la manche…. Il était assis par terre avec son chien et tenait à la main un panneau où on pouvait lire « AIDEZ NOUS »….. et bien vous n’allez pas en revenir mais j’ai été prise de panique…….. j’ai dit à Jules « vite, donne lui quelque chose…. J’ai mal au cœur pour le chien »…… si si vous avez bien lu…. J’ai dit le chien……. Jules m’a regardé en se demandant si je ne délirais pas.

Nous sommes passés en voiture ce soir et il était encore là, toujours avec son chien, j’ai renchéri « oh mais c’est pas vrai, il est encore là… c’est le monsieur de la dernière fois avec son chien, oh mais pauvre bête, qu’est ce qu’il me fait de la peine » !!! Marianne qui était assise à l’arrière était estomaquée « maman tu te rends compte de ce que tu viens de dire ? tu as mal au cœur pour le chien ? tu plaisantes ou quoi ?

Le pire c’est que je ne plaisantais pas, bien sur que ce gars me fait de la peine, mais je ne sais pas pourquoi, le chien me soulève encore plus le cœur…. Peut-être tout simplement parce que c’est un yorkshire et qu’il ressemble étrangement à mon Moïse…..