mardi 20 avril 2010

Lettre à toi

Ce soir là j'avais quitté le travail un peu plus tôt et j'étais excitée à l'idée de faire ta connaissance. Nous avions rendez-vous au fin fond de la campagne, dans un village à quelques lieues de Neufchâtel en Bray et il y avait à peu près une heure de route pour y arriver.

Ta soeur avait déjà été réservée, il restait tes deux frères et toi et je me souviens de ces petites boules de poils qui bougaient dans tous les sens et de ta maman aussi qui me regardait et se demandait si j'allais être à la hauteur.

Je ne t'ai pas choisi. J'avais jeté mon dévolu sur ton frère, beaucoup plus petit et plus rond aussi, j'aimais ses pattes de gros pataud et sa bouille de nounours, mais tu en as décidé autrement et c'est toi qui m'a choisie. Sans crier gare et avant même que je n'attrape ton frère, tu t'es jeté dans mes bras et m'a regardé semblant me dire "adopte moi" alors j'ai cédé, me disant que c'était le destin et que c'était toi et pas un autre.

Sur la route du retour, je t'ai enroulé dans mon manteau, tu étais si petit et j'avais peur que tu attrapes froid, il faisait frais en  ce soir de novembre. Tu as fait la connaissance des deux chats de la maison et l'environnement t'a tout de suite plu.

La première nuit tu as tellement pleuré que j'ai fini par céder et tu as terminé avec nous dans le lit, bien sûr il en fût de même les nuits suivantes. Tu n'as pas été difficile à éduquer, tu as été propre très vite et nous étions très fier de toi malgré ton caractère qui commençait à se manifester.

Je me souviens de nos longues balades le long de la Seine, tu gambadais devant nous et tu faisais l'admiration de tous. Tu as commencé aussi à croquer toutes les poupées Barbie de Marianne, chaque midi nous les retrouvions éparpillées un peu partout dans la maison....

Tu nous as toujours suivis, tu étais de toutes les parties, de tous les voyages et on peut dire que tu était un toutou adorable, l'essentiel pour toi était d'être avec nous, peu importe où l'on allait, peu importe ce que l'on faisait, nous étions ensemble et c'est de qui comptait.

A 7 ans,  tu t'es fait attaquer par un dogue du Tibet. Tu te promenais  avec ton maître et Rébecca, l'énorme molosse a fonçé sur toi sans que l'on sache pourquoi et dans sa gueule tu n'étais plus qu'une poupée de chiffon. Ton maître a été obligé de savater le chien qui visiblement ne sentait rien, il a fini par te lâcher et te jeter au sol mais dans quel état !!! Jules t'a tout de suite emmené chez le vétérinaire le plus proche et nous avons vécu notre premier stress car Il ne savait pas si il allait te sauver, ta patte arrière droite était complètement broyée et tu avais subi plusieurs chocs. Nous lui avons demandé de tout tenter. Pendant 15 jours nous étions dans l'incertitude, nous t'avons soigné, je t'ai veillé la nuit, je te donnais de l'eau à la seringue pour ne pas que tu te déshydrates, je t'emmenais tous les jours chez le vétérinaire pour qu'il te fasse une piqure d'antibiotiques et un beau matin tu as commencé à aller mieux. Le vétérinaire nous a dit que sans doute tu garderais des séquelles, tu ne pourrais plus courir, tu boîterais..... c'était mal te connaître, tu t'es remis à marcher et même à courir.

Tu nous as rendu heureux, tu as été un brave chien, toujours fidèle, toujours là dans nos joies comme dans nos peines. Quand j'étais mal tu venais près de moi. Quand Rébecca était bébé, tu surveillais son berceau et venait me prévenir quand elle se réveillait. Bon d'accord, tu n'aimais pas la factrice et dès que tu pouvais, tu la mordillais, remarque elle était vraiment moche et en plus elle avait peur de toi alors tu en rajoutais !!! Tu n'a pas apprécié le plombier non plus, quand il avait des travaux à faire il demandait d'abord si tu étais là et voulait qu'on t'enferme, mais bon, ça c'était quand tu étais jeune, tu es devenu bien plus sociable en vieillissant !!!

Que de souvenirs mon pauvre toutou, que de souvenirs,


Tout a été trop brutal, trop rapide et pourtant, quand le vétérinaire m'a annoncé que tu avais un diabète très élevé et des problèmes au foie et au pancréas, je n'ai pas pensé que tu pouvais partir. Je me suis dit qu'on allait te soigner et que ça allait passer comme d'habitude car tu es un battant.

Là encore, le destin en a décidé autrement.

Tu t'es battu comme un chef mais tu n'as plus 20 ans..... et j'ai compris que tu livrais là ta dernière bataille et que tu en sortirais vaincu.

Ta souffrance m'a bouleversée, la dernière nuit a été terrible, je t'ai chouchouté, je t'ai cajolé et je t'ai dit combien je t'aimais et combien tu comptais pour moi. Tu t'es accroché, tu ne voulais pas nous quitter mais la maladie avait gagné du terrain et la vie semblait déjà te quitter....  

La décision n'a pas été simple à prende mais je me devais de le faire, pour toi, parce que je t'aime.....  tout est allé très vite, j'ai vu ton souffle s'arrêter et la vie te quitter. Je me suis jetée sur toi et mes nerfs ont lâché, j'avais pourtant plutôt bien maîtrisé mais il faut croire que je n'étais pas assez forte pour endurer. Par pudeur le vétérinaire s'est retiré et nous a laissés dans un dernier tête à tête. Ton maître était derrrière moi et quand je me suis retournée j'ai vu que lui aussi pleurait. Je crois que c'est la première fois que je le voyais pleurer....

Je t'ai porté moi-même en terre. Tonton N avait creusé un joli trou juste à ta taille, je t'y ai déposé avec précaution te donnant un dernier baiser..... J'aurai voulu te garder plus longtemps près de moi,  j'ai vu ton petit corps amaigri disparaître sous les pelletées de terre...... tu reposes désormais près des autres chiens de la famille, tu ne souffres plus et tu me manques déjà.....

Tu as été le chien d'une vie, un chien exceptionnel que je n'oublierai jamais

Tu m'as apporté tant de bonheur

Aujourd'hui j'ai tant de chagrin

Jamais je ne pourrai te remplacer....


26 commentaires:

  1. J'en ai les larmes aux yeux. Tout ce que tu décris, je l'ai malheureusement déjà ressenti

    RépondreSupprimer
  2. Après 2 chiens et 5 chats, j'ai décidé de ne plus rien avoir, c'est trop dur quand il faut passer par là où tu viens de passer.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis passée hier soir très tard, j'ai lu cela m'a fait si mal de te voir malheureuse... Je me souviens que sur l'autre blog, tu nous parlais souvent de lui, comment il était arrivé chez vous et l'été quand tu faisais la coiffeuse...
    Une année avant mon départ de la Normandie, en moins de 4 mois, ils sont tous partis aussi, nos animaux, tous les trois, toute une vie comme tu le dit... 16 ans pour mon petit scotish, 8 ans seulement pour sa fille et 5 ans pour notre chat... Tellement difficile de ne pas s'attacher, mais on ne peut faire autrement... On a les animaux dans le sang ou pas... Aujourd'hui, un chat mais c'est tout, trop dur ! Il est arrivé par hasard, un chaton de 6 mois perdu...
    Je t'embrasse très fort...

    RépondreSupprimer
  4. de beaux souvenirs!!!! mais comment ne pas pleurer devant la mort d'un être vivant............

    RépondreSupprimer
  5. Je suis passée par là aussi et je comprends ta peine. Bon courage. Bises ma belle.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis tellement desolee....et tellement triste !

    RépondreSupprimer
  7. Bon, voilà, je pleure ... C'est un superbe hommage, Ysa !

    RépondreSupprimer
  8. Oh non! J'aimais ce gentil toutou et les bêtises qu'il faisait... maintenant tu n'en raconteras plus...
    Courage!!

    RépondreSupprimer
  9. ANGELITA : Tous les gens qui aiment leurs animaux ont vécu celà ou le vivront un jour où l'autre, c'est terrible à supporter....

    BRICO GIRL : J'ai décidé de ne pas reprendre de chien même si un autre petit Moïse me ferait bien plaisir, mais bon la vie est parfois tellement bizarre qui sait, peut-être un jour je craquerai....

    VIRGINIE : On s'attache parce que nos compagnons à 4 pattes sont des membres à part entière dans la famille, ils sont toujours avec nous, on les nourrit, on les soigne, on les aime, on oublie qu'ils sont mortels et que la durée de vie est limitée....alors après on a du chagrin quand ils partent..

    MAE : J'essaie de garder les meilleurs souvenirs, mais pour l'instant tout est tellement frais que j'ai du mal à ne pas pleurer... je pense qu'avec le temps, j'évoquerai Moïse en souriant....

    SCO : Ne peuvent comprendre que ceux qui ont vécu la même chose et qui aiment les animaux...

    EMMANUELLE : Je me doute que ça doit te faire rappeler tes souvenirs avec Noé.... tu crois qu'ils vont faire connaissance tous les deux ?

    JOELLE : Oui, tu aimes les animaux alors ça te touche. Je souhaite que tes gros patauds vivent le plus longtemps possible....

    FIGELE : Hélas, je n'aurai plus de bêtises à raconter, c'est une page qui se tourne, c'est triste mais c'est la vie....

    RépondreSupprimer
  10. j'ai vécu avec des chats, j'ai pleuré, je n'ai pas oublié, je pense à Balagan et je crois qu'elle sera la dernière...Je t'embrasse...

    RépondreSupprimer
  11. (silence)

    .....

    car je suis peiné pour lui et toi...

    RépondreSupprimer
  12. HEURE BLEUE : Balagan c'est symbolique, alors c'est certain que le jour où elle partira ça sera terrible...

    CHARLES : Et oui petit frère, c'est triste, la mort fait partie de la vie, c'est toujours plus dur à supporter quand ça nous concerne....
    il était tellement mignon mon Momo....

    RépondreSupprimer
  13. je pleure a chaudes larmes, quel bel hommage a Moise, nous avons perdu Chief recemment et tout le chagrin est remonte a la surface en te lisant, Boby est venu se coucher contre ma jambe pour me dire;"je suis la moi et j'ai besoin de votre tendresse..." Beaucoup de courage les M....z, je compatis de tout coeur.

    RépondreSupprimer
  14. Chief c'était celui que j'avais vu ?
    On est vraiment destabilisés quand nos animaux nous quittent... tu n'as plus qu'à cajoler Boby....

    RépondreSupprimer
  15. je découvre ton nouveau blog et je pleure comme une madeleine... c'est con mais ton récit est si poignant je viens de revivre tous mes bébés qui sont partis aussi... et je pleure... putain c'est trop con...

    je te souhaite un très bon weekend
    je pense que quand tu remplis le champ de ton blog dans les coms des autres tu dois oublier quelque chose ça veut pas venir ici...
    gros bisous ma belle

    RépondreSupprimer
  16. Oh ma pauvre c'est terrible ce qui t'arrive ! Nous avons beau savoir que cela arrivera un jour c'est fatal, nous ne nous y accoutumons pas et heureusement, ils font partie de notre vie, ils sont des membres à part entière de la famille !
    Chaque fois nous nous disons que c'est la dernière fois "plus jamais" et puis un jour arrive où une boule de poil se blottit dans nos bras et tout recommence !
    Nous voyons aussi notre chienne Orphée vieillir à vitesse grand V depuis quelques temps ...
    Désolée je suis bavarde, je pense bien à toi

    RépondreSupprimer
  17. je viens juste de rentrer de mon périple si heureuse de te retrouver et je te lis en diagonale je reviendrai demain mais ne dis pas çà , j'ai vécu avec tant de chiens j'en ai tant aimé et vu tant partir et je les ai tous aimé et j'aime la dernière Arsouille à la folie , STP crois moi je reviens demain je t'adore ysa tu m'as manqué

    RépondreSupprimer
  18. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  19. FLO : Un compagnon qui nous quitte c'est triste surtout que Moïse était exceptionnel, mais là où il est il ne souffre plus et c'est l'essentiel.... je vais mettre quelques photos de lui dans le bureau....

    COMME CI COMME CAT : On ne s'y attendait pas vraiment même si on savait qu'il avait 14 ans, on pensait qu'il vivrait jusqu'à 16 ans.... et tout à coup il a décliné à une vitesse folle...

    Nanou : Contente de de retrouver, j'ai noté ton numéro de téléphone, promis je t'appelerai, il faudrait juste que je sache à quel moment le faire pour ne pas t'embêter.... Je t'envoie plein de bisous....

    RépondreSupprimer
  20. sauf l'heure des repas soit 12h30 à 13h30 environ et vers 19h30 20h...l'idéal entre 10h et 12h et 16h -18h30
    suis super heureuse aussi malgré la tristesse pour ton animal que je comprend si bien étant folle de ma chienne et l'ayant été de tous mes chiens
    on ne le remplace jamais mais on peut en aimer un utre aussi for crois moi...dès qu'il plonge son regard dans le tien...

    RépondreSupprimer
  21. J'en ai eu, j'en ai et j'en aurai toujours.
    Malgré la peine quand ils partent.
    Au moins chez moi, ils ont une belle vie.
    Si tu voyais ce que je vois tous les jours, il y a des gens moches

    RépondreSupprimer
  22. Ah, c'est dur car on s'attache à ces petites bêtes comme à des êtres humains ! Je cajole bien mon chat vieillissant que j'adore et je ne sais pas comment je serai quand son heure viendra ...
    Mille pensées pour toi ma grande et gros bisous.

    RépondreSupprimer
  23. Ysaaaaaaaaaa !

    Je suis si heureuse de te retrouver !
    Même si c'est en apprenant la mort de Moïse.
    J'ai mon nouveau copain Exquis, le chat sourd, à côté de moi et je pense à ta peine... à ce que serait la mienne ...
    Je suis heureuse que tu sois là ! Bon, je ne viendrai pas visiter les orangeraies avec toi, mais tu es en France et ça me semble plus proche et plus accessible !

    Bisous Ysa et peut être à un de ces jours !!!!!

    RépondreSupprimer
  24. Oh, je suis tellement désolée Ysa ! Ton temoignage est bouleversant...

    RépondreSupprimer
  25. c'est tellement difficile de perdre son animal de compagnie, celui qui nous accompagne

    RépondreSupprimer
  26. voilà un très bel hommage.
    j'en ai les larmes aux yeux, non je mens, je pleure vraiment.
    bon voyage Moïse..

    RépondreSupprimer

Caquetages