vendredi 7 mai 2010

Allo le 17


Après presque trois mois en France maintenant je peux bien vous l'assurer, nous sommes certainement plus en sécurité en Israël !!! Et je vous entend déjà dire, "mais elle est folle, en Israël il y a des kassam, des attentats, la menace iranienne c'est pas possible qu'on puisse être tranquille là bas !!! "....

Vous avez raison, mais la différence c'est qu'en Israël on connaît nos ennemis et là bas le mot SOLIDARITE existe encore. En Israël les enfants peuvent se promener tranquillement dans la rue sans être inquiétés, si l'enfant a un problème, il trouvera toujours quelqu'un pour l'aider, il y a peu d'enlèvements et rarement des assassinats d'enfants. Là bas les femmes sont en sécurité, elles peuvent se promener la nuit, y a pas un connard qui viendra les faire chier (les viols existent mais le pourcentage est faible), au pire on peut se faire draguer par un bel Israélien et l'envoyer bouler s'il ne nous plait pas, il n'en prendra pas ombrage et jettera son dévolu sur une autre proie.  Là bas tu ne risques pas d'être poussé sur les rails quand tu attends un train, au contraire si on voit que tu tombes, ils seront 10 à se jeter pour te rattraper, on ne te plantera pas un couteau dans le ventre parce que tu n'as pas de cigarette, on te dira merci et on ira voir ailleurs, on ne te sautera pas dessus à 40 parce que tu as voulu aider une personne qui se faisait agresser, les agressions sont rares parce que justement il y a tout de suite cette solidarité qui intervient.

Attention, je ne dis pas que tout est rose, que tout le monde il est beau tout le monde il est gentil, mais pour avoir vécu 8 ans là bas et bien je sens la différence et là bas je n'ai jamais eu peur même quand je m'embrouillais avec les arabes de Yaffo parce qu'ils passaient dans un sens interdit.

En Israël on s'engueule mais on en vient rarement aux mains, je crois que les israéliens sont champions du monde de l'engueulade, c'est à celui qui hurlera le plus fort mais dès que le ton monte il y a toujours des gens pour venir empêcher une éventuelle bagarre et de toutes façons si on en vient aux mains c'est directement la case prison alors vaut mieux se contrôler. En Israël, la loi interdit de frapper l'autre.

Je suis en France depuis trois mois et j'ai déjà assisté à un début de bagarre au bowling, deux meufs qui voulaient se fracasser parce que l'une avait piqué la copine de l'autre, Jules a été obligé d'intervenir et tout est rentré dans l'ordre. La semaine dernière chez SFR une femme venait chercher un nouveau téléphone, elle s'était violemment fait arracher son sac par une bande de loustics plutôt louches et elle revenait de la gendarmerie encore stressée par ce qui venait de lui arriver. Il y a 10 jours à la poste, un mec faisait son mariole en hurlant sur les employées car il trouvait que ça n'allait pas assez vite. Il haranguait tout le monde et personne ne bronchait, tout le monde avait la trouille et baissait la tête,  j'ai du attraper le Jules qui voulait aller lui répondre. Il y a un mois il y a un gars qui s'est fait planter sur la digue, son seul crime, être passé là au mauvais moment, il en est mort, les coups de couteau ça pardonne pas. Bref je découvre que les gens ont peur, qu'on ne peut plus sortir le soir et que surtout il ne faut jamais intervenir au risque de se mettre soi-même en danger.

Hier soir j'étais dans mon premier sommeil et j'entendais vaguement crier. J'ai une partie de l'appartement qui donne sur un grand boulevard,  à partir du jeudi soir ça s'anime,  les jeunes crient, ils renversent les poubelles, ils sont souvent bien imbibés et se trimballent avec des bouteilles de bière qu'ils cassent sur les trottoirs. Certains veulent juste se la pêter et ont besoin d'avoir quelques verres dans le nez avant d'oser chercher des embrouilles. Y en a d'autres chez qui c'est inné, leur passion c'est d'aller chercher la merde, de casser pour le plaisir..... et ça fait du bruit et ça s'agite.... "zy va et tout le tralala" je les bafferai bien tous ces jeunes trou du cul qui passent leur temps à emmerder le monde..... mais bon, faut croire que la société leur trouve toujours des circonstances atténuantes, ou ils sont agités du bocal ou alors les pauvres ils ont pas de boulot.... bein tiens c'est bien connu quand t'as pas de boulot au lieu d'en chercher et bien tu casses, ou tu deales, ou tu agresses le gens !!!! Franchement je ne cautionnerai jamais ce genre d'actes, et si je passe pour une réac et bien tant pis.

Alors je reviens à mes moutons, hier soir j'étais plongée dans mon premier sommeil, j'entendais vaguement crier, c'était étrange, je ne savais pas si c'était réel où non jusqu'au moment ou Marianne fait irruption dans la chambre (elle est à la maison pour quelques jours et sa chambre donne sur le boulevard) en me disant, vite il faut appeler la police, il y a une femme qui hurle dans la rue elle appelle au secours.

Gros coup de stress,  je ne me souviens pas comment je me suis levée mais je devais être montée sur ressorts car en deux temps trois mouvements j'étais déjà dans le salon pour aller chercher le téléphone. Le Jules a sauté dans son pantalon et ouvert la fenêtre pour voir ce qui se passait.

Grosse nulle que je suis je ne savais même pas quel numéro il fallait faire (8 ans en Israel et je suis perdue !!) Marianne m'a crié qu'il fallait faire le 17. Je trouvais pas les touches du téléphone, ça ne marchait pas, l'énervement montait et d'entendre les appels de cette femme faisait monter l'adrénaline. Bref Marianne a finit par prendre son portable pour appeler et du coup moi j'ai réussi aussi. Nous étions deux, chacune d'un côté à appeler police secours.

 Jules a crié au mec qu'il appelait la police, du coup la femme a pu s'enfuir en courant sur le pont, le mec nous a dit c'est rien c'est rien. Vous auriez vu mes deux zouaves à la fenêtre c'était plutôt rigolo même si la situation semblait grave. Marianne criait "Lâche là fils de P" et le Jules essayait de lui faire peur avec la police. IL a voulu descendre mais je l'en ai empêché, le mec pouvait être armé et de toutes façons il a repris sa bagnole, éteint ses phares et on ne le voyait plus, on entendait juste la nana qui continuait de crier et d'appeler au secours. La police est arrivée très vite, une voiture banalisée les suivait. Ils ont tourné et ont fini par certainement les repérer parce que tout à coup je les ai vu démarrer en trombe et passer le pont, là où le mec était parti. J'espère que tout s'est bien terminé et que nos appels ont au moins servi à quelque chose.

Ce qui est étrange c'est que personne n'a bronché, j'ai du mal à croire que les gens n'ont pas entendu, même Rébecca qui est pourtant petite et qui est censée avoir un sommeil profond a tout entendu. Tout était fermé partout sauf chez nous, et j'ai d'ailleurs engueulé les deux acolytes leur disant qu'ils n'avaient pas besoin d'ouvrir la fenêtre et de se montrer. Jules m'a répondu que parfois ça peut être bien et que ça a permis à la nana de se barrer. Ca a permis aussi au mec de voir où on habitait et si c'est un violent, un de ses quatre il viendra bien nous chercher des noises.

Je crois qu'on vit dans un monde de fous. J'ai pas dormi de la nuit avec cette histoire. Je n'ai jamais eu peur mais pour la première fois de ma vie, je ne me sens pas en sécurité et à mon avis ça va pas aller en s'arrangeant. C'est comme ça pour vous aussi ou alors je me fais des idées ?

19 commentaires:

  1. Ca fait froid dans le dos mais c'est comme ça, tu as peur à chaque coin de rue

    RépondreSupprimer
  2. On généralise toujours, c'est ça le problème...
    Il y a forcément des cas particuliers de violence un peu partout et dire que c'est plus dangereux en France, hum !!
    J'habite un quartier que je trouve tranquille pendant que mon voisin trouve que c'est la guerre des tranchées évidemment ! Et il vote front national pour avoir moins peur bien sûr !
    Peut-être que ta situation forcée te fais voir les choses différemment et que tu penses à vivre en France le niveau zéro de la violence, ce qui est impossible bien sûr.

    Il y aura toujours des dérapages autour de soi, et c'est sa propre réaction qui fera voir le monde comme on a envie...

    Courage et espoir Ysa, la vie est belle à vivre en France et en Israël mais rien n'est parfait et neutre au point de vivre comme au paradis !
    Besos
    Jack

    T'as pas la scoumoune au moins ? ^^

    RépondreSupprimer
  3. Ysa je ressens cette même peur à présent dès que je suis dans de trop grosses villes , Jack a raison faut pas généraliser et çà arrive partout même à la campagne...mais quand même...dans ma campagne c'est calme...

    la violence est partout , et en même temps, il y a tant de gens bien, de jeunes bien..
    le problème est cette peur qu'on a d'intervenir pour aider, combien y laissent leur vie à vouloir être héroique, et laisse leur famille effondrée. Pourtant la l^cheté est inssuportable

    Quand j'étais jeune je n'avais vraiment pas tous ce que d'autres avaient mais on nous apprenait qu'on ne pouvait tout avoir... aujourd'hui tout est un dû !

    et ton déménagement ma belle ? enfin des nouvelles ?

    RépondreSupprimer
  4. je n'ai jamais eu peur en israël, faut dire que les soldats et la police sont partout, jour et nuit. Je n'ai pas peur à Paris, c'est ma ville et je vis dans un quartier où les bars ouvrent tard le soir, donc, c'est facile de se protèger, n'oublie surtout pas que tu vis dans un coin sinistré, le sud de la Belgique, c'est pareil, alors que Bruxelles est plutôt calme. Le travail est rare, les salaires petits, la vie n'est pas rose en France non plus. Je me souviens de certains faits divers à Tel Aviv, des enfants jetés par les fenêtres, des femmes poignardées par leurs maris...

    RépondreSupprimer
  5. Je pense qu'effectivement il n'y a pas plus d'insécurité en France qu'en Israël, c'est différent, y a moins de flics et de soldats dans les rue et heureusement.
    Le manque de boulot fait monter la délinquance.
    Des cons il y en a partout.
    J'habite à 20 km de Mulhouse et lorsque tu entends certaines personnes c'est la zone tu ne peux te balader dans les rues le soir sans te faire agresser c'est certain cela arrive mais faut pas exagérer !
    Et puis les politiques n'arrangent pas les choses, il faut des caméras partout (!!) des flics tout est fait pour restreindre les libertés, et puis il faut attraper les votes FN, les télés y aident bien avec leurs reportages ciblés et souvent malhonnêtes. Tu finis par te convaincre qu'il y a de l'insécurité partout. Dans mon village de 1000 habitants il n'y a que 2 ou 3 familles "étrangères" (et c'est quoi un étranger ? des Italiens, des Portugais,des Turcs, des Maghrébins tous se réunissent entre eux,ont leurs clubs ...) donc il n'y a pas d'étrangers et bien le vote FN fait le plein ... En même temps l'Alsace ...
    Allez avec les beaux jours et l'été qui finiront bien par arriver tu verras les choses différemment !
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. L'agressivité est palpable un peu partout, même dans un village comme le mien, le ton monte vite, sans doute l'air du temps!

    RépondreSupprimer
  7. Je ne suis pas tranquille quand je sors le soir dans le noir : on n'est jamais à l'abri d'un sanglier en colère, d'un renard enragé ou d'une chauve-souris en rase-motte.

    RépondreSupprimer
  8. Ysa, tu sais où j'habite, dans ma jolie cité pourrie, mais je n'ai jamais eu peur, pas même de rentrer tard dans la nuit.
    La violence existe cependant, et partout. Mais les médias font aussi tout pour augmenter nos peurs.

    Quand-même, ça m'est déjà arrivée d'appeller les pompiers pour une voiture qui brûle. C'est le 18. Je te dis ça au cas où :-)

    Et je note au passage que Jules dort sans pantalon, et ça, c'est vraiment chaud ! ^^

    RépondreSupprimer
  9. Je crois que c´est la raison pour laquelle j´aime vivre en Allemagne ...pas d´insecurite ! On ne ferme jamais la porte de la maison a clef , la voiture non plus , les velos sont deposes sans antivol , jamais le ton ne monte , personne ne s´enerve , jamais d´insultes ...les vacances en France , je ne suis pas tranquille !
    Comme Monette, je pense que les medias y sont pour beaucoup . Ca donne des idees a certains , tous ces faits divers rapportes pour eviter de parler des vrais problemes !!!

    RépondreSupprimer
  10. ça y est ça marche là ma petite Ysa !
    et oui bienvenue en France ! le pays de liberté où on ne peut rien dire sous peine de représailles verbales ou physiques, où l'on peut choisir qui va nous plumer le plus...
    c'est vrai tu as raison en Israël c'est loin d'être rose mais vous connaissez vos ennemis
    ici tout le monde même ton meilleur ami peut être ton pire ennemi...

    mais heureusement et même si cela peut sembler bizarre heureusement il y a des gens qui comme Jules ne veulent pas baisser les bras et aider son prochain... c'est dangereux mais c'est beau !
    très bon weekend euh dimanche à vous tous

    RépondreSupprimer
  11. De plus en plus on se fait agresser par tout le monde, partout. Les gens pensent qu'être agressifs, les rend intelligents. Le pire c'est encore les agressifs non violents, au moins ceux qui crient, c'est plus clair. Les autres c'est insidieux et tu ne sais pas pourquoi tu te sens une "merde" . A fuir donc !!!
    Je ne sais pas quel monde on va laisser à nos enfants, on a peur de tout et à juste raison. La violence gratuite est partout. films, feuilletons, alors ça continue dans la vie.

    RépondreSupprimer
  12. ANGELITA : Je ne sais pas si on peut parler de peur, mais en tout cas à certains endroits on est pas tranquilles et obligés d'être sur le qui-vive....

    LE PIRATE : Je ne généralise pas, j'explique ce que je ressens et je fais une comparaison avec ce que j'ai vécu pendant 8 ans en Israël. Je raconte des faits qui se sont passés depuis trois mois que je vis ici et je trouve qu'en à peine trois petits mois ça fait déjà beaucoup. Par ailleurs, les gens n'hésitent pas à dire qu'ils ne sont pas tranquilles et qu'après 20 heures ils n'osent plus sortir et surtout ils n'interviennent pas si autrui est en danger. Je ne pense pas que ça soit ma propre réaction qui me fera voir le monde différement, il faut appeler un chat un chat, je n'invente rien, j'ai beau fermer les yeux ou me voiler la face les faits sont là tous les jours au Journal télévisé, dans la presse écrite et parfois sous nos yeux.

    NANOU : Je ne sais pas si à la campagne c'est pareil, Dunkerque n'est pas une grande ville et pourtant ça décoiffe. Je suis sur un boulevard fréquenté certes mais quand même, je trouve que ça bouge beaucoup trop. Je n'ai pas peur, je n'aurai jamais peur, parce que celui qui voudra m'agresser aura certainement du fil à retordre. Je me sens simplement en insécurité mais ce n'est pas ça qui m'empêchera d'intervenir ou d'appeler la police si besoin est.

    RépondreSupprimer
  13. HEURE BLEUE : Moi non plus je n'ai jamais eu peur en Israël, même quand nous étions en pleine intifada avec un attentat par semaine. Je continuais à vivre normalement. Bien sûr qu'en Israël il y a aussi des petits délits, je n'ai jamais mentionné que c'était le risque zéro, mais franchement il y en a beaucoup beaucoup moins qu'ici et on peut sortir dans la rue tranquille peinard. On ne risque pas de se faire agresser parce qu'on regarde quelqu'un un peu trop ou parce qu'on a pas de cigarette. Quant à la police et les militaires il y en a eu beaucoup dans les rues au moment de l'intifada parce qu'il fallait assurer la sécurité des citoyens. Ensuite il y en avait beaucoup moins. Ces dernières années il y en avait pratiquement plus (sauf à Jérusalem), c'est d'ailleurs la réflexion qu'ont fait les amis qui venaient, ils trouvaient qu'il n'y avait pas beaucoup de soldats ni de police dans la rue, (pas comme on leur avait dit et pas comme ce qu'ils avaient vu à la TV).

    RépondreSupprimer
  14. COMME CI COMME CAT : Je pense qu'en ce qui concerne Israël tu ne peux pas juger car tu n'y a jamais mis les pieds, moi j'y ai vécu 8 ans et je te confirme qu'il n'y a pas cette violence urbaine qu'on rencontre ici, il n'y a pas non plus plein de flics ni de soldats dans les rues et ça m'énerve qu'on puisse raconter de telles inepties. Je ne pense pas que l'été puisse me faire voir les choses différemment, il ne faut pas se voiler la face, il y a de la violence en france et ce n'est pas en l'occultant qu'on va arranger le problème.

    BRICO GIRL : Je pensais que les villages étaient plus calmes, faut croire que non.

    JOELLE : T'inquiètes pas, c'est pas la saison des renards !!!

    MONETTE : Hé oui, sans chemise et sans pantalon, tenue d'Adam... waouhhhhh

    MANUE : Oui j'imagine assez qu'en Allemagne ça soit comme ça, surtout dans le bel endroit où tu habites. Peut-être que les médias en rajoutent, ça donne bonne conscience de dire que les médias peuvent en faire des tonnes mais on dit ça des médias quand ça arrange. Tu sais quand les médias racontent des conneries sur Israël et bien il ne vient jamais à l'idée des gens de dire qu'ils en rajoutent.

    FLO : Oui en Israël on connait nos ennemis. Le problème c'est que ça doit en faire chier quelques uns que je puisse dire que là bas je me sens plus en sécurité et pourtant je suis à même de comparer puisque j'ai vécu dans les deux pays.

    MAY : Je suis d'accord avec toi, la violence gratuite existe....et ça a le don de m'exaspérer....

    RépondreSupprimer
  15. mais t'habites ou???? pour ma part j'essaie d'éviter les vols de chauve-souris!

    RépondreSupprimer
  16. MAE : J'habite à Dunkerque, quand j'y suis née il y a 46 ans c'était bien plus calme. Je ne reconnais pas cette ville où j'ai grandi.
    Les chauve-souris je ne les évite pas, je préfère éviter les gens que les animaux, au moins avec les animaux on sait à quoi s'attendre.... (Brigitte Bardot sors de ce corps Lol !!)

    RépondreSupprimer
  17. bonjour Ysa ! ce que tu dis peut évidemment surprendre de prime abord et tu fais ici en trois mois la différence entre l'Israel et la France ou comme tu dis : "la bas on connait ses ennemis" . J'aime bien l'énergie que tu mets dans ce billet d'humeur . Que ta semaine en France soit la plus douce possible ...je pense malgré tout que c'est possible !

    RépondreSupprimer
  18. je suis d'accord avec toi grande soeur, certes tardivement car j'avais la tête ailleurs.
    beaucoup de gens deviennent inciviques et l'esprit de fraternité et de solidarité bat vraiment de l'aile.
    notre démocratie est malade et en haut ils ne vivent pas notre quotidien.
    et pour tous ceux qui sont à l'abri dans leur tour ou quartier dorés, je les invite à se confronter un peu plus avec la bétise de certains, tous âges et sexes confondus.

    RépondreSupprimer

Caquetages