dimanche 18 juillet 2010

Mémoire


La stèle est à l’écart, je n’y avais jamais prêté attention auparavant, je suis pourtant passée devant maintes et maintes fois depuis que j’habite ici.

Quelques noms y sont gravés, une quinzaine pas plus..... mon attention est attirée par ces enfants dont les prénoms ne sont pas mentionnés…. Ca me chiffonne, pourquoi leurs prénoms ne sont-ils pas gravés sur cette plaque de marbre ? Ces enfants ont pourtant existé, Ils avaient une vie…. Une vie partie trop vite, une vie sacrifiée, une vie qu’on leur a enlevée parce qu’ils n’avaient comme défaut que celui d’être nés juifs.

Il n’y a pas foule en ce jour de commémoration de la rafle du Vel d’Hiv. La communauté juive de Dunkerque n’est pas très grande, d’aucuns diront que c’est loin maintenant, que c’est du passé, qu’il faut passer à autre chose…..

Nous devons être à peine une petite cinquantaine sur ce trottoir, et encore parce quelques anciens combattants sont venus pour grossir le rang et soulever leurs drapeaux. Ils abordent fièrement leurs médailles et sont heureux comme tout d’être pris en photo. Ils sont les derniers témoins d’un passé enfoui que beaucoup voudraient oublier, ils ne seront bientôt plus là pour raconter.

Il fait très beau et même chaud ces 16 et 17 juillet 1942 quand les policiers et gendarmes sous les ordres du régime de Vichy sévissent au petit matin dans les maisons juives de la capitale et de la banlieue parisienne. Une opération d’envergure minutieusement préparée et commanditée par la machine nazie et brillamment relayée par les Bousquet, Darquier de Pellepoix, Legay, Tulard et compagnie, de bons Français, au service de leur patrie !!!

Plus de 4000 enfants, presque 6000 femmes et 3000 hommes sont ainsi arrêtés grâce au fichier de ce cher Tulard, André de son prénom, chargé de la question juive à la préfecture de Paris.

Beaucoup d’hommes ont réussi à s’échapper quelques jours avant, prévenus par des résistants, des opposants au régime de Vichy, des gens qui osent désobéir et qui prennent des risques pour sauver des vies. Les hommes juifs qui prennent la fuite ne savent pas que leurs familles seront arrêtées. Tout le monde pense que ce sont simplement les hommes qui sont visés et personne ne peut imaginer que femmes et enfants seront raflés.

La suite vous la connaissez aussi bien que moi….. séparation des familles, détention dans des conditions plus qu’inhumaines pendant plus de 5 jours, pas de nourriture, pas de sanitaires, pratiquement pas d’eau…. A peine croyable et pourtant tellement vrai !!!

Après 5 jours d’attente, de suicides, de tentatives d’évasion qui se soldent par la mort (la police a ordre de tirer sur les fuyards) c’est le départ pour des camps Français tels que Pithiviers, Beaune La Rolande ou encore Drancy. Ces lieux sont les derniers points d’attache avant le voyage (dans les conditions qu’on connaît) pour les camps d’extermination allemands dont beaucoup ne reviendront pas.

Je ne vais pas refaire l’histoire, bien que de temps en temps il faudrait une piqure de rappel pour que personne ne puisse oublier. Ce petit post d’aujourd’hui est dédié à ces quelques noms sur la stèle de Dunkerque, une stèle qu’on ne voit pratiquement pas et qui mériterait bien d’être dans la lumière….. ils s'appellent Meyer, Grimbert, Levy, Rosenbaum, Moisa, Stam, Urbain, Schydiowski, Brunner, Rachi, Ruk, Marix..... et ces noms apposés sur cette plaque de marbre sont les seuls témoins de leur passage sur terre....

12 commentaires:

  1. C'est pour ça que les écrivains écrivent aussi, pour laisser trace de leurs disparus...

    Besos Ysa !

    RépondreSupprimer
  2. tu sais chère ysa tes posts sont durs en ce moment pour moi à lire....

    chez moi et ma belle famille personne ne peut oublier

    et j'ai passé des annéees à me torturer à relire toute cette histoire des camps des expériences, de la shoah de drancy de la Pologne

    mon oncle a été l'un des plus jeunes résistants français je suis très émue par toute l'histoire juive toute la famille de la tante de mon homme a été exterminée au pogrom de varsovie ou dans les camps

    je t'en dirai pas plus 'est dur à lire mais merci de se souvenir, tant de gens s'en moquent éperdument*

    RépondreSupprimer
  3. Une piqure de rappel est toujours utile
    Il ne faut pas oublier
    bisoux

    RépondreSupprimer
  4. Tu as bien raison, pique, repique il en restera bien quelque chose

    RépondreSupprimer
  5. Toujours là quand il le faut Ysa...
    Je me pose la question, à un moment on parlait de devoir de mémoire, et je me demande ce qu'il en sera dans 20 ou 30 ans...
    Merci à toi...

    ps je t'ai laissé des traces un peu partout, j'ai pris mon temps et une bouteille d'eau fraîche aussi...

    Je t'embrasse très fort et bonne nuit...

    RépondreSupprimer
  6. comment oublier??? par contre faire connaître, toujours faire connaître ...

    RépondreSupprimer
  7. Tu sais Dunkerque comme Caen sont des villes de Province, je suis sûre que la communauté juive est très discrète...

    RépondreSupprimer
  8. C´est bizarre , j´en parlais ce matin a une amie allemande et je lui disais que j´etais curieuse de savoir comment cette horrible et triste periode de l´histoire etait abordee ici , a l´ecole allemande ....
    Beni et Juju me posent beaucoup de questions en ce moment et Juju a du mal a comprendre et croire le peu que j´ose lui avouer pour l´instant ( il n´a que 9 ans ...)
    Quant a Beni , je lui ai depose dans sa chambre le livre d´Anne Franck qui est conseille des 12 ans ...
    Oublier , on ne peut pas et c´est a nous de faire en sorte qu´on ne puisse pas a oublier !!

    RépondreSupprimer
  9. Bel hommage que celui que tu leur fais...
    S'il n'y avait jamais eu de témoignage émanant de ceux qui l'ont réellement vécu, personne n'aurait jamais rien cru de tout ça, tellement c'est ignoble, inhumain, injuste !
    Je t'embrasse tendrement, belle blonde !
    DAN

    RépondreSupprimer
  10. Ici nous n'oublions pas: A dix ans les filles ont visité avec nous le camp de Dachau. 5 heures de visite par -5°. Et au printemps, séjour à Berlin, et plusieurs expositions, musées et monuments visités, expliqués, compris?? nous l'espérons. Quoi qu'il en soit, ce que je vois du peuple allemand, c'est une volonté de ne pas oublier tout en allant de l'avant, et ce particulièrement à Berlin.
    Par respect pour tous ceux qui ont été persécutés, pour les tiens Ysa, nous n'oublierons jamais!!!

    RépondreSupprimer
  11. je voulais répondre à ton com mais en lisant ton article je ne veux faire qu'une chose :

    prier pour l'âme des victimes... prier pour que l'on n'oublie jamais... que l'homme peut être si horrible...

    gros bisous Ysa

    RépondreSupprimer
  12. JACK : Oui certainement, et je trouve ça plutôt chouette....

    NANOU : Il y a des gens qui préfèrent oublier, il y en a que cela gêne, il y en a qui s'en foutent complètement.... on rencontre de tout dans ce monde.... moi je fais partie de ceux qui pensent que nous avons un devoir de mémoire à transmettre à nos enfants....

    NUAGE DE LAIT : Et oui, un petit rappel de temps en temps ne fait pas de mal, on le fait bien pour les vaccins !!

    BRICO GIRL : Des fois je me demande si l'histoire sert de leçon...

    VIRGINIE : Et oui que restera t'il dans 20 ans, voire 30, il nous appartient donc de transmettre à nos enfants, pour qu'ils le retransmettent eux ensuite et que de génération en génération ça ne puisse jamais s'oublier....

    MAE : Il y a des gens qui disent que ça n'a jamais exister ne l'oublions pas !!!

    HEURE BLEUE : Plus beaucoup de gens dans la communauté juive de Dunkerque, beaucoup sont partis en Eretz....

    EMMANUELLE : Le livre d'Anne Franck c'est une bonne entrée en matière, Marianne l'avait lu mais pour l'instant, impossible de le faire lire à Rébecca..... quand elle sera un peu plus âgée on a prévu de l'emmener à Yad Vashem, le musée de l'holocauste en Israël, mais elle est encore trop jeune....

    CARELI : Même avec les témoignages, les images, certains restent sceptiques, c'est bien écoeurant. J'ai croisé un jour en Israël, un vieux Monsieur avec un numéro tatoué sur son bras.... c'était un rescapé des camps.... ça m'a fait un choc, je ne pouvais plus parler....

    PASCALE : C'est bien de leur parler et de leur expliquer. Je pense que le peuple Allemand n'oublie pas, et d'ailleurs l'Allemagne actuelle n'a plus rien à voir avec celle des années 40.... et n'oublions pas que dans ces tristes années, tout le monde n'était pas pro hitlérien....il y a eu des justes parmi le peuple allemand....

    FLO : L'humain est horrible par moments, et ça on peut le constater tous les jours quand on voit les infos à la TV.

    RépondreSupprimer

Caquetages