samedi 17 avril 2010

Sursis


La semaine dernière il nous suivait en promenade le long de la mer, il pleurait pour avoir des friandises le matin quand je déjeunais, il aboyait au moindre bruit et j'étais obligée de mettre les croquettes du chat en hauteur car dès qu'il pouvait, il les sifflait une à une !!

Puis tout à coup, sans que l'on comprenne pourquoi, sa santé s'est dégradée, il a commencé à boire énormément et du coup à faire pipi à l'intérieur de la maison. J'ai pensé qu'il commençait à être incontinent (il a quand même 14 ans) et on s'est astreint à une discipline d'enfer concernant les sorties, Toutes les heures et demi, Jules l'emmenait dehors. Le fait de boire comme ça en permanence m'a intriguée, on a supposé que c'était le chauffage qui lui donnait soif et qu'il n'était pas habitué (en Israël on avait pas de chauffage)...On a décidé finalement d'en avoir le coeur net et de l'emmener chez le vétérinaire et là, on est tombés de haut. Il souffre d'un diabète sévère, 3.66 grammes, son pancréas et son foie sont gravement atteints, le vétérinaire nous a fait comprendre que ce n'était pas la peine de faire des examens complémentaires style échographie etc... car son diagnostic était posé et ça ne servirait à rien, (il pense à un cancer qui est en train de se généraliser)  sauf à des frais supplémentaires qui n'avaient pas lieu d'être. Il nous a proposé un traitement à l'insuline et on a rendez-vous lundi matin pour qu'il nous explique le fonctionnement et surtout me montre comment je vais devoir procéder pour les piqures.

Ca m'a contrariée mais je suis restée zen, me disant que beaucoup d'humains étaient sous insuline et vivaient normalement. Faire une piqure tous les matins à mon toutou ne me gène pas, ça ne m'effraie pas non plus, bref, je vais gérer.

Je crois que le destin en a décidé autrement. Depuis deux jours, Moïse ne s'alimente plus, il se terre dans son panier, il dort, ne répond plus à nos appels. Ce matin, paniquée par son état, nous l'avons ramené chez le vétérinaire qui nous a fait comprendre qu'il n'y avait pas beaucoup d'options. Impossible de commencer l'insuline dans son état, la solution étant de le mettre sous perfusion pour essayer de le faire repartir car il est en hypo glycémie et si je ne l'avais pas ramené ce matin il aurait très vite sombré dans le coma.

Il a passé la journée à la clinique et nous l'avons récupéré en fin d'après-midi, je l'ai trouvé un peu mieux, certainement parce que j'ai très envie qu'il aille mieux mais ce soir j'ai l'impression que nous sommes dans l'impasse. Il faut que j'arrive à l'alimenter et il ne veut rien avaler. Il veut qu'on lui foute la paix et je commence à me demander s'il ne souffre pas car il se réfugie dans son panier et il veut du calme.

Je suis bouleversée de le voir ainsi, le vétérinaire a bien spécifié que s'il ne s'alimentait pas, l'insuline ne servira à rien. J'ai bien peur lundi matin de devoir prendre une terrible décision qui m'apportera un énorme chagrin mais qui certainement délivrera Moïse car je le sens très fatigué et il est hors de question que je le laisse souffrir, par égoïsme, simplement parce que je veux le garder avec moi.

Je n'arrive pas à réaliser que peut-être mon toutou partira après avoir passé 14 années avec nous et nous avoir suivis partout et je continue de me dire que le sort s'acharne contre nous. Si nous décidons de l'euthanasier, il faudra l'accompagner jusqu'à la fin, je crois qu'on lui doit bien ça... pour l'instant Jules ne veut pas rester près de lui, mais je crois que le moment venu il le fera car il ne me laissera pas affronter cela toute seule.

Il va me falloir un énorme courage et je ne sais pas si je vais pouvoir assumer. J'espère encore un miracle mais est ce possible ?  Alors je profite de chaque moment, j'ai pris des photos, je lui parle pour le rassurer, je lui fais plein de calins..... et je culpabilise.... de temps en temps je lui filais des gâteaux car il adorait ça, la semaine dernière je lui ai donné un morceau de sucre, c'est pas bien de donner du sucre, mais il adore ça...... a quoi bon maintenant..... on ne pourra plus rien changer....

Il a tout traversé, ses problèmes cardiaques, la terrible opération qu'il a subie quand il s'était fait attaquer par un dogue du Tibet (le vétérinaire n'était pas certain de pouvoir le sauver et je l'ai surveillé la nuit, lui donnant à boire avec une seringue pour ne pas qu'il se déshydrate), mais je crois que cette fois c'est la plus dure bataille qu'il a à livrer et j'ai bien peur que vu son âge et son état, il ne soit pas en mesure de résister....

Lundi je serais fixée....

13 commentaires:

  1. On se sent souvent impuissants face à un animal malade, mais ne te culpabilise pas, je sais que tu feras au mieux même s'il est des décisions difficiles à prendre.
    Bon courage à toi. Des bises.

    RépondreSupprimer
  2. Les animaux et nous. Que de joie partagée, mais que de douleurs lorsqu'ils nous quittent

    RépondreSupprimer
  3. Avoir le pouvoir d'abréger ses souffrances devrait être une consolation pour toi. Ce sont de sales moments à passer. Courage.

    RépondreSupprimer
  4. Malheureusement les maladies sont là pour nous faire souffrir, et le pauvre Moïse ne mérite pas ça...
    Si vous devez vous en séparer, n'oubli pas qu'il a était un chien heureux auprès de vous.
    Courage....

    RépondreSupprimer
  5. Tu te doutes, Ysa, que ce post me bouleverse ... Lundi, tu verras, si tu es obligée de l'accompagner dans son dernier voyage, tu trouveras la force de le faire, et derrière une immense peine, tu sentiras aussi du soulagement. 14 ans, c'est un bel âge, et si tu avais fait tant d'erreur que ça, il ne serait pas arrivé là. Alors ne te culpabilise pas. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  6. Ta note me rend toute triste du coup moi aussi, ce sont des moments difficiles. Bienqu'on sache leur vie plus courte que la notre, la mort d'un poilu est toujours un déchirement mais bien souvent un choix guidé par l'amour et le respect. Courage!

    RépondreSupprimer
  7. Je suis triste de ce qui arrive a Moise et je comprends ta peine ...mais quelle vie il a eu avec vous !!! Il restera toujours dans vos coeurs ....
    Je pense bien fort a vous ...il ira retrouver mon Noe au paradis des chiens ...

    RépondreSupprimer
  8. Rien ne vous sera épargné, je pense à vous et à votre petite bête, courage...

    RépondreSupprimer
  9. SCO : Je crois que c'est une des décisions les plus difficiles que j'ai à prendre mais il faut que je le fasse. La nuit a été terrible, Moïse s'accroche mais on sait bien que c'est inutile. Il est 9 heures, je me dis que dans deux heures trente il sera libéré, je reste près de lui, je le cajole et je pleure....

    ANGELITA : Les animaux font partie de la famille, ils partagent tout avec nous et ils sont plus fidèles que les humains. Quand on adopte un animal c'est tout petit, tout mignon, on imagine pas qu'il finira par partir et que la durée de vie est limitée...

    BRICO GIRL : Oui, on a cette chance là de pouvoir abréger la souffrance, il ne faut pas être égoïste et vouloir garder notre animal à tout prix...

    FIGELE : Je pense qu'il a été heureux, il était un membre à part entière de la famille, il nous a apporté que du bonheur, c'était vraiment un brave chien mais tu vois, ce matin il m'apporte du chagrin....

    JOELLE : Oui je sais que ce post te bouleverse, la force d'accompagner mon toutou je l'ai, il le faut, je serai près de lui jusqu'au bout, je me dois de le faire pour lui prouver à quel point je l'aime, mais qu'est ce que c'est difficile.

    MAE : C'est terrible, je me suis levée plein de fois cette nuit pour l'aider à boire et essayer qu'il ne se fatigue pas de trop. Je lui parle doucement et le cajole, il me regarde avec amour et bouge la tête dès qu'il me voit alors qu'il ne tient presque plus debout....

    EMMANUELLE : Oui il restera toujours près de nous, c'est le chien d'une vie, je ne pense pas qu'il y en aura un autre, c'est trop douloureux....

    HEURE BLEUE : Le peu de courage qu'il me reste sera pour l'accompagner. Je suis très stressée ce matin, les trois dernières nuit sont pratiquement sans sommeil, je tourne en rond et passe mon temps à cajoler Moïse, je regarde l'heure et tu as raison, rien ne nous sera épargné...

    RépondreSupprimer
  10. Moi je crois toujours au miracle... jusqu'au bout. Ce que je lui souhaite. Bon courage Ysa.

    RépondreSupprimer
  11. adieu petit Moïse, tu es tranquille maintenant sans souffrances! bisous de reconfort à la maitresse

    RépondreSupprimer
  12. CHARLES : Le miracle n'a pas eu lieu et je crois que c'est mieux comme ça, je suis triste mais tellement soulagée, la nuit de dimanche à lundi a été terrible et voir son animal dans cet état c'est pire que tout...

    MAE : Oui il ne souffre plus, il repose dans le jardin de mes grands-parents avec tous les animaux de la famille...

    RépondreSupprimer
  13. je peux enfin lire ton blog et j'apprends une bien triste nouvelle..
    pauvre Moïse, je n'ai pas encore lu la suite de ton blog, mais je suppose que les nouvelles ne sont pas bonnes...
    perdre son chien est un véritable drame qu'on ne doit pas prendre à la légère.
    courage

    RépondreSupprimer

Caquetages